En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

02.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

La modernisation de la flotte australienne de sous-marins : un enjeu géopolitique pour la France

05.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

07.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

06.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le fantôme d'Aziyade" de Pierrre Loti : quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 3 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vive la vie" de Thomas Labacher : helvétique, envoûtant et magique !

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"A crier dans les ruines" d'Alexandra Koszelyk : un roman féerique et gracieux sur Tchernobyl

il y a 6 heures 4 min
light > Santé
Remède efficace
Coronavirus : Jackie Chan s’engage à donner un million de yuans pour la recherche d’un vaccin
il y a 7 heures 34 min
pépites > Politique
Campagne familiale
Elections municipales : Marie-Caroline Le Pen, la sœur aînée de Marine Le Pen, fait son retour en politique à Calais
il y a 10 heures 12 min
light > Sport
Un pas de plus dans la légende
Biathlon : Martin Fourcade remporte son onzième titre de champion du monde de l’individuel
il y a 10 heures 59 min
pépites > Politique
Rivalités
Affaire Griveaux : Christophe Castaner fait une allusion à la vie privée d’Olivier Faure et provoque l'indignation de l'opposition
il y a 12 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cas Richard Jewell" de Clint Eastwood : l'histoire vraie d'un héros ordinaire broyé par la machine étatique : un Clint Eastwood grand cru...

il y a 13 heures 54 min
décryptage > Société
Hémiplégie techno

Séparatisme islamique : cette autre dimension du défi qu’oublie Emmanuel Macron

il y a 15 heures 59 min
décryptage > Europe
Recomposition politique

Ce vote Sinn Féin irlandais qui devrait réveiller l’Europe

il y a 17 heures 16 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Français, Le monde vous regarde" de Jean-Christophe Notin : 32 ambassadeurs en poste en France répondent à de nombreuses questions lapidaires, trop de langue de bois, aucun commentaire après les réponses. Aurait pu mieux faire !

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Thérapie de groupe, tome 1. L’étoile qui danse" de Manu Larcenet : l’angoisse de la page blanche ? Une porte ouverte à tous les délires créatifs ?

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 18 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 39 min
pépites > Justice
Dommages et intérêts
L'Assemblée nationale va réclamer plus d'un million d'euros dans le cadre du procès Fillon
il y a 8 heures 21 min
décryptage > Défense
Contrat

La modernisation de la flotte australienne de sous-marins : un enjeu géopolitique pour la France

il y a 10 heures 42 min
pépites > Justice
Enquête de déontologie
Affaire Griveaux : Juan Branco a renoncé à défendre Piotr Pavlenski, suite à la demande du bâtonnier de Paris
il y a 11 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les "anonymes" de la Résistance en France, 1940-1942. Motivations et engagements de la première heure" de Limore Yagil : la Résistance avait commencé bien avant l’appel du 18 juin, une salutaire analyse pour l’honneur des Français

il y a 13 heures 41 min
pépites > Politique
Campagne électorale
Elections municipales à Paris : Rachida Dati devance Anne Hidalgo pour la première fois, selon un nouveau sondage
il y a 14 heures 24 min
pépite vidéo > Environnement
Une page se tourne
Le premier réacteur de Fessenheim, la plus ancienne centrale nucléaire française, sera arrêté samedi
il y a 16 heures 8 min
décryptage > Sport
Haaland fait chuter Paris

Dortmund/PSG: 2/1 Paris passe au travers

il y a 17 heures 21 min
© BORIS HORVAT / AFP
© BORIS HORVAT / AFP
Justice des mineurs

Irresponsabilité pénale des mineurs de moins de 13 ans : la réforme de Nicole Belloubet néglige la réalité de la criminalité juvénile

Publié le 14 juin 2019
Ce jeudi, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé, dans un entretien au journal La Croix, qu'elle voulait établir un seuil d'irresponsabilité pénale à 13 ans dans le cadre de sa réforme de la justice des mineurs.
Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Pandelon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce jeudi, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé, dans un entretien au journal La Croix, qu'elle voulait établir un seuil d'irresponsabilité pénale à 13 ans dans le cadre de sa réforme de la justice des mineurs.

Atlantico : Ce jeudi, la ministre de la Justice Nicole Belloubet annonce, dans un entretien au journal La Croix, qu'elle veut établir un seuil d'irresponsabilité pénale à 13 ans dans le cadre de sa réforme de la justice des mineurs. Actuellement, la justice française confie au juge des enfants et au tribunal pour enfants le soin de décider en fonction du discernement de l’enfant. Les juges des enfants sont dans l’ensemble attachés à cette liberté d’appréciation au cas par cas. Pourquoi mettre fin à un principe du cas particulier, à l'attention de juges spécialistes de la question, pour un principe de généralisation ? Surtout que le juge pourra toujours faire exception à ce principe mais devra le motiver.

