En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

07.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Le grand écart de l’immobilier

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 1 heure 47 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 3 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 5 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 6 heures 25 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 7 heures 23 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 7 heures 37 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 8 heures 46 min
décryptage > Société
Gilets Jaunes

Violence des casseurs, erreurs de maintien de l’ordre : pourquoi nous devons réapprendre la gestion démocratique des foules

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 29 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 4 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 5 heures 6 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 6 heures 27 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 11 heures 33 min
amélioration

"Le taux d'emploi le plus élevé depuis quarante ans" est-il un aussi bon indicateur économique qu’il y paraît ?

Publié le 04 juillet 2019
La France doit encore progresser : nous avons encore un taux de chômage bien plus élevé que la moyenne européenne et un taux d’emploi beaucoup plus faible aux deux extrémités de la vie active (les jeunes et les seniors).
Bertrand Martinot, collaborateur de l'Institut Montaigne, est économiste, ancien délégué général à l'emploi et à la formation professionnelle. Co-auteur notamment, avec Franck Morel, de "Un autre droit du travail est possible" (Fayard, mai 2016). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Martinot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Martinot, collaborateur de l'Institut Montaigne, est économiste, ancien délégué général à l'emploi et à la formation professionnelle. Co-auteur notamment, avec Franck Morel, de "Un autre droit du travail est possible" (Fayard, mai 2016). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France doit encore progresser : nous avons encore un taux de chômage bien plus élevé que la moyenne européenne et un taux d’emploi beaucoup plus faible aux deux extrémités de la vie active (les jeunes et les seniors).

Atlantico : Sur RMC, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances a déclaré : "Ce qu'on ne dit pas dans ce pays, c'est qu'on a le taux d'emploi le plus élevé depuis quarante ans !". Pourquoi la mise en avant de cet indicateur est-elle trompeuse ? Que dit réellement cet indicateur de l'emploi et de l'économie en France ?

Bertrand Martinot : Agnès Pannier-Runacher a raison quand elle affirme que le taux d’emploi en France (ratio nombre d’emplois / population en âge de travailler (15-65 ans) est le plus élevé depuis 40 ans. Les raisons sont essentiellement de trois ordres : la sortie de la population en âge de travailler des classes d’âge où le taux d’activité (donc d’emploi) féminin était faible, ce quientraîne une hausse du taux d’emploi des seniors (55-65 ans) ; l’effet des réformes des retraites, notamment celle de 2010, qui, là encore, pousse le taux d’emploi des seniors à la hausse ; enfin, l’ampleur des créations d’emploi au cours des trois dernières années. 
 
Cet indicateur a le mérite de révéler la quantité de travail dans une économie et de mesurer si des réserves de croissance potentielle existent du côté du facteur travail. 
 
Bien entendu, cet indicateur ne saurait résumer à lui seul la situation sur le marché du travail et il faut le combiner avec d’autres. 
 
Par exemple, il fautévidemment le combiner avec le taux de chômage qui, lui aussi, ne raconte qu’une partie de l’histoire. Par exemple, un pays peut avoir un taux de chômage très bas avec un taux d’emploi assez bas. C’est le cas des Etats-Unis, pays qui navigue autour du plein emploi, mais dont le taux d’emploi diminue de manière inquiétante du fait du retrait de l’activité (donc de l’emploi) de nombreux américains, par découragement ou parce qu’ils sont en voie de marginalisation ou… en prison. La meilleure combinaison est évidemment « faible taux de chômage / taux d’emploi élevé », situation qui prévaut par exemple en Allemagne. 
 
De même, il faut également considérer divers indicateurs relatifs aux pénuries de main d’œuvre et difficultés de recrutement. 
 
Bref, ce n’est qu’à partir d’une batterie d’indicateurs que l’on peut juger de la situation d’un marché du travail. 

Comment se porte réellement l'emploi en France ? Que révèlent les autres indicateurs du marché de l'emploi ?

