En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Brexit
Il pourrait y avoir une alternative au "backstop" pour Boris Johnson
il y a 5 heures 54 min
décryptage > International
élections israéliennes

Ces noeuds gordiens que devra trancher le système politique israélien après l’échec de Benjamin Netanyahu

il y a 6 heures 29 min
light > Justice
Mystérieuse affaire
Ils abandonnent leur fille adoptive et déménagent au Canada
il y a 6 heures 58 min
décryptage > Justice
Enquête virage

Viol des hommes : cette indéniable réalité, encore trop peu considérée

il y a 8 heures 21 min
décryptage > Economie
projet d'innovation

Les banques et les assurances vont dégager 5 milliards d'euros d’investissement pour les start-up

il y a 10 heures 8 min
pépites > France
Une nouvelle grogne des Gilets jaunes ?
Un possible retour de la taxe carbone est envisagé
il y a 12 heures 7 min
décryptage > Société
Tribune

Quelques bonnes raisons de promouvoir le travail post retraite

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Politique
unification des forces ?

Rencontre Macron-Conte en Italie : mais à quoi peuvent aboutir les discussions entre partis attrape-tout ?

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Economie
un non-dit dans ses déclarations

Politique fiscale : ce que la France pourrait faire pour répondre aux appels du pays de Mario Draghi

il y a 14 heures 32 min
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 14 heures 58 min
pépite vidéo > Insolite
record
Une américaine traverse la Manche à la nage quatre fois d'affilée
il y a 6 heures 12 min
light > Santé
santé publique
L'Etat de New York interdit les cigarettes électroniques aromatisées
il y a 6 heures 40 min
pépites > Religion
sondage
L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France
il y a 8 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Catamount, la Justice des Corbeaux" de Benjamin Blasco-Martinez

il y a 9 heures 58 min
chocs culturels
Une loi interdisant de manger des chiens est bloquée au Royaume-Uni
il y a 11 heures 48 min
pépite vidéo > Environnement
climat
Greta Thunberg rencontre Barack Obama
il y a 12 heures 44 min
décryptage > Style de vie
Wikiagri

Envie de vous calmer ? Après les bars à chat, la ferme aux chameaux

il y a 13 heures 57 min
décryptage > Société
immigration

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

il y a 14 heures 20 min
décryptage > Santé
mortalité

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 15 heures 19 min
© BEHROUZ MEHRI / AFP
© BEHROUZ MEHRI / AFP
Atlantico business

Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements

Publié le 26 juin 2019
Alors que les actionnaires de Nissan se sont défoulés hier contre le nouveau patron de Renault et l’Etat français, on a compris au terme des débats que les discussions avec Fiat-Chrysler pouvaient reprendre.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les actionnaires de Nissan se sont défoulés hier contre le nouveau patron de Renault et l’Etat français, on a compris au terme des débats que les discussions avec Fiat-Chrysler pouvaient reprendre.

Tout s’est passé hier comme si les dirigeants de Renault et ceux de Nissan s’étaient mis d’accord pour laisser les actionnaires japonais se défouler contre les Français, de façon à vider l’abcès qui empoisonne complètement la vie quotidienne de l’alliance entre Renault et Nissan et qui hypothèque surtout l’avenir.

Alors les dirigeants de Renault, Jean-Dominique Senard et Thierry Bolloré en ont pris plein la tête pendant trois heures.
Il faut dire que les actionnaires de Nissan, les petits porteurs comme les fonds d’investissement et de placement, ont vu la valeur de leurs titres s’effondrer de 30%. Or, au Japon plus qu’ailleurs, les cours de bourse commandent la valeur et la stabilité des retraites. Donc tout le monde est très vigilant.

La majorité des actionnaires a rapporté combien ils étaient déçus des scandales qui ont entraîné la chute de Carlos Ghosn, mais pour eux, la page est tournée, la justice tranchera. Ce qui les choque aujourd’hui, c’est le comportement de la gouvernance française qui selon eux, se serait permis d’entamer des projets de mariage avec les actionnaires de Fiat alors même que Renault était lié à Nissan. Pour les Japonais, l’infidélité ne se pardonne pas. Sauf que si Renault a discuté avec Fiat, c’est parce qu’on a compris à Paris que l’éviction de Ghosn, sanctionnait le caractère un peu trop entreprenant des petits Français.

