En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

05.

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

06.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

07.

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 6 heures 42 min
pépite vidéo > Environnement
Filière menacée
Pesticides : une dérogation accordée par le gouvernement pour sauver la culture de la betterave
il y a 8 heures 15 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 9 heures 30 min
light > Culture
Disparition
Mort du philosophe Bernard Stiegler à l’âge de 68 ans
il y a 12 heures 7 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 13 heures 11 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 15 heures 59 min
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 16 heures 43 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 18 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 1 jour 5 heures
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 7 heures 21 min
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 8 heures 58 min
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un mineur de 16 ans mis en examen pour "destruction volontaire"
il y a 11 heures 24 min
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 12 heures 47 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 15 heures 38 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 16 heures 16 min
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 17 heures 9 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 17 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 1 jour 5 heures
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 1 jour 5 heures
© HECTOR GUERRERO / AFP
© HECTOR GUERRERO / AFP
Narconnection ?

Mais que faisaient les deux truands israéliens assassinés à Mexico sur ordre du Cartel de Jalisco ?

Publié le 01 août 2019
Le 24 juillet, une scène digne des meilleurs films policiers s’est déroulée dans le complexe Plaza Artz Pedregal au sud-ouest de Mexico. Le problème réside dans le fait qu'il ne s'agit pas d'une fiction et qu’il y a eu mort d’hommes.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 24 juillet, une scène digne des meilleurs films policiers s’est déroulée dans le complexe Plaza Artz Pedregal au sud-ouest de Mexico. Le problème réside dans le fait qu'il ne s'agit pas d'une fiction et qu’il y a eu mort d’hommes.

Tout d’abord, il a eu un affrontement armé entre au moins deux sicarios et les forces de police à l’extérieur du centre commercial Plaza Artz laissant un auxiliaire de police blessé sur le carreau. Les enquêteurs pensent que cette échauffourée (évènement relativement fréquent au Mexique) était une diversion devant permettre la fuite d’autres acteurs qui sont passés à l’action dix-sept minutes plus tard à l’intérieur du restaurant chinois Hunan situé dans le centre commercial.

En effet, une femme attablée avec un complice s’est soudain levée, a sorti un pistolet semi-automatique et a criblé de balles deux consommateurs qui se trouvaient assis à une table voisine. Protégée par deux complices armés de fusils d’assaut (dont l'homme qui était attablé avec elle), elle est sortie précipitamment du restaurant. Malheureusement pour elle, la police a pu l’intercepter au moment où elle se débarrassait de sa perruque blonde et tentait de changer de vêtements pour se désilhouetter comme cela se dit dans les milieux avertis. Ses deux complices se sont évaporés dans la nature couvrant leur fuite par des tirs blessant un policier. Un "superviseur" aurait identifié sur les vidéos de surveillance du complexe commercial. 

La "gattillera" (la "gâchette" ou tueuse) a été identifiée comme Esperanza Gutierrez (33 ans). Elle a d’abord prétendu qu’il s’agissait d’un crime passionnel affirmant qu’une des deux victimes l’avait éconduite. Confrontée à la réalité des faits (la scène a été filmée par les caméras de surveillance et il a été prouvé qu’elle n’avait jamais rencontré ses deux victimes), elle a fini par admettre qu’elle avait été payée 5.000 pesos (262 $) pour ce contrat commandité par le Cartel de Jalisco Nouvelle Génération (CJNG), l’organisation criminelle transnationale la plus puissante du Mexique (1). Le "superviseur" cité plus avant aurait été identifié comme un haut responsable du CJNG. Il ne fait pas de doute que l’opération a été soigneusement préparée et qu’il s’en est fallu d’un cheveu pour que les agresseurs et les commanditaires ne soient pas identifiés.

 

Les victimes bien connues des services de police mexicains et israéliens 

Les deux victimes ont été identifiées comme étant des citoyens israéliens. Il s’agit d’Aalon Azulay (41 ans qui n'est pas retourné en Israël depuis vingt ans car il y est accusé de meurtres) et surtout de Benjamin Yeshurun Sutchi alias Johny Ben (44 ans) au lourd passé criminel. À la fin des années 1990, il avait été condamné à 17 ans de prison pour le meurtre en 1998 d’un fils du présumé capo israélien Ezequiel Aslan. Il était parvenu à s’échapper en 2001 pour rejoindre le Venezuela puis en 2003 la ville de Mexico.

Là, il avait constitué sa propre société de "sécurité" destinée à protéger la communauté juive des quartiers chics de Polanco et de Tecamachalco. Dans les faits, cette activité lui a permis d’escroquer de nombreux juifs mexicains n’hésitant pas à se livrer à des actions violentes comme la séquestration et le racket. Il en a profité pour se livrer à deux trafics traditionnels au Mexique, la drogue et les armes. Il était alors en affaires avec Edgar Valdez Villareal alias "La Barbie", le chef du cartel Beltran Leyva à Sinaloa. À l’époque, cette organisation importait environ une tonne de cocaïne par mois aux États-Unis (2).

Malheureusement pour Sutchi qui faisait l'objet d'une fiche de recherche délivrée par INTERPOL, il a été arrêté en juin 2005 lors d’une opération de police mexico-israélienne. Un jour après son arrestation, il a été extradé vers l’État hébreu où il devait finir de purger sa peine de prison alourdie du fait de son évasion de 2001. La rumeur avait couru à l'époque qu'il avait été un temps entraîné par le Mossad, ce qui en faisait un homme très dangereux... Il n’est ressorti libre qu’en février 2019 et a rejoint le Mexique sous une fausse identité afin de reprendre ses petites affaires.

Quelques jours après ces assassinats, les enquêteurs pensent que les deux Israéliens qui participaient au blanchiment d’argent sale pour le compte du CJNG via des sociétés écran basées dans les provinces d'Oaxaca, Puebla, Guanajuato, Querétaro et Mexico. Ils auraient fait l'erreur de tenter d’escroquer le cartel. Il leur aurait été proposé une négociation "à l’amiable" dans un lieu public, rendez-vous qui s’est révélé être un piège. Les deux hommes n’étaient pas armés et aucun garde du corps n’a été repéré sur les vidéos de surveillance (ce qui ne veut pas dire qu'ils ne bénéficiait pas d'une escorte qui n'est pas intervenue pour une raison ou une autre).

La piste d'une vengeance d'un groupe mafieux israélien rancunier a été évoquée d'autant qu'un de ses anciens compagnons de cellule en Israël qui s'était échappé en même temps que lui en 2001, un certain Erez Akrishevsky, a été arrêté à Cancun et rapatrié en Israël quelques jours avant le meurtre. Les autorités policières israéliennes ont, par mesure de précaution, resserré la surveillance autour de certaines personnalités du crime organisé par peur de représailles. Il est vrai que même si la presse en parle peu, les crimes mafieux entre gangs rivaux sont monnaie courante en Israël.   

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires