En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

04.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

05.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

06.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

07.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 5 heures 23 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 6 heures 1 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 8 heures 44 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 9 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 10 heures 45 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 13 heures 41 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 14 heures 2 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 14 heures 47 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 5 heures 43 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 7 heures 45 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 9 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 10 heures 39 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 13 heures 22 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 13 heures 38 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 13 heures 52 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 14 heures 6 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 14 heures 44 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 14 heures 48 min
© Tolga AKMEN / AFP
© Tolga AKMEN / AFP
Disraeli Scanner

Pourquoi Boris Johnson va gagner la bataille du Brexit

Publié le 05 août 2019
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.

Londres, 

Le 4 août 2019

 

Mon cher ami, 

 

Une élection partielle perdue: la défaite salutaire

 

Il est exceptionnel qu'à cette période de l'année je ne sois pas à Hughenden. Mais vous avouerez qu'il vaut la peine d'être à Londres en ce moment. Boris a été dès le départ pleinement dans le rôle et il l'incarne à la perfection. Et puis, jeudi dernier une élection partielle est venue rappeler le parti conservateur au principe de réalité. Le siège de Brecon and Radnorshire, au Pays de Galles, a été perdu à quelques points. Il faut dire que le parti conservateur avait maintenu un candidat controversé tandis que certains partis, comme les Verts, n'avaient pas présenté de candidat, pour ne pas disperser les voix des Remainers. Résultat, le candidat Remainer a obtenu 43% des voix, devançant un candidat conservateur à 39%. 

 

Plusieurs enseignements intéressants peuvent en être tirés. D'abord, le Labour s'est effondré. Il est passé de 17% à 5% des voix. La ligne Corbyn sur le Brexit est bien catastrophique aux yeux des électeurs. Ensuite, le Brexit Party, à 10%, à les moyens de faire perdre les Conservateurs (qui ont perdu 12% des suffrages par rapport à 2017). Néanmoins, le Brexit Party était arrivé en tête aux élections européennes.  L'effet Boris a donc joué.  Suffisamment pour montrer la voie.  Pas assez cependant pour endormir la vigilance du gouvernement. Le Premier ministre joue une partie serrée.  

 

Depuis le résultat, les Remainers ne se cachent plus. Ils manœuvrent à ciel ouvert. Le comité militant pour un nouveau référendum annonce avoir repéré 100 circonscriptions où il agira en faveur d'un vote utile, afin qu'un candidat Remainer soit sûr de l' emporter. Les Remainers sont certains, en effet, qu'ils gagneront un vote de défiance envers le Premier ministre à la rentrée parlementaire de septembre et provoqueront des élections. Le chef du SNP écossais a invité les partis d'opposition à Westminster à unir leurs forces pour renverser le gouvernement. 

 

Le scénario de la rentrée 

 

Admettons que l'opposition y arrive. Le Premier ministre est maître du calendrier. Il a 15 jours pour reposer au Parlement la question de la confiance.  Puis il propose à la Reine la date de la nouvelle élection générale. Il faut prévoir cinq semaines de campagne. L'élection aura donc lieu après le 31 octobre. Et le gouvernement aura pu mettre en place le Brexit à la date prévue. Il gagnera donc l'élection largement selon toute vraisemblance. Les petites manœuvres des uns et des autres ne joueront plus grand rôle.  

 

A vrai dire, je pense plutôt que le Parlement laissera faire. Un tournant important est en train de se produire dans les sondages d'opinion britanniques. Les instituts de sondage ont commencé à poser la question du jugement à porter sur l'attitude de Bruxelles face à la demande de notre gouvernement de renoncer au backstop. Et une majorité de Britanniques pense que l'attitude de l'Union Européenne est déraisonnable. 

 

La tranquille détermination du peuple britannique et l'aveuglement continental

 

Angela Merkel, Emmanuel Macron, ces individus sans passé et sans culture, ne savent pas ce qu'est la tranquille détermination de notre peuple quand il est convaincu de son bon droit. C'est comme une équipe de rugby bien soudée et qui avance de manière irrésistible vers les 22 mètres adverses. Nous avons désormais un demi de mêlée à la hauteur de son poste à Downing Street. Et l'équipe de Bruxelles pourra botter en touche aussi souvent qu'elle le souhaite. Nous récupérerons inlassablement les ballons avant que nos deux ailiers, Steve Barclay et Dominic Raab, aillent marquer l'essai. 

 

Je suis frappé par le changement d'état d'esprit dans la communauté des affaires. Le Brexit apparaît désormais comme un fait. Certains sont résignés, d'autres enthousiastes. Mais tout le monde avance. Alors, oui, nous avons droit à tous les scénarios catastrophe! Les prophètes d'apocalypse essaient de faire revivre le Project Fear. La réalité est ailleurs. Comme le montre un scénario dressé par un institut économique allemand, le No Deal fera perdre au maximum 12 000 emplois à l'économie britannique; mais plus de 400 000 à l'Union européenne, dont 50 000 à la France et presque 100 000 à l'Allemagne. Tel est le vrai rapport de force. 

 

Les continentaux s'obstineront-ils à ne pas vouloir négocier? A Bruxelles on campe sur ses positions. Et je suis quasiment sûr que rien ne bougera en septembre, dans l'espoir vain que Boris Johnson soit mis en difficulté. Mais c'est oublier que les États-unis de Trump veillent au grain. Le président américain a confiance dans Boris Johnson. Il interviendra au bon moment pour soutenir l'effort de Londres. 

 

Mon cher ami, je me réjouis de votre visite à Hughenden en septembre. Nous aurons une actualité passionnante à commenter.

 

Bien fidèlement à vous

 

Benjamin Disraëli 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 20/09/2019 - 11:54
Le Parlement doit respecter le référendum
Et faire le Brexit sans rajouter de questions ultérieures comme le deal avec l'UE qui s'acharne à mettre des bâtons dans les roues et à essayer de rendre (en vain je pense) le Brexit inacceptable pour les Anglais. Si les Parlementaires trahissent le peuple (à l'exemple de la France après 2005), le peuple est en droit de se révolter. L'UE étant une structure de type fasciste et la foi en l'UE une religion qui n'admet pas d'avis contraire, il faut s'en libérer. Le No Deal permettrait déjà d'emblée en premier lieu pour les Anglais d'économiser 10 milliards d'Euros environ de contribution. Et une Nation volontaire peux peser plus lourd politiquement que l'UE qui lutte contre ses peuples, sachant qu'il y a l'Europe géographique mais pas de peuple européen
moneo
- 05/09/2019 - 17:58
so British
et partisan de surcroît....les anglais sont toujours au temps de Trafalgar ...j'espère que les européens resteront sur leurs positions.. il est temps de ramener l'Angleterre et l'Europe à ce que nous sommes devenus des nains politiques avec des économies entrecroisées.
De Gaulle avait raison mais laisser Royaume uni dans l'Europe et de plus ave un pied dedans et un pied dehors était une bêtise absolue.
les anglais pensent que sans"Europe ils sont gagnants ....chiche et voyons ce qui va se passer en Irlande
JonSnow
- 02/09/2019 - 21:13
Respecter le suffrage universel!
J'approuve cet article. Le vote anglais doit être respecté. L'UE, Macron en tête, a tout fait pour que le no-deal soit la seule option, pensant probablement que ça n'arriverait jamais. Mais voilà, des gens comme Bojo n'ont pas tremblé, et assument jusqu'au bout leurs idées. Plutot que du mépris, cela m'inspire du respect.