Chez Nissan, on voulait bien d’une alliance mieux équilibrée, ce que Carlos  Ghosn avait essayé de négocier, mais on voulait surtout faire chambre à part.

 

Les actionnaires japonais n’ont pas épargné Jean-Dominique Senard, accusé de ne pas avoir été loyal, ils n’ont pas épargné l’Etat français soupçonné de projet de fusion hégémonique.

Cela dit, le calme est revenu en fin de séance quand Hiroto Saikawa, le président de Nissan, celui qui a tué Carlos Ghosn, a expliqué qu’il fallait approfondir l'Alliance et aller au delà.

C’est d’ailleurs ce qui ressort des propos des différents acteurs et notamment Renault, Nissan et Fiat avec qui les ponts n’ont finalement jamais été coupés. Un mariage dans l’industrie automobile entre ces trois constructeurs paraît inévitable pour une raison très simple.

Dans la conjoncture actuelle, l’avenir de l’industrie automobile n’est sécurisé que pour des groupes mondiaux capables de produire 15 millions de véhicules par an. Chacun des protagonistes de cette affaire est mort s’il reste seul. Le marché est mondial, il faut donc être positionné sur les trois grands continents, les Etats-Unis, l’Europe et l’Asie. Le mariage à trois permet de couvrir la planète avec une puissance qui lui permet de garder la main dans les négociations avec les grands du digital qui vont apporter plus de 50% de la valeur d’une voiture, plus que ce que les constructeurs fabriqueront dans les prochaines années.

Les trois constructeurs sont complémentaires, ils ne peuvent pas faire cavalier seul. Carlos Ghosn, quand il régnait sur l’alliance, avait déjà fait cette analyse.   

Donc c’est un mariage ou alors ce sera vite trois enterrements.

Par conséquent, les trois vont essayer de travailler à ce mariage. La grosse colère des actionnaires de Nissan n’était pas une colère de rupture, mais une colère d’identité. On a bien compris que ce mariage ne se fera qu’à trois conditions.

1ère condition: respecter l’identité de Nissan et de Renault. Les actionnaires de Fiat n’ont pas affiché une telle exigence. Ils protègeront le drapeau italien si ça profite à tous.

2e condition: installer trois directions séparées et autonomes, les Japonais y sont très attachés.

3e condition: une holding de tête qui regroupera les actionnaires de Renault, de Nissan et de Fiat Chrysler mais où les actionnaires français de Renault ne pourront pas avoir de majorité au sein du capital.

C’est la raison pour laquelle l’Etat français aurait annoncé son intention de tomber à 7% du capital de Renault, c’est aussi la raison pour laquelle Bercy s’est mis à la manœuvre pour faire baisser l'actionnariat des Français, non pas à 50 % mais à 30% en se ménageant la possibilité de baisser aux alentours de 20 ou 25%. Bruno Le Maire, tellement convaincu de la nécessité de procéder à cette consolidation structurelle, a tordu le bras de ceux qui, à Bercy, voulaient garder le pouvoir.

C’est d’ailleurs au moment où l'Etat français est devenu raisonnable que les italiens de Fiat ont relancé les discussions avec Renault mais aussi avec Nissan. Fiat Chrysler aura besoin de Nissan, mais Nissan a aussi besoin de Fiat.  

Les trois protagonistes sont d’accord sur cette architecture, il faut maintenant la vendre aux personnels et aux actionnaires. Il faut préparer un paquet cadeau dans lequel on aura emballé les valorisations de chacun au capital de l’ensemble.

Ce paquet cadeau doit aussi amortir toutes les questions de gouvernance et d’ego. Mais nécessité fait loi. On n’oublie jamais que ces constructeurs ont besoin de se réunir. Aucun d’entre eux n’est armé pour développer une stratégie individuelle de niche. Ils font tous des voitures universelles pour le plus grand nombre.

Ni Renault, ni Nissan, ni Fiat ne peut s’imaginer suivre l’exemple de Porsche ou de Tesla.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires