En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Où l’on apprend qu’Emmanuel Macron est le porte–parole de Sibeth Ndiaye…

02.

Mais qu’est-ce que le Boogaloo auquel aspirent nombre d’émeutiers américains ?

03.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

04.

Il y a un Covid-19 de gauche et un Covid-19 de droite ! Nous devons cette immense découverte à un épidémiologue, hélas encore peu connu, du nom de François Ruffin

05.

Après le conflit israélo-palestinien la France importe les tensions raciales américaines

06.

Mort de George Floyd : l’anti-racisme, combat nécessaire mais explication radicalement insuffisante de la situation américaine

07.

Mort d'Adama Traoré : près de 20.000 personnes rassemblées à Paris, des tensions en fin de manifestation

01.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

02.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

03.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

04.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

05.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

06.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

04.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

05.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

06.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

ça vient d'être publié
pépites > Consommation
Bonnes affaires estivales
Bruno Le Maire précise que le début des soldes est programmé pour le 15 juillet
il y a 6 heures 49 min
pépite vidéo > Santé
"Equipe de pieds nickelés"
"Star des maladies infectieuses" : Didier Raoult revient sur la récente étude de la revue The Lancet
il y a 8 heures 15 min
R.I.P.
L’ancien boxeur Floyd Mayweather a l’intention de payer les funérailles de George Floyd
il y a 10 heures 2 min
pépites > Justice
Bataille d'experts
Mort d'Adama Traoré : la contre-expertise conclut que le plaquage ventral des gendarmes a entraîné l’asphyxie
il y a 11 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Anagrammes à quatre mains" de Karol Beffa et Jacques Perry-Salkow : pour sourire de plaisir

il y a 13 heures 39 sec
pépites > Economie
Soutien aux entreprises
Renault : le prêt garanti de 5 milliards d'euros est validé par le gouvernement
il y a 14 heures 10 min
pépites > Justice
Nouvelle requête
Affaire Adama Traoré : une contre-expertise indépendante a été demandée par sa famille
il y a 15 heures 48 min
pépite vidéo > Europe
Anniversaire
Il y a 67 ans, la reine Elizabeth II était couronnée
il y a 16 heures 45 min
décryptage > Economie
Conséquences du Covid-19

De l’inutilité des prédictions économiques actuelles

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Politique
Enfin la vérité

Il y a un Covid-19 de gauche et un Covid-19 de droite ! Nous devons cette immense découverte à un épidémiologue, hélas encore peu connu, du nom de François Ruffin

il y a 19 heures 3 min
pépites > Justice
Manifestation
Mort d'Adama Traoré : près de 20.000 personnes rassemblées à Paris, des tensions en fin de manifestation
il y a 7 heures 20 min
pépites > Environnement
Zones d’ombre
Incendie de Lubrizol à Rouen : le Sénat va publier son rapport ce jeudi 4 juin
il y a 9 heures 22 min
pépites > Politique
Budget
Le déficit de la Sécurité sociale est revu à 52,2 milliards d'euros pour l’année 2020
il y a 10 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Colbert, une source d’inspiration pour les décideurs d’aujourd’hui" de Marc-Daniel Seiffert et Jean Paul Méreaux : qui trop embrasse, mal étreint…

il y a 11 heures 51 min
pépites > Justice
Couperet
Pierre Botton est condamné à cinq ans de prison ferme pour abus de biens sociaux
il y a 13 heures 39 min
pépites > Politique
Second tour
Elections municipales : Anne Hidalgo trouve un accord avec les Verts à Paris
il y a 14 heures 57 min
pépite vidéo > International
Loi et ordre
Emeutes après la mort de George Floyd : Donald Trump se rend à l’église vandalisée de Washington
il y a 16 heures 15 min
décryptage > Santé
Organisation dynamique

L’obésité de notre système de santé face à l’agilité de ses acteurs

il y a 18 heures 2 min
décryptage > International
Parti de la loi et de l'ordre

Une tragédie américaine

il y a 18 heures 44 min
décryptage > Politique
Bas les masques

Où l’on apprend qu’Emmanuel Macron est le porte–parole de Sibeth Ndiaye…

il y a 19 heures 11 min
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
Bonnes feuilles

