En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

07.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 6 min 57 sec
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 43 min 46 sec
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 1 heure 56 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 2 heures 13 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 3 heures 49 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 3 heures 57 min
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 16 heures 21 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 33 min 26 sec
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 55 min 26 sec
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 1 heure 12 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 1 heure 42 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 2 heures 1 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 2 heures 13 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 3 heures 30 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 3 heures 57 min
pépites > Justice
Terrorisme
Conflans : sept personnes déférées en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, selon le Parquet national antiterroriste
il y a 4 heures 22 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 18 heures 24 min
© Dimitar DILKOFF / AFP
© Dimitar DILKOFF / AFP
Copie conforme ?

En dehors de la banque Rothschild, Macron a beaucoup de points communs avec Pompidou ? Et c'est lui qui le dit….

Publié le 10 juin 2019
Il a bien réfléchi avant de choisir son modèle. En effet, le successeur du général de Gaulle est une solide référence pour la droite.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il a bien réfléchi avant de choisir son modèle. En effet, le successeur du général de Gaulle est une solide référence pour la droite.

En juin 1969, Georges Pompidou succéda au Général de Gaulle qui, avec une grandeur incontestable, avait quitté le pouvoir démissionnant suite à un référendum perdu. Pour ce 50e anniversaire, un livre vient de sortir retraçant la vie de l'ancien président de la République. Il s'agit très certainement d'un ouvrage intéressant. 

Mais le plus palpitant c'est sa préface. Elle est signée par Emmanuel Macron. Comme Pompidou il fit ses premières armes à la banque Rothschild. Mais ce n'est pas de cela dont il est question dans la préface. 

Elle est noyée dans un déluge d'eau bénite. On y apprend que Pompidou était un être d'exception. Que de son temps, c'était le bon temps (les Trente Glorieuses). Dans l'éloge dithyrambique qu'il fait de Pompidou, Macron dessine évidement son propre portrait en creux. Car Narcisse ne peut parler que de lui-même…

Morceaux choisis. "Il a su entraîner le pays dans un grand mouvement de progrès". "Un réformateur qui fit de la France une avant-garde" (le mot start-up n'existait pas encore à cette époque…). "L'ordre n'était pour lui qu'un cadre pour avancer". On arrête là cette sirupeuse litanie. 

Il est incontestable que Pompidou représente pour la droite française une référence historique obligée. Pas la droite de tradition gaulliste (Pompidou s'était éloigné sur le tard du général). L'autre droite, celle qui a peur des gueux, des va-nu-pieds et tremble pour son portefeuille. 

Macron est l'homme providentiel qu'il faut pour la rassurer. C'est pourquoi il peint Pompidou avec un pinceau trempé dans l'eau de rose. Or la vérité est bien plus complexe. Sous sa férule régna en France un ordre moral particulièrement étouffant. C'est lui, alors qu'il était encore Premier ministre du général de Gaulle, qui fit interdire "La Religieuse" de Jacques Rivette pour atteinte aux bonnes mœurs et à l'Eglise. 

Un homme d'ordre ? Il l'était de façon brutale. Pompidou avait un ministre de l'Intérieur du nom de Raymond Marcellin. Ce dernier appliqua une loi anti-casseurs qui transformait automatiquement les manifestants en complices des auteurs de violences. 

Il fut pour cela surnommé "Raymond la matraque". Christophe Castaner est sur la bonne voie pour lui ressembler. Pompidou mena une politique étrangère passionnément pro-arabe et anti-israélienne. Quand en 1973, lors de la guerre du Kippour, Israël faillit succomber sous le poids des armées arabes, les Etats-Unis organisèrent un gigantesque pont aérien pour fournir Tsahal en armes et munitions.

Pompidou prit sur lui d'interdire aux avions américains le survol de la France les obligeant à faire un détour alors que chaque minute comptait. On ne sait d'où lui vint cette frénétique animosité. Peut être avait-il été maltraité par les Rothschild ? 

Pour conclure, nous ne trouvons rien de grave à ce que Macron endosse les habits de Pompidou. Tant qu'il ne se prend pas pour le général de Gaulle… Mais ça ce n'est quand même pas à sa portée. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
castres81
- 10/06/2019 - 20:03
Pompidou avait un contenu
Macron a des apparences toujours opportunes et successives mais il essaye de faire croire qu'il fait plusieirs choses en même temps .
Lire son journal sur le trône c'est possible mais ça ne présente d’intérêt que pour le surdoué qui arrive à faire ça . en revanche être de droite et de gauche en même temps c'est moins possible sur les sujets qui intéressent les français .
Pompidou pensait qu'il n'y avait qu'une seule réalité et qu'un seul bon sens et c'est bien ce que Macron qui se prend pour Jupiter ne comprendra jamais cela.
Anouman
- 10/06/2019 - 12:07
Pompidou
Il peut se prendre pour qui il veut mais cela ne changera rien au fait que c'est un petit roquet malfaisant et sans imagination.
assougoudrel
- 10/06/2019 - 09:43
C'est aussi Pompidou qui,
le 3 janvier 1973, a pondu cette loi qui interdit à la Banque Centrale des faire des avances au Trésor, obligeant l'Etat à passer par les banques privées pour financer son endettement. On comprend pourquoi Macron vénère son "glorieux aîné". La seule chose que je me souviens de Pompidou, c'est qu'il aurait dû mourir quelques jours avant ou après. Jeune soldat de 19 ans, ma première permission de 72 heures fut supprimée pour une prise d'armes à son honneur. C'est terre à terre, mais, à cet âge, à l'époque, une 72 heures était précieuse.