En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 36 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 9 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 11 heures 1 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 12 heures 49 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 14 heures 49 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 15 heures 36 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 15 heures 56 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 16 heures 11 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 16 heures 41 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 16 heures 53 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 9 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 10 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 11 heures 6 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 13 heures 38 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 15 heures 42 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 16 heures 48 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 7 heures
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Ils sont fâchés avec Allah

Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?

Publié le 24 juin 2019
L'un et l'autre prédisent la fin du monde. Du monde occidental amoindri et mou pour être précis.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'un et l'autre prédisent la fin du monde. Du monde occidental amoindri et mou pour être précis.

Dans "le Tambour" de Grass le petit Oskar tape dans son tambour. Il voit dans les rues allemandes les premiers drapeaux à crois gammée: il tape mais personne ne veut l'entendre. Les drapeaux nazis se font de plus en plus nombreux : il tape encore avec ses baguettes et là encore c'est l'indifférence. Puis vient un jour où les tambours des SS font taire le tambour du petit Oskar.

Amin Maalouf et Boualem Sansal n'ont pas de tambour : ils écrivent des livres. De très beaux livres qui font honneur à la langue qu'ils ont choisie : le français. Maalouf, Libanais, vit à Paris. Il siège à l'Académie Française. Sansal, Algérien, vit à Alger.

Le Libanais vient de publier "Le naufrage des civilisations" qui dessine une apocalypse imminente. Il constate le désastre absolu et la défaite de la pensée qui engloutissent dans de soubresauts meurtriers le monde arabo-musulman. Du nationalisme pan-arabe de Nasser, dont la défaite humiliante en 1967 face à l'armée israélienne signa l'arrêt de mort, a succédé l'islamisme. Nasser pendait les Frères musulmans, les Frères musulmans dominent aujourd'hui dans le monde arabe. Leur idéologie est expansionniste et totalitaire. Leur pensée religieuse a vocation à convertir ou à soumettre le monde entier. Pour eux il n'est pas acceptable qu'existent de contrées mécréantes. C'est faire injure au Prophète. Et nous ? Nous tous les jours nous leur cédons un peu de terrain dans l'espoir de gagner, en les amadouant, quelques minutes de paix. C'est Munich 1938…

Le titre du livre de Boualem Sansal est plus violent : "2084. La fin du monde". Un titre inspiré du "1984" de George Orwell. Comme chez Amin Maalouf la fin du monde ainsi prophétisée est celle de notre monde. L'ennemi s'avance masqué. Il réclame chez nous, au nom de la liberté, une notion par eux totalement dévoyée, que les femmes, leurs femmes, soient libres de se voiler partout où ils le veulent. Ils construisent des mosquées gigantesques avec l'argent du pétrole. Ils exigent des horaires particuliers dans les piscines pour les pieuses et pudiques musulmanes. Et surtout ils trouvent sans difficulté des volontaires prêts à donner la mort et à mourir. Chez nous, constate Sansal, personne ne veut plus mourir. On délègue cette fonction à quelques soldats d'élite qu'on enterre ensuite avec les honneurs de la nation. C'est pourquoi, disent ces deux écrivains, nous allons perdre. Puissent leurs livres connaître un autre sort que le tambour du petit Oskar.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
edac44
- 25/06/2019 - 09:47
A quoi bon lancer des alertes si personne ne "regarde" ???
La couardise affligeante de nos dirigeants et politiques impose aujourd'hui l'auto-censure dans tous nos médias (ou presque !...)
sur le cancer islamique

La soumission est en marche !... les veaux et les moutons aussi !...

Dès qu'il s'agit de protéger les intérêts financiers de nos fournisseurs de rafales et autres petits matériels guerriers avec "les seigneurs de l'or noir", c'est l'omerta !...

A force de baisser sa culotte,
les islamistes finiront par nous couper les couilles,
enfin ...
surtout à ceux qui prétendent encore en avoir !...

Les "Versets sataniques" ne sont pas "my kampf" et Salman Rushdie est toujours en vie,
n'en déplaise à "feu" la pourriture de "l'ayatollah khomeini" !....

Voilà pourquoi on ne coupera pas à un règlement du "problème islamique" par les armes

Note :
ce genre de commentaire serait probablement censuré dans de nombreux médias mais encore "Médiapart",
Edwy Plenel soutenant encore et toujours "son ami" Tariq Ramadan, violeur patenté des palaces parisiens
qui prêche à Paris le contraire de ce qu'il prêche au Caire, faux cul patenté de l'islam oblige !...
MIMINE 95
- 24/06/2019 - 18:55
Qu'il soit ou non arabe
Les lanceurs sur le sujet sont nombreux . Lorsqu'il s'agit de messieurs Maalouf ou de Sansal , il sont reçus et ils ont l'autorisation de parler, mais leurs sages paroles n'est suivis d'aucune remise en question ! D'autres ont moins de chances et sont immédiatement ostracisés et insultés et jetés aux gémonies de "l'islamophobie". La vraie question à laquelle il faudrait répondre c'est : " A qui profite ce crime d'aveuglement volontaire?"
Pharamond
- 24/06/2019 - 17:02
Dans son remarquable ouvrage
Dans son remarquable ouvrage " La maladie de l'Islam",l'écrivain essayiste tunisien Abdelwahab Medded écrivait:" il est sûr que l'intégrisme est la maladie de l'islam.Telle est la thèse. Je n'entends pas...décréter qu'il faille distinguer entre un bon et mauvais islam,qu'il faille honorer l'un et dénoncer l'autre. Je n'insinue pas non plus que l'intégrisme est une déformation de l'islam. Chacun sait qu'en islam il n'y a pas d'institution qui légitime le magistère;mais dans la tradition,l'accès à la lettre était bien gardé:il fallait obéir à des conditions particulières pour avoir à la faire parler ou à parle en son nom. Cependant,l'accès sauvage à la lettre n'a pas été empêché:et n'est pas une particularité de notre temps....seulement,avec les effets de la démographie et de la démocratisation, les semi_lettrés ont proliféré et les candidats qui s'autorisent à toucher à la lettre sont devenus plus nombreux; et le nombre renforce leur férocité". On peut se poser la question: que serait l'interprétation des religions catholique,protestante,orthodoxe sans le magistère qui est leur?