Gérald Pandelon : Je vous avoue éprouver quelques difficultés à saisir la philosophie pénale voulue par notre actuelle Garde des Sceaux. En effet, d'un côté, avec la loi Schiappa, nous nous orientons vers davantage de répression de nouveaux délits, donc de contrôle des âmes et des corps, que constitueraient par exemple les outrages sexistes et autres harcèlements sur internet, lesquels, bien souvent s'inscrivent en marge du ludique et du répréhensible. De l'autre, s'agissant de mineurs âgés de 13 ans qui ne sont plus, contrairement à leurs aînés, des oies blanches, une irresponsabilité pénale serait instaurée avec, toutefois, de possibles exceptions au dispositif. Comprendra qui pourra... Sur le fond, je crois qu'il existe surtout une profonde méconnaissance de ce que sont ces jeunes-là, lesquels, bien souvent, constituent déjà de petits criminels aguerris, utilisés d'ailleurs par des bandes très dangereuses pour perpétrer leurs forfaits, comme en Ile-de-France, par exemple, avec les divers gangs venus des pays de l'Est. Qu'il existe, encore une fois, un décalage abyssal entre le droit qui s'appliquerait (ou plutôt, en l’occurrence, le "non-droit") et la pratique, c'est dire la réalité, une réalité qui semble se dérober aux analyses de nos gouvernants, sur bien des points d'ailleurs. Car, sur un plan anthropologique, force est d'admettre que nous n'avons plus affaire aux jeunes d'autrefois ; qu'il s'agit, bien souvent, qu'on l'accepte ou le déplore, de petits sauvageons, pour reprendre l'expression forgée par M. Jean-Pierre Chevèvenement, lesquels deviendront, par l'effet de cette soudaine impunité, davantage virulents puisqu'ils ne seront pas poursuivis en raison de l'irresponsabilité pénale due à leur âge, 13 ans. Il s'agit par conséquent d'une prime à l'acte délinquantiel. Autrement dit, non seulement le nouveau dispositif ne canalisera en rien cette criminalité juvénile mais il contribuera même à la promouvoir. En clair, ce texte est irresponsable et découle encore d'une idéologie dépassée par son aveuglement, son refus obsidional du réel, une idéologie particulière de nature compassionnelle bien plus à l'écoute des voyous que des honnêtes citoyens. Enfin, sur un plan psychologique, le nouveau texte constituerait un désastre car il enverrait un signal catastrophique à des jeunes en mal de repères, et dieu sait s'ils en auraient un urgent besoin, en leur disant : "tu peux commettre même l'irréparable, tu es couvert". Cela va contribuer à la prospérité des gangs chevronnés... En même temps, l'avenir pénal dure longtemps. 

Par ailleurs, les textes signés par la France, en particulier la Convention internationale des droits de l’enfant des Nations unies, imposent d’introduire un tel seuil. La réforme ajoute-t-elle vraiment quelque chose d'inédit à cette obligation ? Par exemple, qu'en est-t-il du suivi des jeunes, reconnu coupable d'infractions, délits, ou crimes mais déclarés irresponsables ? 

Jusqu'à présent, deux types d'irresponsabilité pénale peuvent se dégager de notre système juridique. La première, prévue à l'article 122-8 du code pénal, celle d'une irresponsabilité absolue des mineurs de moins de treize ans, lesquels ne peuvent faire l'objet que de mesures "(...) de protection, d'assistance, de surveillance et d'éducation" et celle, par ailleurs, d'une irresponsabilité relative des mineurs à partir de treize ans. L'article 2 de l'ordonnance relative à l'enfance délinquante précisant que la juridiction pour enfants et la cour d'assises des mineurs puissent cependant, à titre exceptionnel, prononcer à l'égard du mineur âgé de plus de 13 ans une condamnation pénale. En toutes hypothèses, dans la plupart des cas, les mesures qui sont infligées sont de nature éducatives, celles prévues à l'article 8 du même texte (dispense de peine, admonestation, remise à parents, liberté surveillée, etc), lorsque le mineur délinquant n'est pas relaxé. Autrement dit, le dispositif pénal relatif aux mineurs délinquants est déjà particulièrement souple et fait abstraction largement, au nom dudit âge, des infractions, parfois graves, dont ils se seraient rendus coupables. Or, non seulement, ces sanctions éducatives n'ont jamais empêché la récidive, loin s'en faut, mais il conviendrait de les adoucir encore davantage si l'on saisit bien la nouvelle portée du texte issu de la réforme de la justice de madame Belloubet. En réalité, c'est pourtant à un durcissement des textes que devrait s'employer notre Garde des Sceaux à l'encontre de jeunes qui, bien souvent, sont dès l'âge de 13 ans, parfois plus tôt encore au sein de nos narco-cités, car il convient de substituer désormais le vocable "narco-cités" à celui démagogique de "cités sensibles", déjà très défavorablement connus des services de police. Il faudrait que m'accompagne dans ce type de quartiers tous nos édiles soucieux honnêtement, sans arrière-pensées idéologiques, et de façon objective, de comprendre de quoi il s'agit exactement... 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

02.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

La modernisation de la flotte australienne de sous-marins : un enjeu géopolitique pour la France

05.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

07.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

06.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Monde2Bestfriend
- 16/06/2019 - 00:02
Idéologie extrémiste de Belloubet!
On voit bien que Mme Belloubet vient des courants les plus archaïques du Parti Socialiste. Alors que les Français souffrent d'une délinquance qui ne cesse d'augmenter, d'incivilités jamais réprimées, la Garde des Sceaux n'a en rien infléchi la politique de ses prédécesseurs des gouvernements Hollande; on en vient à regretter M.Urvoas! Depuis qu'elle est arrivée, son soucis a été que les prisonniers puissent voter, téléphoner mais en rien que l'on investisse en place de prison pour faire cesser l'impunité des racailles en particulier mineures. Rappelons que le FN a gagné les élections Européennes, pas LREM qui se croit le Parti Unique de Stasiland!
zen-gzr-28
- 14/06/2019 - 14:06
Quel manque de jugeotte et de bon sens...
sans parler de manque de vision à court, moyen et long terme de la part de Belle oubet.
ajm
- 14/06/2019 - 13:25
Continuité dans le désastre.
La philosophie de madame Belloubet est , sous des dehors moins flamboyants, dans la lignée de Taubira .