Les créations nettes d’emploi ont redémarré en France à partir du second semestre 2015, soit plus de 5 ans après la fin de la dernière récession, c’est-à-dire très lentement. Le marché du travail porte encore les stigmates de ce redémarrage tardif : fort chômage de longue durée, exclusion d’une partie de la jeunesse du marché du travail… 
 
De ce point de vue, et malgré ses bons résultats récents, la France doit encore progresser sur les deux principaux front que sont le taux d’emploi et le taux de chômage : nous avons encore un taux de chômage bien plus élevé que la moyenne européenne et un taux d’emploi beaucoup plus faible aux deux extrémités de la vie active (les jeunes et les seniors). 
 
Pour autant, la situation s’améliore : créer presque 200 000 emplois en 2018 et, d’après l’INSEE, environ 250 000 emplois en 2019 avec une croissance stagnant autour de 1,5 % est plutôt une belle performance. 
 
Si l’on regarde les autres indicateurs, ils sont plutôt de couleur verte : diminution du « halo » autour du chômage (les personnes découragées qui voudraient travailler mais ne recherchent plus activement un emploi), reprise très forte des embauches en CDI, diminution du nombre de plans sociaux (malgré la médiatisation de quelques uns d’entre eux…). 
 
Le point noir est celui des pénuries de main d’œuvre, qui se sont encore amplifiées depuis l’année dernière. D’après l’enquête annuelle « besoin de main d’œuvre » de Pôle emploi, plus de 50 % des entreprises déclarent éprouver des difficultés de recrutement. D’après l’enquête de conjoncture de l’INSEE, les entreprises considèrent également que le manque de main d’œuvre compétente est à présent le premier obstacle à l’embauche, loin devant le coût du travail ou les contraintes réglementaires. 

Quels leviers compte encore activer l'exécutif pour tenter d'inverser la courbe du chômage ? Quels autres leviers devrait-il activer, selon vous ?

Les cinq principaux leviers pour obtenir une baisse durable du chômage sont bien connus : une modération des coûts du travail, un droit du travail plus souple et plus décentralisé, des salariés et des chômeurs mieux formés, une assurance chômage incitative à la reprise d’emploi et un service public de l’emploi performant. 
 
Le gouvernement actuel a beaucoup progressé sur les quatre premiers points si l’on y intègre l’annonce d’une réforme ambitieuse de l’assurance chômage. Il n’a pas notablement avancé sur le service public de l’emploi : celui-ci reste encore très éclaté (des acteurs et des strates administratives multiples) et globalement peu mis sous tension. 
 
Bien entendu, il faudrait lever aussi certains freins périphériques à la création d’emploi : un marché du logement globalement inefficace et qui est un obstacle à la mobilité des travailleurs, une formation initiale encore insuffisamment axée sur les besoins en compétence des entreprises, une sphère publique toujours aussi obèse et qui veut s’occuper de tout en lieu et place des acteurs privés… 
 
En résumé, les chantiers restent considérables. Mais pour ce qui relève des politiques du travail et de l’emploi stricto sensu, force est de constater que beaucoup a déjà été fait. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Congrès des maires de France : ce que le profil de nos élus nous dit de... l’illusion de la démocratie participative

07.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Le grand écart de l’immobilier

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vu de très loin
- 04/07/2019 - 15:01
Pas si simple
Pour alimenter le débat :
- Se comparer à l'Allemagne, qui a une population vieillissante et peu de jeunes qui entrent sur le marché du travail chaque année, n'est peut-être pas le bon angle. En France, la jeunesse nombreuse aspire à s'insérer mais n'est pas aussi bien armée. Et l'Amérique est également très différente de notre Europe...
- Les emplois perdus n'ont rien à voir avec les emplois créés : ce ne sont pas les mêmes secteurs ni les mêmes qualifications. Par conséquent peu de travailleurs qui perdent un emploi sont en passe d'en retrouver un facilement. Il ne suffit pas de leur donner rendez-vous à 50 km de leur habitation pour se former pendant 6 mois, sans solution de logement provisoire et avec 5 € par jour pour leurs frais ! D'aucuns les traitent de fainéants quand ils renoncent...
- Dans un pays où la moitié des ménage est propriétaire de son logement, comment encourager efficacement la mobilité ? Un "bla-bla maison" ?