En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Valéry Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

02.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

03.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

04.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

05.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

06.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

07.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

06.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 21 min 57 sec
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 2 heures 14 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 2 heures 55 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Politique
VGE

Valéry Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 5 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 18 heures 26 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 19 heures 1 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 1 heure 50 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 4 heures 6 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 4 heures 37 min
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 5 heures 12 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 14 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 18 heures 45 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 19 heures 28 min
© REMY GABALDA / AFP
© REMY GABALDA / AFP
Industrialisation

Haro sur la croissance ? Ce que les habitants de la planète doivent pourtant au grand miracle de l’ère industrielle

Publié le 09 juin 2019
Alors que l'industrialisation a démultiplié le niveau et l'espérance de vie et a permis à l'humanité de s'affranchir de nombreuses contraintes, on remarque un rejet grandissant de cette même industrialisation dans sa globalité.
Laurent Alexandre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que l'industrialisation a démultiplié le niveau et l'espérance de vie et a permis à l'humanité de s'affranchir de nombreuses contraintes, on remarque un rejet grandissant de cette même industrialisation dans sa globalité.

Atlantico.fr : Que doit réellement l'humanité à l'industrialisation ?

Laurent Alexandre : Sans industrialisation, nous avons 35 ans d'espérance de vie. Nous n'avons pas de vaccins, pas de médicaments, pas de chauffage, nous avons des vêtements couteux. Au niveau alimentaire, nous pouvons nous permettre de nourrir un milliard de personnes maximum car nous dépendons presque totalement des semences industrielles.

La liste est longue. Au niveau des chiffres on peut rappeler que le revenu moyen en 1800 était aux alentours de 2,80 $ d'aujourd'hui. En 1820, 90% de l'humanité vivait dans une pauvreté extrême, cette proportion a été ramenée à moins de 10% aujourd'hui. C'est l'industrialisation qui a modifié cette situation.

La croissance des revenus a amené d'autres avantages :
88% de la population mondiale était analphabète en 1800, seule 13% le sont toujours.

Le niveau d'agriculture pré-industrialisation est très faible. Sous Louis XIV, il y a eu une famine qui a fait 2 millions de morts.  Ramené à l'échelle de la France de l'époque et de ses 25 millions d'habitants, c'est frappant. Un Français de 1800 ne mangeait que 1846 calories par jour. En 2013 en Afrique - pourtant le continent le plus pauvre du monde - la moyenne était montée à 2624 calories.

Sans industrie, nous sommes tout simplement au Moyen-Age. L'aspirine c'est l'industrie, la chimiothérapie, c'est l'industrie.

On observe aussi que la Révolution Industrielle a apporté avec elle la création de mouvements syndicaux forts, les prémices du communisme et de la révolte contre un certain type de travail. Pourquoi cette surindustrialisation et ses bienfaits pour l'humanité a-t-elle apporté le concept de "damnés de la terre" ?

Par définition, nous ne sommes jamais contents. La Révolution Industrielle s'est accompagnée d'un accroissement très fort du niveau de vie des gens. Mais les revendications ont cru encore plus vite que ce niveau de vie.

On vit bien mieux qu'il y a 100 ans mais il n'y a pas moins de revendications. Les revendications sont en réalité indépendantes du niveau de vie des gens.

L'espérance de vie en 1919 sur Terre était de 31 ans, elle aujourd'hui de 70 ans. Elle a donc plus que doublé en 100 ans mais il n'y a pas plus de satisfaction… 

S'il y avait un lien entre notre bonheur et notre niveau de vie, les riches seraient très heureux et les moins riches seraient très malheureux. Or, les riches ne sont pas plus heureux que les pauvres. Ça ne veut pas dire que les riches ne vivent pas mieux. Mais ils ne sont pas plus heureux et ils ne font pas moins de dépression que les pauvres.

Justement, ne pourrait-on pas établir y voir un lien avec un certain ressentiment vis-à-vis de l'ère industrielle, du travail à la chaîne qui "déshumaniserait" l'ouvrier ?

Il serait naïf et faux d'imaginer que le travail aux champs, en 1750, était amusant. Les gens avaient faim, travaillaient sans être nourris correctement, faisaient tout à la main. Quand ils se blessaient, ils avaient de graves maladies, voire mourraient. Beaucoup de paysans se coupaient et mourraient à cause de leur faux ou de leur faucille donc l'idée que le travail était agréable en 1750 et qu'il est devenu invivable et inhumain est une idée fausse selon moi.

