En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 2 min 55 sec
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 4 min 1 sec
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 5 min 19 sec
décryptage > International
Bonnes feuilles

L'habile stratégie de Xi Jinping pour placer la Chine au centre de l'échiquier mondial

il y a 5 min 47 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les moyens efficaces pour lutter contre le cancer, LA maladie du XXème siècle qui pourrait être vaincue dans les prochaines décennies

il y a 6 min 11 sec
décryptage > Environnement
Effet collatéral

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

il y a 6 min 38 sec
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 17 heures 27 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 18 heures 36 sec
pépites > France
Chaos
Gilets jaunes : en raison des violences, la préfecture a décidé d'interdire la manifestation prévue cet après-midi
il y a 19 heures 4 min
pépites > Environnement
Volte-face
Huile de palme : l'Assemblée vote finalement pour la suppression de l'avantage fiscal
il y a 19 heures 32 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 3 min 21 sec
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 4 min 33 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 5 min 33 sec
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le libéralisme : seul véritable humanisme

il y a 6 min 2 sec
décryptage > Histoire
Ave Zemmour !

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

il y a 6 min 16 sec
décryptage > Economie
Préjugés

Pascal Salin : "Nombre de Français sont allergiques au libéralisme car ils ignorent l’amélioration de leur vie qu’apporterait un vrai libéralisme"

il y a 8 min 45 sec
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 17 heures 43 min
pépites > France
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : deux hommes mis en examen
il y a 18 heures 27 min
pépites > France
Prudence
Pluies et inondations : des départements du sud-ouest en vigilance orange
il y a 19 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Orbital, tome 8 : contacts" : Orbital, une série qui tourne rond

il y a 20 heures 41 min
Europe

Christine Lagarde, une colombe pour temps de guerre (économique) ?

Publié le 04 juillet 2019
Dans ce contexte de guerre commercial sans précédent, les défis de modifications structurelles de la zone euro sont immenses pour la nouvelle présidente de la BCE.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans ce contexte de guerre commercial sans précédent, les défis de modifications structurelles de la zone euro sont immenses pour la nouvelle présidente de la BCE.

Atlantico : Christine Lagarde va probablement hériter de l'épineux dossier des bons du trésor italien, et va être amenée à discuter avec le prochain gouverneur de la banque d'Italie. Quelle crédibilité et quelle marge de manœuvre aura-t-elle sur ce dossier ? 

Jean-Paul Betbeze : De fait, il n’y aura pas de période de grâce pour elle. Le temps des analyses et remontrances du FMI n’est plus, celui où on pouvait accorder des milliards pas chers non plus, avec suivi médical. La successionde Mario Draghi risque en effet de s’ouvrir rapidement sur le dossier italien. Ce pays fileun mauvais coton économique : 0% de croissance fin 2018, -0,1% début 2019, autrement dit le bord de la récession. Alors, la dette publique italienne ne pourra que monter : elle atteint 132% du PIB pour un taux nominal de la dette à 10 ans à 1,7%, avec 0,8% d’inflation. Une croissance réelle inférieure au taux réel de la dette, la spirale est là. C’est bien pourquoi, le 5 juin la Commission européenne avait publié un rapport sur la dette italienne, en considérant comme insuffisantes les mesures proposées de redressement, avec un gel de dépenses publiques pour 2 milliards d’euros et un dividende exceptionnel de la Caisse des Dépôts italienne. Pour la Commission, ceci ne devrait pas suffire, avec notamment un programme de hausse des petites retraites. Elle devait aller plus loin ces jours-ci, avec le courage qui vient en fin de mandat, mais.
 
C’est ici qu’intervient la question des Mini-BOTS, Mini bons du trésor de 5 à 100 euros, avec lesquels les administrationsdevraient payer plus rapidement leurs dettes, avec un taux de change d’un euro de dette pour un euro de Mini Bot. Ainsi s’organiserait une dette contre laquelle il n’y aurait rien à dire, sauf son étrangeté si rien ne change, à moins que ceci ne permette de l’accroître par un circuit parallèle et ne devienne ensuite un moyen de paiement, auquel cas ce serait illégal, et permettrait de faire défaut : un euro de Mini-BOT pour 0,8 euro ? Le Mini-BOT est-il une façon de préparer la sortie de l’euro ?
 
Mario Draghi a été clair, lors de sa dernière conférence de presse : « ou c’est de la dette, ou c’est de la monnaie, et alors c’est illégal ». Plus clair encore à Sintra, lors des journées d’étude de la BCE, où il note que les Européens sont en général très favorables à l’euro, mais moins dans les pays où la banque centrale nationale ne le soutient pas assez. Une référence à l’Italie où son successeur, IgnazioVisco, en poste depuis le 1er novembre 2011, doit faire face à des pressions croissantes ? Et où sa succession se prépare ?
 
