En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

04.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

05.

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

06.

Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café

07.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 10 heures 1 min
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 14 heures 27 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 15 heures 56 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 18 heures 28 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 20 heures 31 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 20 heures 59 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 21 heures 42 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 21 heures 59 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 22 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 9 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 11 heures 45 sec
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 15 heures 35 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 17 heures 24 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 20 heures 23 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 20 heures 51 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 21 heures 35 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 21 heures 54 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 22 heures 8 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 22 heures 26 min
© MICHAL CIZEK / AFP
© MICHAL CIZEK / AFP
Accords

Accord avec le Mercosur : l’autonomie alimentaire de l’Europe fragilisée

Publié le 02 juillet 2019
Avec WikiAgri
L'accord de libre-échange signé entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) est significatif d'une Europe en totale perte de ses repères, prête à vendre son secteur productif agricole pour sauver des emplois dans le secteur automobile, calculatrice dans son fonctionnement interne qui n'a plus de démocratique que le nom, intéressée par le court terme sans souci des générations futures.
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'accord de libre-échange signé entre l'Union européenne et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) est significatif d'une Europe en totale perte de ses repères, prête à vendre son secteur productif agricole pour sauver des emplois dans le secteur automobile, calculatrice dans son fonctionnement interne qui n'a plus de démocratique que le nom, intéressée par le court terme sans souci des générations futures.
Avec WikiAgri

"L'argent est un outil, l'outil est fait pour servir l'homme, et non l'inverse..." Je me souviens de cette phrase, prononcée par un illustre inconnu, à côté de qui je me trouvais en octobre dernier lors de la messe prononcée à Sainte-Anne d'Auray en hommage aux familles d'agriculteurs s'étant suicidé... Elle me semble tellement à propos aujourd'hui. Pour un profit immédiat, l'Europe, notre Europe démocratique, pour laquelle nous nous sommes déplacés plus nombreux que prévu récemment en exprimant chacun nos préférences dans les urnes, cette Europe donc, bouscule son processus de fonctionnement interne pour un profit immédiat, à courte vue.

Comment s'est opérée la signature de l'accord ?

Les décisions européennes se prennent selon un consensus entre trois entités : la Commission européenne (partie administrative), le conseil de l'Europe (le chefs d'Etat ou ministres les représentant), et le Parlement européen (les députés directement élus par leurs peuples). Cette signature de l'accord de libre-échange intervient à un moment exceptionnel, et ce n'est évidemment pas dû au hasard : celui où nous sommes entre deux sessions du Parlement européen, les sortants sont partis, les nouveaux élus pas encore installés. En d'autres termes, la Commission européenne a pu faire fi des avis de vigilance lancé par les parlementaires, les anciens comme les nouveaux d'ailleurs, pour négocier à sa guise, avec la bénédiction des chefs d'Etat (dont Emmanuel Macron qui s'est réjoui de l'accord). L'équilibre démocratique trouvé pour la gouvernance de l'Europe est ainsi bafoué par la signature de cet accord à ce moment très précis du calendrier. Cette signature est légale, pour autant elle sort du cadre de l'esprit démocratique insufflé au sein même de l'Europe.

Rien qu'à ce niveau, des questions d'ordre politique se posent : faut-il réformer en profondeur l'Europe ? Pourquoi continuer d'accorder une importance décisionnelle aussi importante à sa part administrative, en particulier si elle l'utilise pour aller à l'encontre des intérêts de ses citoyens ? La démocratie, ce sont les élus qui la font respecter...

Les gagnants à court terme, les perdants à long terme

Que contient l'accord ? D'un côté, l'Europe est gagnante sur les voitures, les pièces détachées, les équipements industriels, la chimie (au passage, ceux qui ne veulent plus de chimie dans leur assiette la retrouveront qu'ils le veuillent ou non...), l'habillement ou les produits pharmaceutiques. Au niveau agricole, le commissaire européen a annoncé de larges quotas à l'export de fromages et autres produits laitiers vers les pays du Mercosur. De l'autre, et c'est là que ça fait mal, 99 000 tonnes de viande de boeuf par an, 100 000 tonnes de volailles, tandis que le sucre, déjà importé, se voit accordé un contingent supplémentaire de 180 000 tonnes.

En d'autres termes, alors que l'élevage à viande est déjà en crise en Europe et plus particulièrement en France, on va importer des stocks de viande supplémentaires, qui vont venir concurrencer les productions internes. Ou comment l'autonomie alimentaire de l'Europe est menacée par la vente de quelques Volkswagen au Brésil ou en Argentine...

Car les voitures qui vont partir d'Europe pour le continent sud-américain seront essentiellement allemandes. Aujourd'hui encore, elles sont construites en Allemagne (c'est l'intérêt de l'accord, maintenir le tissu socio-économique industriel allemand). L'Allemagne est d'autant plus intéressée que pour la contrepartie, ses éleveurs sont certainement les plus costauds économiquement d'Europe, en grande partie grâce à la méthanisation, installée quasiment partout désormais sur son territoire : ils ont une chance de supporter la concurrence nouvelle.

