En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

03.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

07.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 7 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 8 heures 56 min
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 11 heures 10 min
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 12 heures 56 min
décryptage > Economie
Experte

Esther Duflo à Bercy, vite. Mais pas comme ministre

il y a 13 heures 29 min
décryptage > France
Mauvais prisme

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

il y a 13 heures 49 min
décryptage > France
Interdit d'interdire

Pourquoi la France devrait résister à la tentation de répondre par des interdictions à tous les défis qu’elle rencontre

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Economie
Manque d’ambition ?

PLF 2020 : l’étonnante stabilité de la ventilation des dépenses publiques françaises à travers le temps

il y a 14 heures 14 min
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 1 jour 2 heures
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 8 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le roman de la France- une histoire de la liberté" de Laurent Joffrin : Tome 1, de Vercingétorix à Mirabeau

il y a 9 heures 2 min
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Economie
Dépenses très privées

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

il y a 13 heures 13 min
décryptage > High-tech
La Minute Tech

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Justice
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

il y a 13 heures 56 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit : si vous avez aimé les deux premières saisons, vous serez passionné par la troisième

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Politique
En même temps

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

il y a 14 heures 26 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 1 jour 4 heures
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 1 jour 4 heures
© PATRICK KOVARIK / AFP
© PATRICK KOVARIK / AFP
Bonnes feuilles

Sophiane Hambli et François Thierry : les deux hommes clés du plan Myrmidon pour gagner la guerre des stups

Publié le 13 juillet 2019
Richard Schittly publie "La guerre des stups" aux éditions Tallandier. En octobre 2015, les douanes découvrent un stock de sept tonnes de cannabis dans le XVIe arrondissement de Paris. Le principal suspect est en fait un informateur de l'Office central qui clame qu'il est " l'employé de la police ". C'est le début d'un scandale d'Etat. Extrait 1/2.
Journaliste à la rubrique judiciaire du Progrès et correspondant du Monde à Lyon, Richard Schittly explore le monde de la police et de la justice depuis vingt ans. Il est l'auteur de L'Histoire vraie du gang des Lyonnais (2011) et de Commissaire Neyret,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Richard Schittly
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à la rubrique judiciaire du Progrès et correspondant du Monde à Lyon, Richard Schittly explore le monde de la police et de la justice depuis vingt ans. Il est l'auteur de L'Histoire vraie du gang des Lyonnais (2011) et de Commissaire Neyret,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Richard Schittly publie "La guerre des stups" aux éditions Tallandier. En octobre 2015, les douanes découvrent un stock de sept tonnes de cannabis dans le XVIe arrondissement de Paris. Le principal suspect est en fait un informateur de l'Office central qui clame qu'il est " l'employé de la police ". C'est le début d'un scandale d'Etat. Extrait 1/2.

Sophiane Hambli est extradé d’Espagne le 3 janvier 2011. Quelques jours plus tard, François Thierry prend contact avec Maryvonne Caillibotte, magistrate en poste à la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG) pour évoquer les nouveaux objectifs de l’Office central. Il évoque la présence d’un informateur de choix dans une méthode inédite pour lutter contre le trafic de stupéfiants. Il cite le nom d’Hambli dans son mémo. La DACG constitue un rouage névralgique du ministère de la Justice : le service suit de près toutes les affaires sensibles et conseille en permanence le ministre. La démarche du commissaire témoigne de l’importance qu’il accorde à sa nouvelle recrue. Grâce au dispositif, centré autour d’un informateur principal, le commissaire pense avoir de bonnes chances de gagner la guerre des stups. 

François Thierry retrouve à plusieurs reprises Hambli en prison. Il obtient des permis de visites auprès de la cour d’appel de Colmar pour aller discuter avec le prisonnier en Alsace. La relation prospère. Les affaires se multiplient. Parallèlement, le commissaire expose le plan Myrmidon à quelques interlocuteurs privilégiés. Il rencontre des magistrats parisiens, un substitut général à Colmar et même des juges de l’Audience nationale de Madrid. En Espagne, justement, la sanction de l’affaire « Baleine blanche » tombe, le 31 mars 2011. Parmi dix-neuf prévenus, Sophiane Hambli est condamné à trois ans de prison et à 1,5 million d’euros d’amende. Quelques paragraphes sont consacrés au Français, sur les cinq cents pages de jugement du tribunal de Marbella. Les juges décrivent un blanchiment d’argent via des sociétés américaines. Le montant des détournements attribués à Hambli s’élève à 835 081 euros, selon les juges espagnols. Fermement sanctionné en Espagne, extradé, Hambli est désormais contraint de jouer son avenir en France.