Le mieux serait que Mario Draghi soit plus net encore, pour faciliter la venue de Christine Lagarde ! Mais un problème récurrent demeure, non seulement parce que les politiques italiens sont eurosceptiques, mais plus encore parce que les marchés ne leur font pas peur sur le risque de sortir de l’euro, avec des taux si bas ! La dette publique italienne devient la plus liquide et la mieux payée de la zone euro, et jugée sans (grand) risque ! Il y a de l’argent pas cher partout, grâce à Draghi ! Pour en sortir, la colombe Lagarde va devoir beaucoup s’agiter, inquiéter, bref muter localement. 

D'un point de vue de la politique monétaire européenne, en quoi l'émission de bons du trésor italien est-elle un défi immense pour la BCE ? La nomination d'un nouveau gouverneur sera décisive pour la suite. Quels cas de figure peut-on envisager ? 

L’euro est la monnaie unique de la zone euro, aucune monnaie parallèle n’est possible, Mini-BOT ou Assignat Franc, avec des taux de change variables. Car l’incertitude monterait alors avec la loi de Gresham (1858). « La mauvaise monnaie », les Assignats à valeur instable, pour ne pas parler de Mini-BOTS, serait partout utilisée pour payer. Elle« chasserait la bonne », l’euro stable, qui serait alors épargné. Moins de confiance, moins de croissance, la fuite hors de l’euro, surtout bancaire, se mettrait en place, les banques n’y résisteraient pas. La croissance non plus.
 
Il n’y a donc pas de solution intermédiaire : « ou dette ou monnaie, et alors c’est illégal » dit Draghi. L’euro seul a cours légal, comme avant le Franc seul. Mais Draghi ne sera pas isolé dans son combat, en Italie et en zone euro, à la Commission et au Parlement, ni bien sûr à la banque centrale. La colombe Lagarde ne sera donc pas seule en fin d’année, quand le temps se couvrira. C’est là qu’elle sera attendue : il s’agit de l’existence même de la zone euro. Et les marchés bien sûr comprendront : le risque est, avec eux, qu’ils réagissent trop vite et trop fort.

Quels sont les autres grands dossiers qui attendent Christine Lagarde ? 

Le dossier central est celui de la politique de Donald Trump contre les échanges mondiaux, Chine et maintenant Allemagne et France, qui menace la croissance mondiale. Contre, en fait, le multilatéralisme américain, certes ancien mais qu’il affaiblit plus que tout autre, il fait prospérer le multilatéralisme chinois (les « routes de la soie »). Il veut un dollar faible, en faisant pression sur la banque centrale américaine, ce qui fait monter l’euro et le yuan et réduit les croissances chinoise et de la zone euro. C’est alors que les taux devront rester bas, voire plus bas encore. Et Christine Lagarde, au FMI, a été très claire sur la politique américaine, les problèmes écologiques et le creusement des inégalités.
Mais la colombe Lagarde sait déjà (au FMI et à Bercy !) que les taux bas et les admonestations ne suffisent pas si les états ne modernisent pas leurs structures, au-delà des économies budgétaires, en réformant les administrations et les formations. Ceci ne suffira pas non plus, au-delà de l’Union bancaire et de capitaux à faire, si la zone euro ne s’unit pas plus en matière fiscale et avec un budget européen conséquent. Pendant des années, la colombe Draghi a volé et sauvé, faisant des remontrances et s’exposant avec courage. Maintenant, il faudra que la colombe Lagarde montre les dents, car la guerre économique est partout déclarée.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hiris
- 05/07/2019 - 09:06
Cagnotte
Vous avez lu ça dans "voici "sans doute !
cagnotte
- 04/07/2019 - 20:59
La reine des bourdes et le principe de peters
Lettre de Lagarde à sarko trouvée lors d'une perquisition:
« Cher Nicolas, très brièvement et respectueusement, écrivait alors la ministre des finances. 1) Je suis à tes côtés pour te servir et servir tes projets pour la France. 2) J'ai fait de mon mieux et j'ai pu échouer périodiquement. Je t'en demande pardon. 3) Je n'ai pas d'ambitions politiques personnelles et je n'ai pas le désir de devenir une ambitieuse servile comme nombre de ceux qui t'entourent dont la loyauté est parfois récente et parfois peu durable. 4) Utilise-moi pendant le temps qui te convient et convient à ton action et à ton casting. 5) Si tu m'utilises, j'ai besoin de toi comme guide et comme soutien : sans guide, je risque d'être inefficace, sans soutien je risque d'être peu crédible. Avec mon immense admiration. Christine L. »
Alors, Vous avez toujours confiance dans un tel personnage à qui ont confie la gestion de tous nos avoirs?
Moi , je crains!
hoche38
- 04/07/2019 - 16:40
Christine Lagarde ou pas ...
La décision et la technique choisie pour sortir ou non, ou plus ou moins de l'euro, seront de toutes façons allemandes.