Le travail était beaucoup plus dur il y a trois siècles. Et la vie était globalement beaucoup plus dure sinon, en 1750, l'espérance de vie n'aurait pas été de 27 ans. On voit bien que si la vie avait été aussi agréable avant l'industrialisation, l'espérance de vie n'aurait été aussi catastrophique. C'est bien l'industrialisation qui a augmenté l'espérance de vie et la qualité de vie.

Comment expliquer cette tendance d'une volonté d'un retour à une vie moins industrielle, axée sur un retour à la terre ?

C'est un snobisme de "bobos verts" de vouloir retourner à la terre. Retourner à l'ère préindustrielle veut dire ne pas être soigné, ne pas avoir de médicaments, voir mourir son enfant de leucémie en quinze jours parce que la chimiothérapie est un produit totalement industriel. On pourrait multiplier les exemples.

Ce fantasme de retour à la nature est irréaliste et assez puéril. D'ailleurs, aucun de ces "bobos verts" qui prétend vouloir retourner à la nature n'a envie de retrouver la vie horrible de 1750. La vie de nos ancêtres n'était pas du tout enviable, elle était insupportable. Vivre 27 ans au lieu de 85 ans, ce n'est pas quelque chose de plaisant, même si c'est "naturel".

Ndlr : Voici quelques éléments et des données supplémentaires. 

Selon Lawrence H. Officer de l'Université de l'Illinois à Chicago et Samuel H. Williamson de l'Université de Miami, les salaires horaires nominaux des travailleurs américains non qualifiés ont augmenté de 31 627% entre 1800 et 2016.

Le revenu global par personne et par jour a augmenté à un taux d'environ 1,8% par an au cours des cent dernières années.

L'industrialisation a tout changé. Entre 1800 et 1900, le PIB par personne et par jour a doublé. En d’autres termes, les revenus ont augmenté deux fois plus en un siècle que ceux des 18 années précédentes. 

En 1870, l'espérance de vie en Europe, dans les Amériques et dans le monde était de 36, 35 et 30 ans. Aujourd'hui, les chiffres sont 81, 79 et 72 ans.

En 1820, 90% de l'humanité vivait dans une pauvreté extrême. Aujourd'hui, moins de 10%.

En 1800, 88% de la population mondiale était analphabète. Aujourd'hui, 13% de la population mondiale est analphabète

En 1800, 43% des enfants mourraient avant leur cinquième anniversaire. Aujourd'hui, moins de 4%.

En 1816, 0,87% de la population mondiale vivait dans une démocratie. En 2015, 56%.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 11/06/2019 - 09:44
la décroissance , c la guerre civile...
rappelons que l'explosion de la population mondiale est due à la médecine occidentale , d'origine industrielle.
Tout à fait d'accord avec Laurent Alexandre .
Concernant la pollution (la vraie celle des déchets ) générée par mère industrielle , pourquoi ne pas commencer par affréter une flotte de 50 navires financée par des fonds internationaux et quelques milliardaires qui ne savent pas trop quoi faire de leur argent -à part acheter des Jeff Koons à 100 M usd?
cela permettrait de commencer à nettoyer les mers de plastiques qui inondent nos océans et nos fleuves.
Il est où sur ce sujet Nicolas Hulot??
zelectron
- 09/06/2019 - 13:18
Sans industrie pas d'économie entrainante !
Si on observe le cas français l'industrie est moribonde, hormis quels îlots qui ne vont pas résister longtemps par manque de financements attribué préférentiellement à une séquelle de fonctionnaires inutiles, n'en déplaise à certains.
Benvoyons
- 09/06/2019 - 10:47
Toutes les formes de décroissance font de facto une Décroissance
Régression Scientifique & Médicale, Biologique, Alimentaire, Sociale, & donc in fine une Réduction du nombre d'humain par la Famine, les Maladies, les Guerres Locales & cela partout dans le monde, juste pour obtenir sa simple survie.
Ainsi les débiles de la décroissance Socialiste, seront les premiers à faire la guerre pour manger & se soigner, mais aussi pour faire survivre leur idée à la con que la décroissance sauvera l'Humain. Pour eux c'est une croyance forcément Mordicus, même en voyant les résultats Mortuaires que cela provoque. Les Staliniens & Hitlériens sont de retour, ceux, par qui la Seconde Guerre mondiale a été possible.