Le 15 novembre 2011, un cap supplémentaire est franchi : François Thierry présente le plan Myrmidon auprès de l’ensemble des procureurs de la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Paris. Il évoque le rôle de son informateur sans citer son identité. Éviter les cachotteries sans dévoiler ses secrets de fabrication : le commissaire doit informer ses partenaires judiciaires tout en préservant sa source d’information. Le cercle ne doit pas trop s’élargir sous peine de fuites dangereuses : Hambli joue bien évidemment sa peau, le commissaire, peut-être sa carrière en cas de dérapage incontrôlé. 

Au cours de cette réunion, policiers et magistrats discutent des modalités juridiques des livraisons surveillées. Selon le code de procédure pénale, les policiers ont obligation d’informer le parquet pour lancer une livraison surveillée. Si les services du procureur ne s’y opposent pas, l’avis est considéré comme favorable : il faut une opposition formelle pour interrompre le processus.

La formule, pour le moins souple, est d’une grande efficacité opérationnelle, puisque, concrètement, il suffit d’un fax ou d’un mail pour prévenir un magistrat. Le système repose sur la confiance réciproque. Lors de cette réunion, il est décidé que la JIRS de Paris centralisera les demandes de livraisons surveillées de l’OCRTIS, dans la mesure où l’Office central a une compétence nationale. Les parquets locaux ne sont pas forcément tenus au courant du passage d’une livraison dans leur ressort de compétence. En clair, fin 2011, quelques magistrats parisiens sont les seuls interlocuteurs de l’OCRTIS pour les livraisons surveillées, en particulier celles qui se jouent dans le plan Myrmidon. Contrôle renforcé, centralisation excessive ? 

Ces discussions se déroulent dans un contexte particulier. Le 30 septembre 2011, un mois et demi plus tôt, a eu lieu l’arrestation retentissante du commissaire Michel Neyret. Le directeur adjoint de la police judiciaire de Lyon est mis en cause pour corruption et violation du secret professionnel dans des relations mal maîtrisées avec des personnages douteux. Un de ses informateurs tombe dans l’enquête menée par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Outre des avantages personnels, l’emblématique commissaire est accusé d’avoir détourné des stupéfiants pour rétribuer officieusement des indicateurs. Interrogé sur ses méthodes borderline en matière de lutte contre les stupéfiants, le commissaire Neyret confie à certains : « À côté de ce qu’on me reproche, il faudrait voir du côté de l’OCRTIS, moi c’est rien, c’est dingue ce qui est en train de se passer. » Neyret fait directement allusion au projet Myrmidon, dont il a entendu parler. Ses proches mettent sa remarque sur le coup du ressentiment.

Dix jours à peine après l’arrestation et l’incarcération du commissaire lyonnais, le 10 octobre 2011, François Thierry inscrit officiellement Sophiane Hambli au BCS sous le numéro 15740174. La relation entre le commissaire et son informateur est officialisée. Thierry connaît bien le BCS pour l’avoir dirigé durant quatre ans. Mais curieusement, François Thierry se désigne comme agent traitant. Ce qui ne rentre pas tout à fait dans les pratiques conseillées. En matière d’informateurs, l’agent traitant est généralement supervisé par son chef de service. Là, le chef gère directement l’informateur. Et le superviseur est officiellement Philippe Veroni, le chef de la sous-direction criminelle. Un des plus hauts postes de la PJ, laissant peu le temps pour rencontrer informateur ou agent traitant. Autant dire que la configuration est purement théorique. D’ailleurs Philippe Veroni n’exige aucune note de contact, contrairement aux règles en vigueur, et notamment aux préconisations inscrites dans une charte qui a fait suite à l’affaire Neyret. Les comptes rendus se font à l’oral. Le puissant sous-directeur se dit que le niveau de renseignement est « tellement hors norme », qu’il laisse le commissaire gérer sa source en parfaite autonomie, dans une relation à « l’intensité particulière ». Signe de l’importance du tonton ? Imprudence ? Après tout, Thierry a dirigé le SIAT, il s’y connaît en informateurs. La vie de la PJ continue, avec ses exceptions à la règle. 

Les semaines suivantes, la collaboration s’accélère. Le chef de l’Office central obtient du parquet de la JIRS de Paris l’ouverture d’une enquête préliminaire à propos d’une possible importation de cannabis depuis l’Espagne. L’Office central fait savoir qu’il s’agit d’une opération « d’envergure ».

Extrait du livre de Richard Schittly, "La guerre des stups, le flic et l'indic : enquête sur un scandale d'Etat", publié aux éditions Tallandier.

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

03.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

07.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires