En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Dark web

Ces Occidentaux qui font flamber la production de vidéos d’abus pédophiles aux Philippines

Publié le 01 juillet 2019
Des pédocriminels installés dans différents pays occidentaux dont la France commandite des viols et des agressions sexuelles commis et filmés en direct depuis l'Asie. Cette pratique porte un nom : le live streaming pédopornographique.
Le commissaire Philippe Guichard dirige l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Guichard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le commissaire Philippe Guichard dirige l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des pédocriminels installés dans différents pays occidentaux dont la France commandite des viols et des agressions sexuelles commis et filmés en direct depuis l'Asie. Cette pratique porte un nom : le live streaming pédopornographique.

Atlantico : Le live streaming pédopornographique semble être un phénomène en plein essor. Pouvez-vous nous expliquer concrètement ce dont il s'agit ? 

Philippe Guichard : Le live streaming est une possibilité offerte à des internautes, via des services de diffusion en direct comme Skype de prendre contact avec des personne à l'étranger et spécialement aux Philippines et les pays de l'Est afin de commander des séquences d'agressions sexuelles, viols, actes de torture et de barbarie, sur des enfants, souvent jeunes. 
Via Skype notamment, ils commandent ce qu'ils veulent et tous les milieux sociaux sont concernés.
L'essor de ce type de pratiques s'explique par plusieurs raisons. D'abord, cela se développe dans des pays extrêmement pauvres. L'idée de recevoir autour de 50$ pour ce type de prestation est pour eux une source de revenus considérable.
Pour les pédophiles occidentaux, notamment français, c'est une solution de facilité extrême. L'idée d'une commande à distance semble à la fois sécuritaire et peu onéreuse.

Si les Philippines restent l'épicentre du phénomène, et plus particulièrement l'île de Cebu, on estime qu'il n'y a pas de raison particulière qu’il ne contamine pas d'autres régions du monde et notamment d'Asie du Sud-Est. On peut dire que tous les pays pauvres, avec un minimum d'infrastructures, risquent de voir émerger ce genre de pratiques.


Il y aurait actuellement une centaine de signalements concernant des Français qui s'adonneraient à cette pratique. Quels sont les moyens mis en place aujourd'hui pour lutter contre ce phénomène ?

Il y a aujourd'hui certainement plus d'une centaine de signalements et encore d'autres à venir. D'abord il faut faciliter la coopération internationale. C'est dans ce cadre que nous avons organisé un séminaire la semaine dernière à Singapour ayant pour thème la lutte contre l'exploitation sexuelle des mineurs afin de faire se rencontrer différents acteurs (autorités, ONG, entreprises) des différents pays concernés. D'abord pour avoir des échanges directs et essayer d'identifier les bonnes pratiques pour essayer de palier le développement de cette pratique.

A l'OCRVP maintenant il y a le groupe central des mineurs victimes (GCRV) qui est composé de 13 enquêteurs qui travaillent sur la pédopornographie en général et en particulier sur le live streaming.


Cela paraît peu au vu du nombre de signalements...

Je suis assez d'accord avec vous, cela paraît peu sachant que chaque dossier représente souvent plusieurs mois de travail. 


Et les suites judiciaires ? 

Elles sont souvent décevantes pour l'instant. On ne désespère pas que les juridictions finissent par prendre en compte le phénomène et finalement retenir des infractions qui sont en rapport avec les actes commis, comme la complicité de viol ou d'agression sexuelle par exemple. 

Le problème, aujourd'hui, est que l'infraction en tant que telle n'existe pas dans le Code pénal. Il n'y a pas véritablement de jurisprudence sur ces cas comme les jugements sont très récents. Aujourd'hui la Justice retient surtout le qualificatif de détention et diffusion d'images pédopornographiques. Récemment une peine de six mois de prison a été prononcée.

De plus, nous éprouvons des difficultés avec les pays d'origines parce qu'il n'y a pas d'accord judiciaire avec eux et, souvent, il n'y a pas d'exécution de commission rogatoire internationale. Ce manque vient inévitablement fragiliser les dossiers.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Plus de champagne dans les loges VIP des stades ! Et pour le homard, on fait quoi ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 02/07/2019 - 17:55
@vu de très loin
c'est où "très loin" ? Concernant la pédophilie, que faire ? est ce une déviation ? une maladie ? j'ai été lors d'un voyage en Thaïlande à côté d'un voyageur qui y allait "pour cela" , il en parlait librement, lui, c'était les petites filles, ( il avait pourtant des enfants ) .Beurk !!
Vu de très loin
- 02/07/2019 - 16:36
Scandale silencieux
Les pédophiles français vont chercher ailleurs ce qu'il auraient en France, mais avec une absence de risque et des économies à la clé.
Comment agir depuis la France ? Changer nos lois, peut-être ?
evinrude
- 02/07/2019 - 07:22
Apparemment pas de volonté collective
On ne voit pas de manifestation pour alerter le gouvernement sur le fléau de la maltraitance infantile et les violences pédophiles, comme on voit ce déferlement de manifestations pour le climat. On ne voit pas non plus de manifestation contre le laxisme judiciaire. Combien de condamnations extrêmement légères dans les cas d'abus d'enfants? Beaucoup. Cela montre le caractère irrationnel de ces manifestations et de ces engouements soudains, superficiels et puérils. Sans compter la récupération habile des pouvoirs. Cela montre le profond désintérêt pour la souffrance et le devenir des enfants.