En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

04.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

05.

Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café

06.

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

07.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 5 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 6 heures 35 min
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 11 heures 1 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 12 heures 29 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 15 heures 2 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 17 heures 4 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 17 heures 32 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 18 heures 16 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 18 heures 33 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 18 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 6 heures 4 min
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 7 heures 34 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 12 heures 9 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 13 heures 58 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 16 heures 57 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 17 heures 24 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 18 heures 9 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 18 heures 28 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 18 heures 42 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 19 heures 23 sec
Eaux troubles

LIBOR, le scandale financier du siècle : Pourquoi les marchés continuent de financer les banques à des taux si bas

Publié le 22 mai 2012
Deux crises successives ont agité la planète finance et la planète tout court. Alors que la majorité des Etats européens peinent à se financer, l'horizon de refinancement des banques, lui, semble étrangement clair. Peut-être parce que des ententes pour maintenir les taux d'intérêts à des niveaux bas allègent bien des préoccupations...
Isabelle Mouilleseaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle Mouilleseaux est directrice de publications chez Publications Agora.Elle a notamment co-écrit Le déclin du Dollar : une aubaine pour vos investissements ? (Valor, 2008).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Deux crises successives ont agité la planète finance et la planète tout court. Alors que la majorité des Etats européens peinent à se financer, l'horizon de refinancement des banques, lui, semble étrangement clair. Peut-être parce que des ententes pour maintenir les taux d'intérêts à des niveaux bas allègent bien des préoccupations...

Trois étalons dictent leur loi sur les marchés : le roi dollar, étalon de la planète devises, le S&P500, étalon des marchés actions et un troisième étalon au cœur de la planète finance, tout aussi puissant : le taux LIBOR. 350 000 milliards de dollars de produits financiers sont indexés sur le LIBOR.

Cartes bancaires, prêts hypothécaires à taux variable, contrats de couverture, produits structurés… le taux LIBOR sert de référence pour fixer le taux d’intérêt de milliers de produits financiers. Il est le « taux mère » dont découle un ensemble de taux applicables à une multitude de produits.

Imaginez une pyramide inversée : il en constitue la base et il « donne le La » à toute la pyramide. C’est le cœur du système. Pour faire simple, le taux LIBOR est le coût de l’argent. C’est le taux auquel les banques se prêtent de l’argent entre elles, le taux de référence du marché interbancaire.

Ce « taux mère » a fait l’objet de manipulations. Un cartel de quelques grandes banques est suspecté. Un scandale de plus… et un nombre infini de victimes qui s’ignorent.

La jauge de la santé des banques vous mentirait-elle ?

Le Taux Libor est donc le taux moyen auquel les banques se prêtent de l’argent entre elles.

Évidemment, ce taux intègre le risque. On ne prête pas au même taux à une banque solide qu’à une banque qui présente un risque de solvabilité. Plus le risque de contrepartie est grand, plus le taux monte. Quand les banques se font confiance, le taux est bas. Logique. Voilà pourquoi ce taux LIBOR est aussi pour nous autres investisseurs, LA jauge de la santé financière des banques.

Pourtant, dès la fin 2007, certaines banques commencent à être étranglées par les subprimes toxiques qui pèsent lourdement sur leurs comptes… Le risque de contrepartie commence à émerger. Mais le taux LIBOR ne monte pas, les banques continuent à emprunter de l’argent à taux bas et semblent se faire confiance. Etrange…

Début 2008, les CDS (assurances qui vous couvrent contre le défaut les banques) voient leur coût grimper fortement face au risque bancaire latent. Le LIBOR ne suit pas. Etrange…

Ainsi naissent les premiers soupçons de manipulation, les premières interrogations…

 

Les taux seraient-ils délibérément maintenus artificiellement bas par les banques ?

Le LIBOR est calculé tous les jours à 11H sur la base d’un sondage réalisé par la BBA (Associations Britannique des Banques), qui demande aux 15 plus grandes banques à quel taux elles estiment pouvoir se financer sur les marchés monétaires ; elle en tire une moyenne : le Libor.

« La main sur le cœur, je pense pouvoir aujourd’hui me refinancer à … » : voilà comment est calculé le taux qui sert de référence à 350 000 milliards de dollars de produits financiers. Voilà comment est calculée la jauge qui nous permet de juger de la santé des banques.