Mais la France ? Où est son intérêt ? En ce qui concerne les produits laitiers et fromages, on sait où va le profit : les éleveurs laitiers français sont parmi les moins rémunérés d'Europe, alors que dans le même temps le patron de Lactalis, pour ne citer que lui, figure régulièrement dans les classements des plus grosses fortunes françaises.

Pourquoi personne ne croit une seconde aux "garanties" mises en avant par les négociateurs européens

Pour faire passer la pilule, il existe une sorte de clause de sauvegarde de l'agriculture européenne, s'il devait y avoir danger pour elle. Seulement cette clause ne comprend que l'industrie agroalimentaire, pas l'ensemble des hommes et des femmes qui la fournissent. Ainsi, les échanges de marchandises pourraient être "réglementés" si, je cite, le flux des importations était susceptible de "causer un préjudice grave à l'industrie" alimentaire. A l'industrie, et non aux éleveurs donc, la nuance n'est pas neutre : une industrie peut ne pas être dans le rouge mais perdre ses fournisseurs locaux...

Un autre volet concerne la santé et l'environnement, là aussi possibilité d'interrompre les échanges en cas de problème... Seulement WikiAgri vous a déjà prévenu : problème il y a dès à présent puisque, avant la mise en place de cet accord, les contrôles sont déjà insuffisants pour se rendre compte des alertes à donner !

Qui plus est, pour l'environnement, il s'agit uniquement de vérifier que la forêt amazonienne n'est pas empiétée davantage. Pas question d'environnement social, avec des salariés parmi les moins payés au monde. Il y aurait pourtant à dire, sur le plan humain, avant d'accepter cette concurrence...

Les problèmes sanitaires dans des pays où la traçabilité n'est pas assurée

L'article de WikiAgri date précisément du 13 avril 2018, les choses n'ont pas changé depuis : il est aujourd'hui impossible d'assurer la traçabilité de la viande brésilienne en cas de problème sanitaire avéré. Les "lots" contrôlés à la sortie des abattoirs voient des bêtes de trop de fermes différentes pour que l'on sache de laquelle vient ce problème. Et comme, nous venons de le voir, les contrôles français sont insuffisants ensuite... Ce n'est pas être alarmiste que d'affirmer que les probabilités d'avoir un problème sanitaire majeur dans nos assiettes vont se multiplier avec l'arrivée des contingents de viande sud-américaine.

Au-delà, avec cet accord, on pousse les Sud-Américains à produire plus, donc à intensifier leur agriculture (plus de rendements, plus de phytosanitaires...) : ce dont on ne veut pas chez nous, on l'impose aux autres.

En conclusion, nos éleveurs, déjà en mauvaise posture pour nombre d'entre eux, vont se trouver face à une concurrence de produits façonnés sans les mêmes normes d'exigence, moins chers grâce à une main-d'oeuvre très peu rémunérée (notamment pour la chaine d'abattage), et sans recours. De fait, ils vont, pour beaucoup, arrêter. En espérant que ça n'aille pas au-delà.

Et voilà comment on perd l'autonomie alimentaire dans un pays qui savait tout faire : on laisse passer d'abord les fruits et légumes espagnols au nom du marché commun, puis les viandes brésiliennes et argentines au nom du mondialisme, et tous les savoirs nationaux s'envolent en même temps que les productions...

Pour conclure, à voir cette vidéo trouvée sur Facebook, d'un éleveur de Mayenne désabusé, qui résume plutôt bien l'état d'esprit ambiant dans nos campagnes après la signature de cet accord :

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jean-Yves Carfantan
- 18/08/2019 - 13:23
L'ignorance est la chose la plus répandue
Voilà le genre d'article qui montre que la rédaction de Atlantico fait travailler des rédacteurs qui ignorent tout de leur sujet. L'essentiel des viandes bovines brésiliennes qui rentrent déjà sur le marché de l'UE (ce sont des volumes très faibles et cela restera ainsi) est importé dans le cadre de filières organisées par les importateurs européens (distributeurs, chaines de restauration). Travaillant dans ce domaine depuis vingt ans, je puis assurer que les normes de traçabilité, les cahiers des charges sanitaires sont aussi rigoureux, voire plus, que ceux imposés aux filières européennes. Ce discours selon lequel les éleveurs européens seraient menacés est de l'ordre de l'hystérie. J'attendais de ce médias des choses plus sérieuses mais apparemment il a décidé de rejoindre ce monde où l'opinion de n'importe quel farfelu vaut la connaissance....Triste....
lal
- 02/07/2019 - 20:33
Nous sommes gouvernés par des
Nous sommes gouvernés par des incompétents qui après avoir ruiner notre industrie vont continuer avec l’agriculture.Vous ajoutez ça à l’islamisation en marche dans notre pays,et vous verrez la France de demain,hélas.