En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

03.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

04.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

05.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

06.

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

07.

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 11 heures 12 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 12 heures 50 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 15 heures 43 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 16 heures 51 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 17 heures 32 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 18 heures 4 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 18 heures 31 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 19 heures 46 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 19 heures 54 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 20 heures 19 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 11 heures 51 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 13 heures 6 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 15 heures 48 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 17 heures 9 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 17 heures 41 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 18 heures 23 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 19 heures 29 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 19 heures 54 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 20 heures 20 min
© Wikipedia / Georg Heinrich Sieveking / d’après une gravure allemande de 1793.
© Wikipedia / Georg Heinrich Sieveking / d’après une gravure allemande de 1793.
Bonnes feuilles

Comment la mise à mort de Louis XVI a participé à la mort (philosophique) de Dieu

Publié le 13 juillet 2019
Yannick Haenel, François Meyronnis et Valentin Retz publient "Tout est accompli" aux éditions Grasset. Dans quelle époque vivons-nous ? Tout indique que nous entrons dans l’âge de la fin. Le livre surmonte le nihilisme de notre temps. Les auteurs dégagent les forces à l’œuvre dans l’Histoire. Extrait 1/2.
Yannick Haenel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yannick Haenel est notamment l’auteur de Jan Karski (Gallimard, 2009) pour lequel il a reçu le prix Interallié, et de Tiens ferme ta couronne (Gallimard, 2017) récompensé par le prix Médicis.
Voir la bio
François Meyronnis
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Meyronnis a publié entre autres écrits L’Axe du Néant (Gallimard, 2003) et Tout autre – une confession (Gallimard, 2012).
Voir la bio
Valentin Retz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valentin Retz a fait paraître Grand Art (Gallimard, 2008) et Noir parfait (Gallimard, 2015). Il collabore à la revue littéraire Ligne de risque, aux côtés de Yannick Haenel et François Meyronnis.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yannick Haenel, François Meyronnis et Valentin Retz publient "Tout est accompli" aux éditions Grasset. Dans quelle époque vivons-nous ? Tout indique que nous entrons dans l’âge de la fin. Le livre surmonte le nihilisme de notre temps. Les auteurs dégagent les forces à l’œuvre dans l’Histoire. Extrait 1/2.

En coupant la tête du roi, le 21 janvier 1793, la République ne s’en prend pas seulement à la monarchie française. La mise à mort de celui qu’on appelait le Roi Très chrétien, et qui avait reçu les onctions du sacre à la cathédrale de Reims, est en réalité une mise à mort de Dieu. En effet, le roi de France étant configuré au Messie d’Israël, sa personne avait une dimension sacrée. On considérait son autorité comme un « écoulement de la vertu divine ». Il était d’ailleurs thaumaturge et guérissait les écrouelles. On disait alors : Le Roi te touche, Dieu te guérit. 

Le souverain établissait la communication entre ce monde et les mondes supérieurs : il était un pont entre Dieu et les hommes – celui qui fait le passage. Ainsi, quand la tête de louis XVI tombe dans le panier à 10 h 22, il ne s’agit pas seulement d’un meurtre, mais aussi d’un sacrilège. Avant de mourir, le roi tente de s’adresser à son peuple : « je meurs innocent – dit‑il – de tous les crimes qu’on m’impute, je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe pas sur la France. » 

Selon l’ancienne conception, il n’y avait qu’un seul Roi – le Christ. Et si un roi de France a porté cela jusqu’au bout, ce fut Louis XVI, en acceptant de mourir en victime émissaire. Comme l’anthropologie nous l’enseigne, tous les trônes sont fondés sur la pierre sacrificielle, et la grandeur du dernier roi fut d’imiter en conscience celui qui a porté la couronne d’épines. 

À bien y réfléchir, la République commence avec la décapitation du roi, qui est aussi une décapitation de Dieu. Quand Freud, un siècle plus tard, écrit dans Totem et Tabou que « toute société est fondée sur un meurtre commis en commun », il ne fait au fond que décrire ce qui s’est passé à Paris : le meurtre du Père par les Fils. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la place de la Révolution, où le roi fut guillotiné, a été rebaptisée au XIXe siècle place de la Concorde.

Dans un discours prononcé à la convention le 13 novembre 1792, Saint‑Just admet à sa manière que la République ne peut vivre que de la mort du Roi. « Pour moi – dit‑il –, je ne vois pas de milieu : cet homme doit régner ou mourir. » À ses yeux, on ne peut juger Louis, puisque ce serait appliquer la loi, donc un rapport de justice, et qu’il n’y en a aucun entre l’humanité et les rois. Ainsi Louis est‑il un « étranger parmi nous » – un « barbare » qu’il ne faut pas juger comme « citoyen », mais comme « rebelle » ; car il n’est « plus rien dans le contrat qui unit les Français » – sinon un « coupable de la dernière classe de l’humanité ».

Extrait du livre de Yannick Haenel, François Meyronnis et Valentin Retz, "Tout est accompli", publié aux éditions Grasset.

Lien vers la boutique Amazon : ICI

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 14/07/2019 - 08:27
Saint Just franchement
Cinglé.
Fazende
- 13/07/2019 - 10:57
ne vous moquez de nous..
larmes en requiem...