Cette grande pauvreté qui frappe de plus en plus les femmes

Publié le 06 juillet 2019
Claire Lajeunie publie "Pauvres de nous" aux éditions Michalon. En France, 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Derrière ces chiffres, il y a des visages. Lorsqu'elle se lance dans le tournage du documentaire éponyme, Claire Lajeunie ne se doute pas qu'elle va prendre de plein fouet une réalité sociale insidieuse. Extrait 1/2.
Claire Lajeunie est réalisatrice et productrice. Elle a signé plusieurs documentaires autour de la question des marginaux et des laissés pour compte, parmi lesquels "Pauvres de nous", pour France 5. Son livre "Sur la route des invisibles" (Michalon,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Lajeunie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Lajeunie est réalisatrice et productrice. Elle a signé plusieurs documentaires autour de la question des marginaux et des laissés pour compte, parmi lesquels "Pauvres de nous", pour France 5. Son livre "Sur la route des invisibles" (Michalon,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Lajeunie publie "Pauvres de nous" aux éditions Michalon. En France, 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Derrière ces chiffres, il y a des visages. Lorsqu'elle se lance dans le tournage du documentaire éponyme, Claire Lajeunie ne se doute pas qu'elle va prendre de plein fouet une réalité sociale insidieuse. Extrait 1/2.

Sa vie professionnelle, Isabelle l’a commencée à l’usine où elle était facturière. Mais l’usine a fermé et elle a perdu son emploi. Ensuite, elle s’est mise à faire des ménages, à garder des enfants. Puis elle est partie en Allemagne huit ans travailler dans une fabrique de chocolats. L’usine s’est installée à Zurich, mais Isabelle n’a pas pu déménager ou suivre puisqu’elle ne pouvait pas se permettre de faire tous les jours les trajets pour aller travailler, d’autant qu’ils ne prenaient pas en charge les frais supplémentaires dont les transports. Pour elle, c’était trop loin. Finalement, chaque fois, il y a eu, malgré elle, une fermeture ou une mutation. Ses employeurs sont partis ou ont été délocalisés. 

– Quand j’y pense, j’ai l’impression d’avoir eu trente-six mille vies ! 

Isabelle m’explique qu’une fois passés 43, 45 ans, c’est beaucoup plus compliqué de reprendre une activité sachant qu’une femme doit s’arrêter à cause des grossesses et ensuite élever ses enfants. C’est très difficile aussi de reprendre son poste, parce que ni l’usine ni le travail ne l’ont attendue. 

Isabelle a constaté que celles qui, comme elle, n’ont pas de grosses qualifications, ont un salaire si maigre que les frais de garde et les frais de cantine sont plus élevés que ce qu’elles touchent à la fin du mois. Elles n’ont même pas le choix de dire : « On garde une partie professionnelle, une partie vie de famille », me précise-t-elle. Elles ne peuvent pas parce que ça coûte trop cher.

C’est tellement paradoxal. À son époque, il y a quelques dizaines d’années, les « filles mères », comme on les appelait, subissaient aussi des discriminations qui aujourd’hui n’ont pas totalement disparu mais me semblent moins vives. Il reste que les salaires ne sont toujours pas égaux, que les inégalités perdurent et que la société ne s’est pas encore adaptée à la monoparentalité. Ces familles demeurent les plus pauvres de France. 

Quand je lui demande comment elle s’y prend pour vivre, elle me répond qu’elle a appris à « se restreindre de tout ». C’est très violent comme phrase, je la prends en pleine figure et remarque qu’il s’agit de la même privation depuis le début du tournage du film : nourriture, vêtements, loisirs, bien-être, plaisir… Il ne reste que la survie. 

Pour elle, 460 euros par mois aujourd’hui dans cette France, « c’est la misère la plus totale ». Quand elle a fait le compte, Isabelle a constaté que cela revenait à vivre avec 17 euros par jour. Dans ces 17 euros, il faut se loger, se nourrir, se laver, s’habiller et payer les factures et les taxes. 

