En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Données des Ehpad communiquées
Covid-19 : plus de 6.500 morts en France, selon les derniers chiffres dévoilés par Jérôme Salomon
il y a 3 heures 14 min
pépite vidéo > Economie
Leçons de la crise
Jacques Attali estime que "commencer à parler" maintenant "du déconfinement est une plaisanterie du 1er avril"
il y a 4 heures 45 min
pépites > Santé
Recommandations
Covid-19 : l'Académie de médecine se prononce pour le port obligatoire du masque, même pour les modèles "alternatifs"
il y a 6 heures 35 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir se noircit et quand le bleu devient plus bleu : c’est l’actualité toujours pas déconfinée des montres
il y a 9 heures 19 min
pépites > France
Polémique
Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse
il y a 10 heures 28 min
pépites > Justice
"Bombe" sanitaire
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
il y a 11 heures 22 min
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 12 heures 40 min
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Science
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Politique
Premier ministre face à la crise

Edouard Philippe joue la carte de l'humilité (et s'avère meilleur acteur qu'Emmanuel Macron)

il y a 15 heures 14 min
light > France
Manœuvres militaires
Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement
il y a 3 heures 48 min
Avec modération
Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique
il y a 5 heures 45 min
light > Culture
"Magie" du confinement
J.K Rowling lance un site Internet dédié à Harry Potter en cette période de confinement
il y a 7 heures 7 min
pépites > International
Bilan présidentiel
Coronavirus : Donald Trump révèle qu'il a été testé une nouvelle fois et qu’il est toujours négatif
il y a 9 heures 45 min
pépite vidéo > Politique
"Restez chez vous" pour sauver des vies
Le gouvernement a un message clair : "ne partez pas en vacances" et "respectez le confinement"
il y a 11 heures 4 min
pépites > Education
Calendrier bouleversé
Jean-Michel Blanquer révèle que les épreuves du bac 2020 et du brevet seront remplacées et validées par le contrôle continu
il y a 11 heures 56 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 12 heures 54 min
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 14 heures 3 min
décryptage > International
Enseignements

Si l’union (européenne) fait la force, mais comment survivent la Corée du Sud, Taïwan… dans la compétition internationale ?

il y a 14 heures 40 min
décryptage > International
Règles strictes

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

il y a 15 heures 29 min
© Jack Hill / POOL / AFP
© Jack Hill / POOL / AFP
Disraeli Scanner

L'Union européenne survivra-t-elle au Brexit ?

Publié le 29 juillet 2019
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.

Londres, 
Le 28 juillet 2019

Mon cher ami, 

Nous avons suffisamment parlé des qualités et des défauts de Boris avant son élection. A présent il a le rôle de sa vie. Il n'a pas d'autre choix que de l'interpréter magistralement. C'est pourquoi je crois qu'il va réussir. Si vous ajoutez qu'il a été correspondant à Bruxelles pour le Telegraph pendant plusieurs années, la technocratie européenne n'a pas de chance: le nouveau Premier ministre britannique connaît les rouages de la machine. 

Boris Johnson a eu le loisir, en outre, de vérifier ce qu'il en savait tout au long des négociations menées par Theresa May. Et la première caractéristique du comportement de Bruxelles, c'est qu'ils ont amorcé les relations avec un nouveau gouvernement britannique en reproduisant le comportement qu'ils avaient eu avec le précédent. Je suppose d'ailleurs que Michel Barnier est en vacances et qu'il avait programmé un robot pour faire une première réponse au discours de Boris devant la Chambre des Communes. Le calcul est simple: le Premier Ministre n'a qu'une majorité fragile- voire aucune si les Tory Remainers se rebellent- et il suffit d'attendre. S'il fait mine de s'obstiner dans la voie d'un No Deal, il aura droit à un vote de défiance. Et nous aurons un remplaçant enfin accommodant. 

Le raisonnement est plein d'erreurs d'analyse.  Boris sait mieux que d'autres la précarité de la majorité sur laquelle s'appuie son gouvernement. Mais il sait aussi que s'il tient une ligne de fermeté, le parti conservateur va grimper dans les sondages au point d'être annoncé comme le grand vainqueur d'une élection anticipée. Il est donc gagnant dans tous les cas. 

Aveuglement ? Absence d'intérêt pour la politique ? Comment expliquer le raisonnement de Bruxelles ? Il n' y a pas que la Commission à prendre en compte. C'est tout de même le Conseil qui aura le dernier mot et il est composé de chefs d'État ou de gouvernement élus. Ils sont à même de comprendre la stratégie électorale de Boris. Je fais l'hypothèse pour ma part qu'ils la comprennent si bien qu'ils sont paralysés par la peur.  

