En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

02.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

03.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

04.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

05.

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

06.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

07.

Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 11 heures 53 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 13 heures 15 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 13 heures 53 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 14 heures 55 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 18 heures 17 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 18 heures 20 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 19 heures 33 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 20 heures 14 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 12 heures 26 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 13 heures 33 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 14 heures 12 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 17 heures 46 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 18 heures 21 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 18 heures 39 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 19 heures 17 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 19 heures 51 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 20 heures 35 min
© JEAN-PAUL BARBIER / AFP
© JEAN-PAUL BARBIER / AFP
ACRO

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

Publié le 19 juillet 2019
Plus de 6 millions de Français seraient alimentés par de l’eau contaminée au tritium selon l’association pour le contrôle de la radioactivité de l’Ouest qui parle de "contamination radioactive". Ces éléments contribuent à alimenter une peur infondée sur le nucléaire.
Tristan Kamin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tristan Kamin est ingénieur en sûreté nucléaire. Son compte twitter : @Tristankamin
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus de 6 millions de Français seraient alimentés par de l’eau contaminée au tritium selon l’association pour le contrôle de la radioactivité de l’Ouest qui parle de "contamination radioactive". Ces éléments contribuent à alimenter une peur infondée sur le nucléaire.

Atlantico.fr : L'Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l'Ouest a récemment communiqué une étude dans laquelle il est déclaré que 6 millions et demi de Français boivent une eau contaminée au tritium. Pourquoi faut-il se méfier grandement d'une telle déclaration ?

Tristan Kamin : Il faut se méfier de cette déclaration parce qu'elle ne prend tout simplement pas en compte les risques, sans aucune considération sur sa toxicité. On parle d'activité d'ensemble qui sont relativement faibles et c'est très analogue à ce qu'on peut observer dans d'autres thématiques où on déclare retrouver des "traces de" avec des formules très alarmistes, sans la moindre nuance sur le risque que cela représente sur les populations – s'il y a un risque. Parce que finalement on dit spécifiquement dans ces articles qu'il y a un seuil sanitaire qui est bien défini, un seuil d'alerte qui est également bien défini : on est en-dessous mais il faudrait quand même s'inquiéter. On ne se contente donc pas uniquement d'ignorer la fonction de risque mais de remettre en cause les risques tels que définis par les autorités sanitaires.

Dans ce genre de cas, on peut parler de désinformation parce que concrètement, lorsque l'on entend parler de contamination au tritium et qu'on est en-dessous des seuils, il s'agit clairement d'une désinformation. Peut-on aussi parler d'un management de la peur de la part des mouvements anti-nucléaires ?

Il y a un effort qui va spécifiquement dans ce sens-là. Il y a exactement un mois était révélé le pic de contamination réalisé dans la centrale d'Avoine-Chinon. A ce moment-là, la réaction que l'on a eu était de dire : "il s'est peut-être passé quelque chose, on ferait bien de savoir quoi." Une enquête a été réalisée par l'Autorité de Sureté Nucléaire : ce procédé était plus ou moins normal. Dans la suite, il y a eu des comités avec le CRIIRAD (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité) qui incitaient les gens à faire leur propre mesure ou aller relever dans leur propre secteur, d'adresser des lettres à leurs élus pour leur demander à ce que soit rabaissés les seuils d'alerte à des niveaux qui sont ceux du bruit de fond constant, qui est d'ailleurs résiduel des essais nucléaires atmosphériques. Cela n'a pas eu beaucoup d'échos et a surgi hier ou aujourd'hui une grande révélation qui n'en est pas réellement une, parce qu'elle est basée sur une opinion publique et qui nous révèle que la contamination est normale pour six millions de personnes et négligeable pour le reste. Le propos est entièrement retourné, pour essayer de pousser un cri d'alerte complètement infondé.

Le fait que ces études aient été relayées par la presse sans réfléchir et regarder de quoi il s'agissait révèle un vrai manque de connaissance scientifique. Concrètement, quand on parle de contamination au tritium, quel est le rapport direct avec le nucléaire ?

