En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 14 heures 46 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 15 heures 30 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 17 heures 58 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 18 heures 42 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 19 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 20 heures 49 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 21 heures 12 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 21 heures 24 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 21 heures 47 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 22 heures 5 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 15 heures 11 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 16 heures 41 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 18 heures 13 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 19 heures 10 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 20 heures 8 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 21 heures 5 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 21 heures 18 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 21 heures 39 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 21 heures 57 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 22 heures 9 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Tueur de la droite ?

Emmanuel Macron, génie machiavélien ou borgne chanceux au royaume des aveugles ?

Publié le 03 juin 2019
La petite musique est insistante et persistante depuis les élections européennes : Emmanuel Macron serait en pleine « résurrection », car tueur de la droite », après l’avoir été de la gauche.
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La petite musique est insistante et persistante depuis les élections européennes : Emmanuel Macron serait en pleine « résurrection », car tueur de la droite », après l’avoir été de la gauche.

La petite musique est insistante et persistante depuis les élections européennes : Emmanuel Macron serait en pleine « résurrection », car tueur de la droite », après l’avoir été de la gauche. Et les commentateurs d’annoncer urbi et orbi, « la phase II du quinquennat », de réforme audacieuse en disruption assumée. Ceux-là mêmes qui prédisaient un désastre pour le Président s’extasient devant ce « génie machiavélien », ce « rétablissement inespéré », « cet arbitre de l’Europe » etc.

L’on ira vite sur le plan européen, car il n’intéresse guère chez nous, sauf à considérer, comme toujours, l’Europe comme une France en grand. La liste LaRem, que l’on veuille ou non , demeure marginale, avec ses 22 députés sur plus de 100 au sein de ce qui n’est après tout que le troisième groupe du Parlement européen. Et dans lequel les élus français sèment déjà le trouble en refusant l’étiquette de « libéral ».

Et pour cause : le macronisme, à y regarder de près, constitue davantage l’adaptation de la social-démocratie que le PS français s’est toujours refusé à faire. Il serait aisé de voir par exemple la proximité idéologiques entre En Marche et « la Troisième voie » de Tony Blair. La France serait-elle finalement entrée dans la réforme de son Etat-providence et l’acceptation de la globalisation ? L’honnêteté requiert d’ailleurs de dire que notre zèle réformiste reste très en retrait par rapport aux autres social-démocraties, comme le montrent la hausse continue des dépenses publiques, de la dette et des prélèvements obligatoires ou encore l’abandon annoncé de la réduction du nombre de fonctionnaires : autant de réalités françaises têtues qui font sourciller les sociaux-démocrates bon teint : Danois, Finlandais, Suédois, Néerlandais et même Portugais…et bien sûr le SPD allemand.

A quoi s’ajoute le fait, peu relevé,  que notre Président est l’un des rares dirigeants européens à avoir perdu les élections. Nous autres Français ne sommes guère bons en arithmétique, comme le démontre le classement PISA : mais tout de même, conclure (« en même temps » !) à la « victoire de Macron » et à « l’affaiblissement de Merkel », arrivée en tête avec 8 points d’avance sur les Grünen et représentant le premier parti au sein du premier groupe du Parlement européen, laisse perplexe. Une Angela Merkel qui dispose de plus d’une majorité alternative PPE/SPD/Verts au cas où Emmanuel Macron deviendrait par trop incommode…

Sur le plan intérieur, notons d’abord que le score de LaRem aux Européennes inclut (avec deux points de moins au final) des alliés qui étaient absents lors du premier tour des présidentielles, comme AGIR et de fortes personnalités de droite et écologistes. Certes Emmanuel Macron, idéalement placé entre la droite la plus bête et la gauche la plus dogmatique du monde, a joué avec talent du contexte comme de sa fonction. Mais affirmer qu’ « il n’y a plus rien entre LaREm et le RN » relève de l’illusion, ou plutôt du wishful thinking.

Emmanuel Macron a évidemment tout intérêt à le faire croire, car là réside le coeur de son calcul politique historique : substituer à l’alternance sans vraie alternative qui a caractérisé les 20 dernières années, l’alternative sans alternance possible entre lui et le Rassemblement national.

Mais deux obstacles majeurs se dressent sur cette voie : le premier tient à la forte culture contestataire française et au profond malaise démocratique, encore relevés dans la récente étude de la Fondapol, « Démocraties sous tension ». Comme on l’a vu avec les Gilets Jaunes, la rue peut très facilement prendre le relais d’une opposition institutionnelle sidérée. Qui peut croire qu’avec moins d’1/4 du corps électoral, Emmanuel Macron pourra aisément, dans un pays comme le nôtre, s’en prendre à des vaches sacrées comme les retraites, le régime du chômage et la fonction publique ? Et quid de sujets majeurs dans l’opinion, comme l’immigration, la laïcité ou l’Islam politique, sur lesquels le gouvernement a été jusqu’ici d’une ambiguïté qui ne pourra pas tenir jusqu’en 2022 ?

Par ailleurs, est-il vraiment exclu qu’un minimum de réflexion idéologique (et rhétorique) pourrait, durant ces trois ans qui nous séparent des présidentielles, ressusciter au moins en partie des oppositions de droite et de gauche, comme il en existe dans toutes les grandes démocraties ? Emmanuel Macron, lucide sur les conditions de sa victoire de 2017, serait-il le seul à en avoir conscience ?

A cet égard,  la démission de Laurent Wauquiez n'est pas, contrairement à ce que l'on entend un peu partout, une bonne nouvelle pour le Président de la République, car elle ouvre la voie à une restructuration de la droite française et à un nouveau concurrent qui peut s'avérer bien plus redoutable.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 04/06/2019 - 20:31
Le plus déshonorant
est de disparaître sans avoir rien fait. Puni de n'avoir rien fait.
spiritucorsu
- 04/06/2019 - 20:02
Il est utile de se rappeler...(suite et fin)
Cette même droite qui se déchire et s'épuise en querelles de chefs depuis des années et qui n'a pas encore compris que l'union fait la force et que le coeur d'une stratégie politique c'est de répondre au plus près à une demande,celle des électeurs en l'occurence,en proposant un programme qui fasse consensus en étant élaboré à partir de ce qui préoccupe les Français(chômage,fiscalité,immigration,écologie...)et qui pour une fois ne soit pas un produit de la pensée unique.Ce constat pourrait aussi s'appliquer à la gauche éclatée en petites chapelles où chacun dit sa messe personnelle et qui ne s'est toujours pas remise de la période Hollande,qui a pleinement réussi la destruction du parti socialiste,seul succès à mettre à son actif.Enfin Jupiter étant quelque peu usé,il ne suffit pas de tout mettre à la sauce Machiavel pour passer pour un génie,même s'il est vrai que notre bon prince à besoin d'un faire valoir pour pouvoir paraître à son avantage.
spiritucorsu
- 04/06/2019 - 19:42
Il est utile de se rappeler...
Il est utile de se rappeler que juste avant la révolte des gilets jaunes,la secte en marche était donnée à 32°/° dans les sondages,on est donc loin avec 23°/° des suffrages exprimés aujourd'hui d'un succès d'autant que l'on ne retrouve même pas le niveau du 1er tour de la présidentiel si on tient compte de la différence des taux d'abstention.Le monarque président et sa clique marque le pas dans l'opinion malgré les baisses d'impôts et les milliards promis,et on voit bien l'inquiètude du prince et de ses affidés qui manient à la fois la carotte et le bâton à l'égard des mangeurs de soupe de la droite,car en effet,il est très difficile,voire périlleux de gouverner quand on ne représente même pas un quart du corps électoral.