En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 5 heures 36 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 8 heures 51 sec
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 9 heures 14 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 11 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 11 heures 51 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 12 heures 49 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 13 heures 34 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 14 heures 5 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 14 heures 29 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 15 heures 4 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 7 heures 38 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 8 heures 25 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 10 heures 26 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 11 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 12 heures 6 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 13 heures 29 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 13 heures 50 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 14 heures 22 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 15 heures 4 min
© FRED TANNEAU / AFP
© FRED TANNEAU / AFP
Déchets nucléaires

Décharges radioactives : ces cartes manipulées avec lesquelles Greenpeace essaye de nous faire peur

Publié le 31 mai 2019
L'ONG Greenpeace a publié sur son site internet une carte de la France affichant les 70 principaux lieux de stockage des déchets nucléaires.
Tristan Kamin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tristan Kamin est ingénieur en sûreté nucléaire. Son compte twitter : @Tristankamin
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ONG Greenpeace a publié sur son site internet une carte de la France affichant les 70 principaux lieux de stockage des déchets nucléaires.

Greenpeace vient de publier une carte des déchets radioactifs, reprise par le site du Parisien. Seulement celle du Parisien est allégée, il n'y a pas autant de points sur la carte. Comment expliquez-vous cette différence criante ? 

Tristan Kamin : Les deux cartes ne diffèrent pas par leur contenu. Seulement, là où Greenpeace affiche 70 sites de stockage ou d'entreposage de matières et déchets radioactifs (en orange foncé) et 56 sites, dont la sélection semble relativement arbitraire, liés au transport de matières (en orange clair), le Parisien permet d'afficher soit les premiers, soit les seconds, soit les deux. 
Ainsi, lorsque l'on cherche où sont entreposés ou stockés des matières ou déchets radioactifs, on y voit bien plus clair sur la carte du Parisien que sur celle de Greenpeace où il faut mentalement filtrer les points orange clair des points orange foncé.

De son côté, l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs publie une autre carte, tous les trois ans, qui semble à la fois plus précise et moins fournie. Que dit cette carte de l'Andra et en quoi vous semble-t-elle plus pertinente que celle de Greepeace ? 

La carte de Greenpeace ne donne que quelques généralités sur le site de transport, d'entreposage ou de stockage indiqué : types de transport, taille et âge de la centrale nucléaire...
La carte de l'ANDRA donne accès à une profusion d'information assommante. Année par année (sur la période 2013-2017), la carte de l'Inventaire de l'Andra détaille le type de déchets (barres de contrôle du réacteur usées, filtres, gravats, solvants, sacs de déchets, fûts, caissons métalliques...), les volumes associés, éventuellement (mais pas toujours) les quantités de radioactivité et les radionucléides concernés, la catégorie de déchets (faible activité à vie courte, moyenne activité à vie longue...), et une catégorisation plus fine qu'ils appellent « famille », par exemple « filtres et déchets irradiants cimentés en conteneur béton EDF ». 
Ainsi, l'inventaire de l'ANDRA se veut le plus détaillé possible, et, qui plus est, libre d'accès, avec la possibilité de télécharger un PDF résumé pour tel ou tel site ou le tableur de tout l'inventaire.
Au regard de cette quantité de données publiques, la valeur ajoutée par Greenpeace sur leur propre carte, outre ces points de transports assez vaguement définis, réside dans la suppression de l'essentiel de l'information diffusée en toute transparence par l'ANDRA. 

Sur quelles données fiables peut-on s'appuyer pour comprendre la répartition géographique et l'ampleur de la présence de déchets radioactifs en France ?

En termes de fiabilité, l'inventaire de l'ANDRA est la source primaire pour obtenir des informations sur le sujet - même Greenpeace repose sur ces données-là, sans les remettre en question.Toutefois, la carte permet de retrouver des données, pas de les visualiser. À cette fin, les Échos proposent une pertinente infographie permettant de visualiser les quantités de déchets et leur localisation, dans l'absolu et pour les différentes catégories. 
Il faut néanmoins comprendre qu'en raison des ordres de grandeur très éloignés entre les quantités de déchets de très faible à moyenne activité, à vie courte, qui se comptent en centaines de milliers de mètres cubes, et les déchets de moyenne et haute activité à vie longue, qui se comptent en milliers de mètres cubes, les visualisations graphiques demeurent toujours limitées en clarté. L'idéal est alors d'en revenir aux nombres et de les comparer entre eux. Ce que ne permet pas la carte de Greenpeace, édulcorée des détails secondaires comme... Les volumes de déchets.
 
Notez que je crains d'être assez peu disponible pour approfondir ou expliquer certains points si besoin est, départ en vacances oblige.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires