En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment les Émirats arabes unis sont devenus curieusement le partenaire économique et commercial incontournable de Damas

02.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

05.

Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" !

06.

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

07.

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

05.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 4 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 8 heures 3 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 9 heures 5 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 13 heures 50 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 14 heures 52 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 16 heures 9 min
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 17 heures 23 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 18 heures 5 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 18 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 5 heures 8 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 8 heures 29 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 10 heures 27 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 12 heures 38 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 14 heures 30 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 15 heures 48 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 16 heures 30 min
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 17 heures 41 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 18 heures 30 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 18 heures 48 min
© Fabrice COFFRINI / AFP
© Fabrice COFFRINI / AFP
BCE

Europe : Macron et Merkel réussissent un joli retournement de situation. Et placent Christine Lagarde au pied d’un énorme défi

Publié le 03 juillet 2019
A 63 ans, Christine Lagarde, actuelle directrice générale du (Fonds monétaire international) FMI est en voie d'obtenir le poste le présidente de la Banque centrale européenne (BCE).
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A 63 ans, Christine Lagarde, actuelle directrice générale du (Fonds monétaire international) FMI est en voie d'obtenir le poste le présidente de la Banque centrale européenne (BCE).

Atlantico : Christine Lagarde a été désignée à la tête de la BCE et Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne. Ce couple est-il une victoire du camp français et du président Macron ou bien un compromis durement arraché ? 

Edouard Husson : D’abord, je propose de distribuer le prix « Bouvard et Pécuchet » du mois à Donald Tusk, pour s’être félicité de ce qu’avec « deux hommes et deux femmes proposés à la nomination, la parité soit parfaite »! Qu’on veuille bien m’expliquer pourquoi l’on aurait pas pu mettre quatre femmes compétentes au lieu de mettre un symbole aussi caricatural des compromis du système politique belge que Charles Michel. Et un homme du gouvernement de Pedro Sanchez, Josep Borrell, au moment où l’Europe doit affronter la plus forte poussée migratoire de son histoire, depuis les Grandes Invasions, par la Méditerranée. Ensuite, les médias pourront dire ce qu’ils veulent, Emmanuel Macron est le grand perdant de cette négociation et Angela Merkel montre qu’elle n’a pas perdu la main. Hier soir, Emmanuel Macron était dans une impasse. C’est la Chancelière qui lui a permis de s’en sortir en lui donnant l’occasion de soutenir, pour la présidence de la Commission Européenne, une candidate allemande qui puisse faire consensus. A vrai dire, même si je ne pense pas qu’Angela Merkel reste dans l’histoire comme un grand chancelier, on ne peut que s’amuser de constater qu’elle n’ait rien perdu de son habileté manoeuvrière: proposer une de ses anciennes rivales au sein de la CDU, conservatrice et mère de sept enfants, et obliger Emmanuel le Progressiste à plaider pour un tel profil, c’est une espièglerie de la part de celle qu’Helmut Kohl appelait « Fillette ». L’espièglerie est double parce que le conservatisme d’Ursula von der Leyen est somme toute à géométrie variable - elle s’est exprimée en faveur de l’adoption par les couples homosexuels. On est donc loin de contenter le groupe de Visegrad, qui a cependant voté pour elle afin d’éviter Timmermans. 

La nomination de Christine Lagarde à la tête de la BCE est-elle une bonne nouvelle selon vous ? Sera-t-elle capable de comprendre les besoins de l'économie européenne plus proche de la déflation que de la crise inflationniste ? 

Emmanuel Macron va plastronner. Il a fait nommer une Française à la tête de la BCE. Et toute une partie de l’électorat de centre droit va se pamer d’admiration: pensez-vous donc, le Président a réussi à faire nommer un ancien ministre de Nicolas Sarkozy. Je vois bien que Christine Lagarde s’est sentie longtemps à l’aise dans l’atmosphère de pragmatisme monétaire qui règne aux Etats-Unis. Mais c’est une femme qui, non seulement, a l’intelligence des situations mais a tendance à se conformer largement à son environnement. Je crains pour ma part qu’elle soit soudain aussi sensible à la culture monétaire allemande qu’elle l’a été à la culture monétaire américaine en vivant à Washington. Ces dernières semaines, on l’a entendu, soudain, critiquer l’approche anglo-saxonne de la monnaie et son quantitative easing. Est-ce bien raisonnable quand l’on s’apprête à succéder à Mario Draghi? Il faut se rendre compte de ce qu’a été la puissance de Draghi, sa capacité à imposer son autorité et à faire mettre en minorité les thèses allemandes sur la monnaie. Précisément, au moment où l’Europe est plus menacée par la déflation que par l’inflation, il serait paradoxal d’avoir à la tête de la BCE une Française prête à suivre les Allemands de manière exagérée. 

Comment Urusula von der Leyen va pouvoir s'imposer et quel ton peut-on attendre de sa part à la tête de la commission européenne ? Est-ce un signe que la politique européenne sera dirigée par la CDU d'Angela Merkel ? 

Ursula von der Leyen a une forte personnalité et cela va nous changer de Juncker. Pour autant, est-elle faite pour la Commission européenne? Ou, pour être plus précis, pour une réforme de la Commission, afin qu’elle s’adapte à et surmonte les tensions qui menacent l’Europe? Le premier test sera la capacité - ou non - de la nouvelle présidente à changer de ton et de méthode pour boucler les négociations sur le Brexit. Saura-t-elle faire prévaloir le souhait des entreprises allemandes qu’un compromis soit établi? Ajoutons que ce n’est pas seulement l’influence de la CDU qui a porté ses fruits. La possibilité de nomination d’une Allemande à la tête de la Commission est le résultat assez naturel de la capacité allemande, depuis des années, à s’emparer des postes-clés dans les institutions européennes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 04/07/2019 - 12:53
FMI BCE
Avec Lagarde, on dirait que le FMI prend le contrôle de la BCE.
Liberte5
- 03/07/2019 - 22:52
Je suis perplexe sur ces nominations ...
Pour une fois, je pense Macron a limité la casse. Faire nommer Urusula von der Leyen, très francophile, mais pas très compétente et C. Lagarde, une Française , s'est s'assurer une bonne complaisance à la commission et à la BCE. Mais les pays de l'Est vont sûrement se montrer pas très accommodants par la suite.
Gré
- 03/07/2019 - 22:10
L'Allemagne a fini par gagner
L'Allemagne a fini par gagner la guerre La possibilité de nomination d’une Allemande à la tête de la Commission est le résultat assez naturel de la capacité allemande, depuis des années, à s’emparer des postes-clés dans les institutions européennes.