Le taux le plus important du monde est le fruit d’un sondage et de supputations, suppositions.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, aucune transaction réelle ne justifie ce taux qui repose uniquement sur la bonne foi que l’on met dans la parole de quelques banquiers. Banquiers qui sont à la fois partie et contrepartie !

On se retrouve donc avec des banques qui créent et vendent des produits à leurs clients, et qui fixent elles-mêmes le taux de référence qui déterminera l’intérêt applicable à ces mêmes produits.

Trouvez l’erreur…

Quel intérêt pour les banques de maintenir le taux bas ?

  • Pour ne pas inquiéter les marchés quant à leur santé réelle, vous dira-t-on… Disons plutôt pour cacher leur fragilité financière aux investisseurs dans ce cas. Tout va bien Mme la marquise… un simple mensonge de plus au cœur de la tempête des marchés.
  • Mais il y a une autre raison : l’argent. Vu les milliards d’actifs financiers que ces banques ont dans leur bilan, modifier le taux de référence de façon infime peut être très rémunérateur du fait de l’effet multiplicateur.


« En 2009, Citibank a indiqué qu’elle empocherait 936 millions de dollars si les taux d’intérêt baissaient d’1/4 de point par trimestre durant une année. Le gain s’élevant à 1,9 milliard s’ils chutaient de 1% », lit-on dans le quotidien suisse Le Temps. Les banques en profitent pour se refinancer à taux bas et maximiser ainsi leur marge en prêtant à taux élevé.

Qui est le dindon de la farce dans cette histoire ?

Les clients de la banque, particuliers & entreprises…

Pas étonnant dans ces circonstances de voir se multiplier les plaintes civiles. A commencer par celle de Charles Schwab qui estime le préjudice à « plusieurs centaines de millions de dollars, voire milliards de dollars ».

Les autorités de marchés US et nippones se lancent dans la bataille

Opacité, manipulation des taux, entente… les autorités de marchés veulent en avoir le cœur net. UBS a été citée à comparaître et est menacée de tentative de manipulation de taux. Elle a décidé de « coopérer », espérant ainsi réduire l’amende potentielle. L’enquête cherche aussi à déterminer s’il y a eu « entente », action de concert. Les banques se sont-elles entendues de 2008 à 2011 pour maintenir le taux bas ? Crédit Suisse, la Société générale, Citigroup, Barclays… sont dans le collimateur des agences de contrôle

Il y a fort à parier que cette bataille juridico-financières durera des années. Elle se terminera sans doute comme toutes les autres batailles : à l’amiable, avec un gros chèque à la clé.

Toujours pour les mêmes raisons : le lobby des banques est l’un des plus puissants qui soit, il est très fortement imbriqué au monde politique américain qui en dépend, et l’argent est le nerf de la guerre. Un sujet que nous connaissons que trop bien…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jmclej
- 22/05/2012 - 18:43
plus c'est bas, mieux c'est pour tout le monde au final non..?
Il me semble que je préfère que la banque se fasse un plus gros bénéfice mais que je puisse emprunter à 4% (elle emprunte à 1% et me fait crédit à 4% par exemple) plutôt qu'elle baisse sa marge et que je doive emprunter à 10% (en imaginant qu'elle ait emprunté plus proche de ce que devrait être pour vous le vrai taux (cher si je vous suis bien), genre 9,5%).
BORDELAISPARISIEN
- 21/05/2012 - 23:50
le manque de details chiffrés m'interpelle
le libor 1 mois passe de 1,1% mi 2004 à 5,25% fin 2007!!!à part ça il ne bouge pas!!! pour descendre à 2,5% mi 2008 avec l'intervention des banques centrales, puis remonter à plus de 4,5% en oct 2008 suite chute lehman brothers. ensuite detente rapide des taux apres reunion europeenne presidée par sarkozy rassurant l'ensemble des etablissements financiers, jusqu'à 0,2% auj!!! mais à part ça, le libor est toujours resté à un taux trés bas!!!!
BORDELAISPARISIEN
- 21/05/2012 - 23:43
le manque de details chiffrés m'interpelle
le libor 1 mois passe de 1,1% à 5,25% fin 2007