En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© SAUL LOEB / AFP
Frénésies obsidionales

Comment la chasse au Trump est devenu un sport national en France

Publié le 09 août 2019
Cette discipline n'est pas encore homologuée par les instances olympiques. Bientôt, peut-être ?
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette discipline n'est pas encore homologuée par les instances olympiques. Bientôt, peut-être ?

Haïr Trump, c'est bon pour le moral et pour le corps. Il y a de part le monde, et à la tête de beaucoup d'États, des tortionnaires, des criminels, des assassins. On n'a que l'embarras du choix. Mais notre assassin préféré reste, en champion incontestable, Donald Trump.

Lisez les journaux, écoutez les radios, regardez les écrans de vos téléviseurs, aucun doute n'est permis : il est l'homme que nous aimons haïr ! Critiquer Trump (et Dieu sait s'il y a de quoi faire) il ne faut pas y penser ! Ce serait mollasson et émollient, alors que les âmes bien nées qui pullulent dans les médias ont besoin de boissons fortes, et non pas de tisanes.

On se croise le matin à la machine à café du bureau. « Et toi, t'as fait quoi comme cauchemar sur l'immonde occupant de la Maison-Blanche ? ». « J'ai vu, dans un rêve affreux, qu'il étranglait un petit afro-américain. Et toi ? ». « Chez moi, il piétinait à mort un bébé latino ».

Avec Trump, nous sommes dans le vaudou. On plante des aiguilles dans le corps de la poupée qui le représente. Et c'est en transe, exorcisant le démon, qu'on lui interdit de dire du mal des suprémacistes blancs (ce qu'il a fait après la tuerie d'El Paso) car il est lui même, selon les adeptes du rituel vaudou, un suprémaciste blanc...

Même la mort de Toni Morrison est prétexte à démolir le président des États-Unis. C'était une grande romancière : elle a reçu le prix Nobel de littérature en 1993. Dans de nombreux articles consacrés à son décès, on souligne qu'elle était noire et anti-Trump. Était-ce vraiment indispensable ?

Prenons trois écrivains célèbres de langue allemande : Stefan Zweig, Joseph Roth, et Lion Feuchtwanger. Personne à leur décès n'a eu l’indécence et la bêtise d'écrire qu'ils étaient juifs et anti-Hitler.

Dans ce registre, une mention particulière pour Bernard-Henri Lévy. Rendant hommage, comme d'autres, à Toni Morrison, il a déclaré : « Elle était un antidote à la trumpitude ». Alain Finkielkraut a écrit La Défaite de la pensée. Bernard-Henri Lévy devrait lire Alain Finkielkraut. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

04.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

05.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

06.

Donald Trump réfléchirait à acheter le Groenland : l'île répond qu'elle n'est pas à vendre

07.

La guerre des changes aura lieu

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 12/08/2019 - 10:55
"Haine & donc toutes
"Haine & donc toutes critiques font de la véritable Haine. Faut donc interdire la critique car même quand on dit que Trump fait du Court terme en économie car il ne peut s'approprier l'économie américaine ( en effet https://www.businessbourse.com/2017/05/27/au-cours-de-ces-10-dernieres-annees-leconomie-americaine-a-autant-progresse-que-durant-les-annees-1930/ ) & bien cela est de la Haine contre Trump:)::)"

SPEAK WHITE !!!!!
evgueniesokolof
- 12/08/2019 - 10:04
Oui mon Benoit mais
.....cette fois , ce n'est pas Daniele Obono qui te parle:qui a dit que Trump était un "gros con" ? Hein, pas un petit con mais un gros con, de la même espèce que les beaufs, les gilets jaunes, les climato septiques , les prolos ( bref les lecteurs d'Atlantico vus par Ganesha). Eh beh tu ne le devineras jamais ...ben si ben si c'est Finkelkraut !!!!alors relis le!
Ah c'est pas ton jour ....tu ferais mieux de réfléchir avant d'écrire mais peut être que Frankencroute l'ancien Mao (Trump n'a pas, il est vrai encensé le grand timonier ni Pol Pot) t'a promis un poste de scribe à l'académie!
Le gorille
- 10/08/2019 - 05:45
La réalité ? Elle n'est pas chez soi !
Pour Trump, si ! Pour Trump, la réalité n'est pas un vain mot. Mieux : la réalité c'est le vrai, avec lequel il se coltine. Cela fait si longtemps que que la réalité crue est masquée par un brouillard de "bons sentiments", au point qu'elle ne touche pas tout un chacun au plus près, favorisant le confort de la politique de l'autruche, dans laquelle on s'enlise aujourd'hui. Mais petit à petit la vague déferle : Trump est élu car il prononce enfin les vrais mots. ça secoue les esprits : il est intolérable d'être dérangés ! Rendez-vous compte : Trump renvoie chacun à son refus de la réalité, chacun est pris en faute... et alors chacun doit-il faire son mea culpa ? Ah que non alors ! Et c'est le ressac contre Trump. Il a la carrure : il assurera le retour à l'envoyeur avec une puissance double.