En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

ça vient d'être publié
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 7 heures 33 min
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 8 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 9 heures 51 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 10 heures 42 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 13 heures 19 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 15 heures 26 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 17 heures 16 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 18 heures 27 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 19 heures 32 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 20 heures 9 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 8 heures 32 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 9 heures 26 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 10 heures 12 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 12 heures 54 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 13 heures 44 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 16 heures 23 min
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 17 heures 50 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 19 heures 44 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 21 heures 4 min
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Requiem ou pas encore ?

Voulez-vous savoir quand la droite est entrée en agonie ? En 2010, quand Nicolas Sarkozy supprima le ministère de l'Identité nationale, qu'il avait lui-même créé !

Publié le 27 juin 2019
Depuis, la pauvre est en soins palliatifs. Et pour ce qui est de son avenir, il faut se référer au cas de Vincent Lambert.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis, la pauvre est en soins palliatifs. Et pour ce qui est de son avenir, il faut se référer au cas de Vincent Lambert.

Sarkozy avait parfaitement compris la réalité du pays dans lequel il vivait. Il n'ignorait rien des ravages de la délinquance et de l'islamisation dans nos banlieues. Il voyait monter la haine anti-française de certains, de plus en plus nombreux. Et il prit conscience du désespoir d'une population tentée par le Front National car écœurée de constater que son identité était bafouée ou niée.

Dès son arrivée à l'Elysée, il créa un ministère de l'Identité nationale. Sachant que ces deux mots étaient sulfureux, car affublés de l'étiquette "racistes" et "xénophobes", il les enveloppa douillettement dans un papier ouaté. Et le ministère s'appela ministère de l'Intégration, de l'Immigration et de l'Identité nationale.
 
Ces précautions langagières furent balayées par une bourrasque de protestations. Des pétitions fleurirent, avec des centaines de signatures, prestigieuses pour certaines, pour dire que l'Identité nationale, c'était Vichy avec un zeste d'Hitler. Des dizaines de sociologues organisèrent des conférences pour crier leur colère contre ce ministère fasciste. Et pour couronner le tout, le conseil des droits de l'homme des nations unies (dont il est utile de rappeler que la majorité de ses membres sont arabes ou africains) décida que l'appellation "Identité nationale" était raciste.
 
Sarkozy résista un peu mais moins longtemps que la chèvre de Monsieur Seguin. Et en 2010, il capitula, supprima son sulfureux ministère. De la même façon, il renonça à sa promesse de nettoyer les banlieues au karcher. La crainte d'émeutes le fit reculer. Ainsi lui et la droite avec lui ont adopté l'idéologie compassionnelle de la gauche.
 
La droite laissa choir le drapeau tricolore. Et Marine Le Pen le ramassa. Quant à la gauche, elle l'avait abandonné depuis longtemps, lui préférant le drapeau arc-en-ciel, et le défilé de la Gay Pride à celui du 14 juillet.
 
Qu'on nous entende bien : nous ne sommes pas obsédés par les trois couleurs. Il n'y a aucune nécessité à les brandir à tout bout de champ. En temps normal, la place de ce drapeau est dans une malle où il sommeille saupoudré de naphtaline.
 
Mais nous ne sommes pas dans des temps normaux. Dans nos rues, lors de mariages bruyants, d'autres drapeaux s'agitent : ils sont algériens, marocains, tunisiens. Pourquoi dès lors ne pourrait-on pas sortir ou ressortir le drapeau tricolore ? La droite agonisante devrait y penser si elle a encore un souffle de vie, car, que l'on sache, Marine Le Pen n'a pas déposé en mairie un acte notarial attestant qu'elle est la seule et unique propriétaire du drapeau tricolore.
 
Un jour, j'étais en voiture dans la rue de Paris qui mène vers le centre de Montreuil. Une rue bardée de kebabs et de cafés arabes. Ce jour-là, il y avait un match de foot historique : l'Algérie contre l'Egypte. Les télés hurlaient. Barrant la chaussée, des jeunes avaient étendu une banderole aux couleurs algériennes. Il fallait ralentir et passer en dessous en signe de soumission. J'ai fait demi-tour pour prendre une autre rue ce qui m'a valu quelques coups de pied dans la portière. Puis j'ai appelé le commissariat de Montreuil pour leur demander de faire respecter la liberté de la circulation. On m'a répondu qu'on était au courant et on m'a demandé : "est-ce que vous voulez une émeute ?" J'ai répondu : "Une émeute, cela se mate." Nous en sommes restés là. C'était le prix à payer pour avoir la paix.  Ce prix est lourd, très très lourd…
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 30/06/2019 - 11:49
La droite est mourante depuis
La droite est mourante depuis la fin de la guerre d'Algérie. Elle a survécu, tant bien que mal, grâce aux euphorisants qu'elle a su distribué à ses électeurs naturels. Le véritable homme de droite, c'est quand même "Balkany", de quoi vous dégoûter d'être de droite.
pale rider
- 28/06/2019 - 08:46
Merci Mr Rayski ,mais pour moi c'est plié depuis bien longtemps
Une nuit de 31 décembre à paris nous attendions en une longue file résignée le bus sous une pluie glaciale . Des "jeunes"TM goguenards nous tournaient autour en riant comme des hyènes faisant les poches des imprudents. Un homme s'en rendant subitement compte se met en colère et appelle les policiers en faction à 200 m . Aux dires de l'homme détroussé ils n'ont répondu que par le doute et le voyant excédé lui ont dit de se calmer sinon ils l'emmèneraient au poste. Puis ils sont partis . Nous laissant en file sous la pluie sous l'oeil des jeunes rigolards confortablement installés sous l'abri bus . Si une guerre civile se déclare , contre qui croyez vous que notre police tirera pour "rétablir l'ordre" ? Moi depuis ce funeste jour (dec 99) je le sais . Comme je sais aussi pourquoi nombreux policiers quittent la police ou se suicident.
Fazende
- 27/06/2019 - 14:50
re @assougoudrel/JG
"Plus j'avance dans cette vie militaire, plus je vois comme toi que la guerre ne résout rien et que ses conséquences sont terribles.
La grandeur de notre métier est surtout dans l'obéissance, dans l'acceptation des séparations, dans la soumission à une règle, dans l'acceptation aussi de la mort brutale et sanglante. Emue d'écrire un passage de lettre d'un Officier d'Indochine, mon Père, à son épouse, ma mère. Paix à leurs belles âmes !