Isabelle tourne ses cahiers de comptes dans tous les sens, elle additionne, soustrait, corrige avec son stylo. Mais elle sait qu’elle devra surtout se priver de tout. Et remettre constamment en cause le moindre de ses achats en se posant un certain nombre de questions telles que : est-ce qu’elle a vraiment besoin de ce pot de confiture, de cette plaquette de beurre, de ce savon ? Elle n’achète que le strict nécessaire, le minimum vital, comme Sébastien et Christine, à la différence près qu’Isabelle aime les produits frais. Elle cuisine de bons petits repas elle-même pour éviter d’avoir à acheter des plats préparés hors de prix. 

Évidemment, pour Isabelle, toutes ces privations, c’est épuisant et même usant. Elle s’est d’ailleurs rendu compte que les toilettes publiques étaient devenues payantes. Il faut donc avoir une pièce dans le sac parce qu’il n’y a presque plus de toilettes gratuites. Une pièce qu’elle n’a même pas. Effectivement, je me dis que ce sont des détails auxquels je ne réfléchis pas forcément, mais qui pour elle comptent énormément parce qu’ils la ramènent sans cesse à son statut et à sa situation, à sa pauvreté.

Isabelle me confie que ce qu’elle voudrait, c’est être « comme tout le monde », mais une fois au RSA, elle comprend que cela n’est plus possible. Elle n’a plus les moyens de rien, elle doit se restreindre constamment.

Extrait du livre de Claire Lajeunie, "Pauvres de nous", publié aux éditions Michalon.

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Où l’on apprend qu’Emmanuel Macron est le porte–parole de Sibeth Ndiaye…

02.

Mais qu’est-ce que le Boogaloo auquel aspirent nombre d’émeutiers américains ?

03.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

04.

Il y a un Covid-19 de gauche et un Covid-19 de droite ! Nous devons cette immense découverte à un épidémiologue, hélas encore peu connu, du nom de François Ruffin

05.

Après le conflit israélo-palestinien la France importe les tensions raciales américaines

06.

Mort de George Floyd : l’anti-racisme, combat nécessaire mais explication radicalement insuffisante de la situation américaine

07.

Mort d'Adama Traoré : près de 20.000 personnes rassemblées à Paris, des tensions en fin de manifestation

01.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

02.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

03.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

04.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

05.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

06.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

04.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

05.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

06.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 06/07/2019 - 18:41
La monoparentalité est pour moi aberrante
Un enfant a besoin de ses deux parents, mère et père. Mais malheureusement beaucoup de femmes se retrouvent seules avec les enfants abandonnés par un immonde salaud qui se fout de ses responsabilités et elles ne peuvent rien faire. Cela est hautement anormal. Quant à celles qui se mettent volontairement dans cette situation elles doivent assumer leur choix.
MIMINE 95
- 06/07/2019 - 16:56
fILLON A ETE AUX MANETTES DURANT 5 ANS
s'accrochant à son poste de premier ministre comme une moule à son roche, usant et abusant de ses diverses fonctions pour s'en foutre (comme d'autres), plein les fouilles, mais, certain de faire partie de "la boutique" et donc, persuadé que jamais on ne lui chercherait de poux dans la tête ..... (comme d'autres). Même si on peut regretter que les "révélations" sur Fillon aient été dicté par des motifs plus électoraux que moraux, les faits sont là !

"Fillon car son programme & les solutions pour justement toutes ces femmes y étaient prévues" .....FICHTRE ! mais , Programme électoral = promesse de margoulin. Je n'ai pas souvenir que durant toute sa longue carrière , Fillon ait eu le moindre souci,sauf en paroles, , des plus démunis, et ait mis en place la moindre chose pour améliorer le sort des femmes ultra modestes cumulant trois handicaps , femme , seule et ayant un ou des enfants à charge .
Benvoyons
- 06/07/2019 - 12:30
Ben il fallait voter Fillon car son programme & les solutions
pour justement toutes ces femmes y étaient prévues. Tellement prévues par Fillon que certains depuis essayent de seulement le recopier mais sans la philosophie, la justesse, qu'il est nécessaire d'y mettre.

La Cigale, ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'août , foi d'animal,
Intérêt et principal.
La Fourmi n'est pas prêteuse ;
C'est là son moindre défaut .
Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse .
Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
Vous chantiez ? j'en suis fort aise :
Et bien ! dansez maintenant. ( avec vos consœurs Socialistes & Nationales Socialistes )
La Fontaine