En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Préservatifs: le Vatican change de ton

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 6 min 29 sec
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 1 heure 5 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Social
La réforme venait du froid

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Santé
Journée “hôpital mort”

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

il y a 2 heures 37 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L'Express voit Macron paralysé; Rachida Dati fait face à ses ennemis; Ségolène Royal veut faire taire les siens, et le PS qu'elle arrête de détourner son temps de parole; Retraite: plus les Français sont âgés, plus ils la souhaitent tardive
il y a 3 heures 14 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 17 heures 47 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 18 heures 53 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 20 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 21 heures 24 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 41 min 42 sec
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 1 heure 19 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Economie
BCE

"En finir avec une politique monétaire insensée ?" Petite démolition argumentée d’un raisonnement 100% faussé

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’offensive de Disney, Amazon, Google et Apple, les chaînes de télé et le cinéma risquent d’être définitivement dépassés

il y a 3 heures 3 min
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 15 heures 25 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 18 heures 7 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 20 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 21 heures 34 min
© LUCAS BARIOULET / AFP
© LUCAS BARIOULET / AFP
Politique

La commission d’investiture de LREM saura-t-elle relever le redoutable défi du renouvellement démocratique ? En l’état, pas sûr...

Publié le 26 juin 2019
La CNI va-t-elle devenir la COCOE de LREM ? Telle est la question que les macronistes feraient bien de se poser.
Alexandre Malafaye a d’abord été chef d’entreprise avant de devenir cadre dirigeant au sein de grands groupes. En 2008, il décide de se lancer dans l’écriture, mettant ainsi à profit ses connaissances historiques et géopolitiques.
Il a publié plusieurs...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Malafaye
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Malafaye a d’abord été chef d’entreprise avant de devenir cadre dirigeant au sein de grands groupes. En 2008, il décide de se lancer dans l’écriture, mettant ainsi à profit ses connaissances historiques et géopolitiques.
Il a publié plusieurs...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La CNI va-t-elle devenir la COCOE de LREM ? Telle est la question que les macronistes feraient bien de se poser.

Chacun se souvient de cette instance àl’acronymegrotesque (Commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales) dont les travaux ont occupél’espace médiatique, au temps de la controverse Fillon/Coppé : pendant des jours, pour la plusgrande joie des réseaux sociaux, le parti gaulliste s’était ridiculisé.

Alors certes, comparaison n’est pas raison. Mais nous sommes pourtant fondés à nous demander si le fiasco procédural qui avait semé la zizanie au sein de l’UMP ne guette pas la République en Marche. En effet, pour désigner ses candidats aux municipales, le parti présidentiel amis en place une commission nationale d’investiture (la CNI, donc) dont la ressemblance avec la feue COCOE saute aux yeux (sauf peut-être à ceux des marcheurs les plus galvanisés).

La plupart des membresde la CNI sont inconnus du grand public. Ils pourraient ainsi traverser Paris à pied sans que personne ne les reconnaisse. Et cependant, ce sont eux qui vont, par exemple, décider du candidat de LREM pour Paris, un choix qui intéresse les Parisiens, mais aussi les Franciliens et enfin tous les Français. Car Paris est leur capitale.

Aux inconnus de cette instance s’ajoutent d’autres membres de LREM bien placésdans l’appareil du parti.

En soi, une telle constitution n’aurait choqué personne voilà vingt ans. Personne n’était dupe et tout le monde acceptait le fait du prince, les boites noires et l’illusion de démocratie interne. Est-ce encore le cas aujourd’hui ? Il ne serait pas déraisonnable d’en douter, d’autant que le process mis en place par la CNI ne peut qu’engendrer de la suspicion.

La COCOE était chargée d’interpréter les résultats d’un scrutin contesté par les compétiteurs.

La CNI ne s’embarrasse pas d’élections internes : elle les remplace, et est censée désigner depuis Paris les têtes de liste aux municipales – un scrutin pourtant local par excellence – dans plus de 1500 villes de plus de 9000 habitants.

Nous percevons aisément les occasions de contester des décisions venues d’en haut, qui pourraient être vécues comme des diktats.

Et ça n’a pas manqué : à Paris, cinq candidats ont récemment pris la parole, dans une tribune commune, pour en appeler à une « consultation citoyenne ». La démarche des pétitionnaires n’est sans doute pas dénuée d’arrière-pensées : ils entendent conjurer la désignation annoncée de Benjamin Griveaux dont il se murmure que ses amis seraient nombreux au sein de la CNI. Mais qui pourrait leur donner entièrement tort ? Car si la geste macroniste trouve son origine dans le refus des primaires, elle est aussi nourrie de la promesse de nouvelles manières de faire de la politique. Et aujourd’hui, il ne faut pas s’y tromper : la méthode (ou la façon de procéder) est devenue aussi importante que projet. Aussi bien pour réussir que pour recréer de la confiance vis-à-vis des citoyens.

Par ailleurs, il convient de noter qu’aucun des candidats déclarés n’a de légitimité naturelle, ni même d’expérience pour exercer un tel mandat : aucun n’est élu de Paris. Aucun n’a été maire. Cette lacune mérite attention. Elle devrait obliger la CNI à proposer un système de désignation qui fabrique de l’adhésion et installe le vainqueur dans une dynamique de succès, qui permette de valider ses compétences, qui donne envie aux Parisiens et qui, par ricochet, aide à tenir la promesse du renouveau démocratique. Pour mémoire, il s’agit du 5ème pilier du programme du candidat Emmanuel Macron. « Faire de la politique autrement », ce n’est donc pas de « la poudre de perlimpinpin ». Ce n’est pas non plus imposer des candidats au terme d’un processus opaque qui rappelle davantage le « centralisme démocratique » si cher au PCF post-stalinien et nous éloigne encore un peu plus de la promesse d’une démocratie plus participative.

Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire et il existe des solutions originales et simples à mettre en œuvre, que l’actuel gouvernement expérimente d’ailleurs : un jury de citoyens tirés au sort est en cours d’installation au CESE (Conseil économique, social et environnemental) pour travailler pendant six mois le sujet de la transition énergétique.

Fort de cette jurisprudence, la CNI pourrait constituer un jury de marcheurs parisiens, dix par arrondissements. Réunis sur une journée, ils auraient pour mission de choisir le candidat de LREM. Le matin, les 200 marcheurs entendraient les candidats déclarés et débattraient avec eux. Un premier vote interviendrait à midi. Les deux prétendants les mieux placés se retrouveraient l’après-midi pour un nouveau débat avec le jury, et un deuxième vote viendrait les départager à l’issue.

A l’évidence, une telle procédure rassurerait les adversaires de Benjamin Griveaux, les observateurs, les réseaux sociaux et les électeurs. Elle aurait le mérite de la novation et serait mise au crédit de la CNI et de LREM (qui pourrait la déployer ailleurs qu’à Paris). Enfin, elle donnerait au vainqueur une vraie légitimité pour affronter la maire sortante (rien n’est gagné), et conduirait les vaincus à accepter le verdict du jury, sans qu’il ne puisse y avoir de contestation ni de naufrage façon COCOE. Au contraire, tout compétiteur qui se respecte accepte d’être battu par meilleur que lui. Sauf si le vainqueur à triché. Et qu’il le veuille ou non, Benjamin Griveaux, s’il est le candidat de la CNI, risque bien de se voir coller une telle étiquette sur le dos. Et il n’est pas certain que cela lui rapporte des voix le jour su scrutin venu.

Bienvenue dans le nouveau monde !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Préservatifs: le Vatican change de ton

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires