En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

07.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 1 heure 43 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 2 heures 30 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 3 heures 12 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 4 heures 21 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 4 heures 58 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 6 heures 24 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 16 heures 39 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 17 heures 38 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 22 heures 28 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 2 heures 4 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 2 heures 56 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 4 heures 49 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 5 heures 44 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 6 heures 22 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 6 heures 41 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 16 heures 51 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 20 heures 53 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 22 heures 54 min
© FREDERICK FLORIN / AFP
© FREDERICK FLORIN / AFP
Obstacles en vue

Emmanuel Macron : beau temps revenu ou éclaircie politique entre deux orages ?

Publié le 10 juin 2019
Malgré ce qui est présenté comme une victoire aux élections européennes, LREM ne semble pas être au bout de ses peines.
Maxime Tandonnet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l’immigration, l’intégration des populations d’origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l’Intérieur. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré ce qui est présenté comme une victoire aux élections européennes, LREM ne semble pas être au bout de ses peines.

Atlantico : L'obstacle des européennes passé, le gouvernement et le Président semblent avoir profité d'une accalmie, notamment du fait des cérémonies du débarquement. Le délitement des partis de ses adversaires (extrême-droite exceptée) donne  plus une impression de force au parti majoritaire. Pour autant, y a-t-il vraiment une renaissance du macronisme en France aujourd'hui ?

Maxime Tandonnet : La France « d’en haut », celle de la classe dirigeante, des élites politiques, administratives et médiatiques, baigne dans une atmosphère très étrange. Sa déconnexion avec le pays semble s’aggraver dangereusement. Pour 80% de la presse et des médias, dans les milieux politiques, il paraît désormais acquis que les élections européennes ont été une réussite, au moins une demi-réussite pour la présidence Macron. L’Elysée a donné le ton : « un score honorable », « une bonne base ». Puis, ces éléments de langage, dans un puissant élan de conformisme, ont imposé la tonalité générale de la presse et des médias à l’image de Slate.fr pour qui « l’Europe et Macron sont les deux vrais vainqueurs ». Depuis, nous assistons à une réplique de mai-juin 2017 : une vague d’euphorie et de ralliements, certes fortement atténuée. Or, Ce phénomène repose sur une mystification. De fait, le pouvoir, qui s’était fixé l’objectif emblématique d’être devant le RN (ex-FN) a perdu son pari. Mais surtout, 22%, pour une liste qui représente à elle seule la majorité présidentielle, c’est un score accablant. En 2009, la liste UMP soutenant le président Sarkozy avait réalisé 28%, résultat jugé alors très préoccupant pour les présidentielles de 2012 qui furent en effet perdues. Plutôt que de renaissance, parlons d’une légère poussée de macronisme dans la France d’en haut, mais dans le pays profond, il en est sans doute tout autrement…

Le virage à droite opéré par l'électorat de LaREM est-il une bonne nouvelle ? Sera-t-il facile pour le Président de garder cet électorat dans son giron ? 

Il ne faut pas se faire d’illusion : cette espèce d’euphorie, largement artificielle, autour d’un supposé résultat honorable de la liste LREM, est due avant tout à la débâcle électorale des Républicains (liste Bellamy). Une partie de l’électorat traditionnel de LR s’est reportée sur la liste soutenue par M. Macron : les retraités, les catholiques pratiquants, la bourgeoisie urbaine la plus aisée. Ce phénomène est typiquement le résultat de la crise des Gilets Jaunes de l’hiver. Une partie du vote conservateur a vu dans la présidence Macron, particulièrement surmédiatisée à l’occasion du Grand Débat, le rempart le plus efficace contre le chaos social. Elle a donc voté LREM en tant que meilleure solution supposée pour la défense de ses intérêts. Ce ralliement et ce vote légitimiste, ou vote de peur, sont superficiels. Ils ne reposent pas sur des choix politiques de fond et des résultats obtenus (dette publique, prélèvements obligatoires, sécurité, maîtrise de l’immigration, déclin industriel, école), mais sur la réussite indéniable d’une communication : moi ou le chaos. Pour le préserver durablement, il faudrait que le pouvoir politique bascule sur une politique clairement droitière. Mais alors il risquerait de rompre avec la base « progressiste » qui l’a élu. Pour l’instant, le chaos de la droite permet de recouvrir ces ambiguïtés. Jusqu’à quand ?