Le tritium est un radionucléide qui est rejeté en permanence par les installations nucléaires. Celle qui en rejette le plus en France est très peu connue, n'est même pas une centrale, est le centre de Valduc, dédié à l'armement nucléaire : c'est celui qui en rejette le plus, donc ce n'est pas exactement propre à l'industrie. En numéro deux, il y a l'usine de retraitement de la Hague et d'autres installations suivent, notamment EDF.

Le tritium a deux particularités c'est qu'il est à la fois très peu radioactif et peu radio-toxique, c'est-à-dire que les radiations qu'il émet on très peu d'énergie et ne pénètre pas, c'est aussi pour cela qu'on s'autorise à le rejeter : parce que son impact est très faible. D'autre part, il est très mobile et très dur à filtrer, séparer, retenir artificiellement ou naturellement. Par conséquent, dans le cas d'un rejet involontaire ou excessif de déchets nucléaires, la première chose que l'on verrait serait du tritium. Par conséquent, dès qu'il y a un peu plus de tritium repéré à un endroit, c'est normal de se demander s'il n'y a pas quelque chose de caché et de chercher. Cela ne veut pas dire qu'il y a des rejets importants derrière, mais c'est un bon moyen d'arrêter de se poser des questions.

De plus, ce que l'ACRO dénonce c'est une radioactivité en becquerel par litre qui est de l'ordre de 100 becquerels par litre de tritium. Dans les aliments qu'on trouve au quotidien on trouve des radioactivités comparables, dans une centaine de becquerels par kilogramme, de potassium quarante qui est un radioélément naturel notamment présent dans les légumes. Par contre, pour une même radioactivité le potassium est à peu près cent fois plus radio-toxique. L'ACRO nous alerte donc sur le tritium d'un risque qui est environ cent fois inférieur à ce qui est naturellement présent dans les aliments et qui ne présente aucun risque. En somme, le discours caché derrière est de dire "naturel = bon", "artificiel = dangereux", que l'on retrouve dans beaucoup de discours aujourd'hui.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 20/07/2019 - 12:08
Quand on veut tuer son chien, on l'accuse d'avoir la rage
Même chose pour les écolos, ils ont une dent contre le nucléaire donc il faut tout faire pour l'arrêter, quitte , comme en Allemagne, à ouvrir des dizaines de centrales à charbon infiniment plus polluantes...Mais quand on est idéologue, on n'est pas à une contradiction près et la réalité importe peu.
"La réalité va à l'encontre de l'idéologie ? changeons la réalité...."
Anouman
- 20/07/2019 - 10:41
Tritium
Ces associations sont comme ces moines du moyen-âge qui voyaient la présence du malin partout. Quand on défend une croyance qui n'est basée sur rien il est courant de trouver de fausses preuves pour consolider cette croyance. Et comme il y a beaucoup de gens qui croient tout ce qu'on dit dans les médias cela participe à l'abrutissement de la population.
Benvoyons
- 19/07/2019 - 18:55
Il n'y a pas de centrale nucléaire en Bretagne
Faut intervenir sur le Concepteur de l'Univers pour qu'il arrête ses conneries :)::)
Wikipédia : Le tritium naturel est dit « cosmogénique » car provenant de l'interaction du rayonnement cosmique avec divers constituants de l'atmosphère. La réaction dominante est l'interaction entre un neutron rapide (de plus de 4 MeV) et un atome d'azote8, par réaction (n,T) :

14
7N + 1
0n → 12
6C + 3
1T.

Environ 70 000 TBq soit (0,2 kg) de tritium seraient ainsi annuellement produits3 (moyenne qui peut cycliquement varier avec l'activité solaire ; quand elle est intense, le vent solaire qu'elle produit atténue le rayonnement cosmique qui frappe la Terre). L'inventaire global du tritium naturel terrestre serait d'environ 1 300 PBq soit 3,5 kg 3 et la dose annuelle de radioactivité absorbée par un humain ayant le tritium d’origine naturelle est d’environ 0,01 μSv.