Cette affaire dure depuis trois ans. Malgré toutes les menaces, un groupe de députés des Communes, composé de Tories et de Labour, a refusé de voter le texte d'accord Robbins-Barnier. Et l'économie britannique ne s'est pas effondrée. Un Premier ministre bien plus intransigeant a été nommé. A Bruxelles et Berlin on comprend bien que si Boris échouait on aurait un véritable chaos : le Brexit Party et les Libéraux-Démocrates venant remplacer Tories et Travaillistes à Westminster. Et qui peut être certain que les Lib-Dems auraient la main? Mais si Boris réussit ? Quel sera l'effet sur la réputation et la cohésion de l'UE? 

Nous commençons à voir que l'Union européenne a fait un mauvais calcul en ne trouvant pas un accommodement avec Theresa May. La Grande-Bretagne aurait subi une semi-défaite diplomatique et Bruxelles aurait pu se prévaloir d'un accord.  A présent, Boris est en position de gagner. Les représentants de l'économie britannique préfèreront un No Deal à une prolongation du calendrier. Or, s'il y a un No Deal, Bruxelles aura le mauvais rôle. Après tout votre Macron avait un bon instinct quand il voulait mettre notre pays rapidement dehors en avril dernier. Le délai souhaité par l'Allemagne a permis à Boris d'être bien élu et de pouvoir préparer une élection générale dans les meilleures conditions. Et si Boris obtenait un accord, il prouverait à tout Etat membre que la fermeté paie dans les relations avec l'UE. 

Mon cher ami, la peur a changé de camp. L'Union européenne s'est coincée elle-même. Elle peut certes continuer à pratiquer la politique du pire. Miser sur le chaos en Grande-Bretagne. Mais je ne pense pas qu'elle y arrivera. Le monde économique britannique va vouloir une solution rapide.  Surtout, le patriotisme britannique a été suffisamment chatouillé pour que Boris dispose d'un confortable soutien dans l'opinion. On va donc vers la conclusion du Brexit.  Quand il sera devenu effectif, c'est une véritable onde de choc qui atteindra le continent. L'autorité de Bruxelles sera amoindrie. Le tandem Paris-Berlin apparaîtra a posteriori comme peu visionnaire et soudé. Les dissensions se multiplieront. L'Irlande en voudra à ses partenaires de l'avoir lâchée. L'Italie et le Groupe de Visegrad se trouveront confortés dans leur ligne conservatrice. L-Europe du Nord voudra à tout prix obtenir un accord commercial avec Londres. Plus le temps passera, plus les désaccords seront profonds. L'euro lui-même sera fragilisé par la confiance renforcée des investisseurs internationaux dans la livre sterling.  

Cela prendra un peu de temps. Mais il n'est pas à exclure que Madame von der Leyen soit le dernier président de la Commission d'une UE à 27. 

Bien fidèlement à vous

Benjamin Disraëli

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
REAGAN
- 31/07/2019 - 11:34
brexit
avec l UE la fermeté paye regardez l'Italie qui avait menacé de créer une monnaie parallèle et bien plus d amende pour l Italie
comme dirait Gicquel BRUXELLES A PEUR
Le Brexit va réussir car de toutes faons il y a des règles de l OMC et point final et les anglais signeront des accords bi latéraux même avec les pays de l UE
c est l éclatement de l Europe qui va avoir lieu très rapidement
Didou33
- 30/07/2019 - 11:32
M Husson prend ses désirs pour des réalités
M Husson prend ses désirs pour des réalités. Les investissements chutent en UK, l'Ecosse et l'Irlande pro UE n'acceptent pas le choix purement anglais du BREXIT. Les Écossais n'en peuvent plus des caprices des Anglais. Ça va secouer très fort en UK, je ne suis même pas sûr que l'unité de l'ensemble des 4 nations y résiste.
Benvoyons
- 29/07/2019 - 17:29
ajm:L'UE signant le CETA & prochainement Mercosur & autres
verrouille en fait toute négociation de ces pays avec l'UK qui a un marché de 65millions.
En effet si le Canada & autres signent avec l'UK des accords plus accommodants avec l'UK, ils se verront immédiatement en renégociation avec l'UE pour être en dessous de UK, car l'UK n'a qu'un marché de 65 millions.
Trump qui a le sens des affaires plus que de sens politique ne va pas donner + à l'UK avec ses 65 contre l'UE avec 550 :)::)
Les Pays du Commonwealth préféraient l'UK pour entrer sur le Marché Unique de l'UE car l'UK était dans l'UE mais comme l'UK quitte le marché de 550 millions & des 27, cette intérêt n'existe plus même pour l'Inde & autres. Même si Great Boris veut se mettre au même régime de taxes que l'Irlande qui fait parti de l'UE & bien les Compagnies USA,Inde,etc qui sont en Irlande n'auront aucun intérêt à quitter l'Irlande.