Le gouvernement s'active sur le front des municipales, et déjà des maires LR ou ex-LR ont annoncé leur ralliement. Mais la bataille pour les mairies ne risque-t-elle pas d'être un casse-tête pour le parti présidentiel ?

En effet, le déroulement des élections municipales n’a aucun rapport avec celui d’élections européennes. Les Européennes sont un vote national à la proportionnelle. Les élections municipales sont elles à deux tours, combinant logique majoritaire et proportionnelle selon la taille des communes. Elles se répartissent en 36 000 communes. L’élément local est déterminant, la politisation nationale ne touchant que les communes les plus peuplées. La faiblesse de l’ancrage local risque de handicaper fortement LREM comme le RN (ex-FN). En outre, les ambiguïtés idéologiques de LREM risquent de lui être fatales pour un tel scrutin. Sur qui s’appuyer pour franchir la barre des 50% en partant de 22% ? Sur les Verts, au risque d’effaroucher l’électorat conservateur nouvellement rallié ? Ou alors, sur ce dernier, clairement, avec la certitude d’indisposer l’aile gauche et de provoquer une crise interne à LREM ? Un casse-tête insoluble, en effet… Quant au ralliement de 60 maires LR à la présidence Macron, il est à double tranchant. L’opinion publique française est un volcan, totalement insaisissable, versatile et imprévisible. Quel sera le contexte politique, social, économique, psychologique du pays dans un an ? Nul n’en a la moindre idée. Un système fondé entièrement sur le culte de l’image du chef de l’Etat expose ce dernier à une impopularité toujours croissante. Le ralliement des 60pourrait être ressenti par l’électorat comme une manifestation d’opportunisme et se retourner à leur désavantage. Bien sûr, on peut compter les mêmes pour opérer, dès lors, une nouvelle volte-face, surtout si les Républicains, d’ici là ressoudés par l’enjeu local, parvenaient à offrir un nouveau visage. Mais alors, quelle image de la politique !

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 11/06/2019 - 10:18
une renaissance
due à des personnes sensibles à la gamelle, c'est une renaissance qui est destinée à pourrir . Calcul à court terme d'ailleurs, le Macronisme ne durera pas , pour la bonne raison qu'il n'a pas l'adhésion populaire ,et qu'il ne l'aura jamais .
lasenorita
- 10/06/2019 - 13:58
La ''renaissance du macronisme''..
Des maires LR se rangent dans les LREM parce qu'ils craignent de se trouver face à des candidats LREM aux municipales et ainsi ils perdraient leur mairie! Moi, ce que je crains c'est le ''laisser-faire'' de nos politicards face à l'invasion musulmane voir https://www.youtube.com/watch?v=ZE8LW6rACqV et voir https://www.youtube.com/watch?v=DUcQ8-0_-p0....90% des faits divers sont faits par des musulmans qui encombrent nos prisons et… nos hôpitaux… Montaigne disait: ''Toutes naissances des choses paraissent tranquilles et n'alarment pas...Pourtant il faut avoir les yeux ouverts aux commencements car si, au départ, on n'en découvre pas le danger.. lorsque le mal est accru on n'en découvre plus le remède''..il ne faut pas oublier que les musulmans ont chassé les non-musulmans du Moyen Orient, du Maghreb, etc.. et que,dans ces pays, c'est la loi de la charia qui y est appliquée!....
Bobby Watson
- 10/06/2019 - 11:26
Simplification
L'euphorie de la caste médiatique cache la peur diffuse de perdre ses privilèges. Une fois partis les renégats et autres opportunistes, les Républicains peuvent ils partir sur des bases saines ? Faudrait-il qu'ils définissent une ligne claire, comme l'espère Vauban, sans se laisser intimider par les médias macronisés... Tout le contraire de Valérie Traîtresse qui vient de faire du " en même temps " sur la question des sorties scolaires..' Nous allons bien voir.