En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

03.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

06.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

07.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

01.

L'alcool pire que l'héroïne

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

LR : le tigre de papier

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

06.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 2 heures 1 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 4 heures 10 min
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Politique
On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

il y a 4 heures 56 min
décryptage > International
Contre-intuitif

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : les dérives de la gestion administrative et du manque d’engagement et de courage du pouvoir politique

il y a 4 heures 59 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Paris brûle-t-il ? : les Gilets jaunes face au "mépris" d’Emmanuel Macron

il y a 5 heures 26 sec
décryptage > Politique
Etre pris la main dans le sac

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Politique
La factrice sonne toujours deux fois

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

il y a 6 heures 24 min
light > Culture
Bonne nouvelle
Un tableau de Klimt, volé en 1997, a été retrouvé par hasard
il y a 21 heures 55 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 3 heures 27 min
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 4 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 4 heures 55 min
décryptage > International
Disparition passée inaperçue

Avec la mort du sultan d'Oman, quel avenir pour la diplomatie conciliatrice au Moyen-Orient ?

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Attentat de Charlie Hebdo, entraves à la laïcité : vers le rétablissement du délit de blasphème ?

il y a 4 heures 59 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Comment le dieu social s’est installé dans l’inconscient des musulmans

il y a 5 heures 13 sec
décryptage > Religion
Au nom de l'islam

Malik Bezouh : « Le fondamentalisme musulman ne sera pas défait à coups de proclamation de morale creuses »

il y a 5 heures 19 min
décryptage > Economie
Une bromance

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

il y a 5 heures 59 min
décryptage > Economie
La démocratie

Matt Stoller : « Nombre d’institutions mondiales, à commencer par l’Union européenne, sont dominées par des gens qui n’aiment pas la démocratie »

il y a 6 heures 28 min
pépites > Politique
Comeback
Ségolène Royal annonce la création d'une association politique en vue de 2022
il y a 22 heures 47 min
© SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
© SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
Diversité

50 nuances de Verts : en France ou en Europe, les écologistes, cette galaxie éclatée

Publié le 30 mai 2019
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

Atlantico : Fort de sa victoire, Yannick Jadot s'est félicité d'avoir été un acteur de la "vague verte européenne", déclarant que "Le temps des écologistes est venu". Si le score d'EELV est encourageant et que l'essor de l'écologisme est une réalité, n'y a-t-il pas un grand écart entre la vision d'une écologie libérale portée par un Jadot ou un Pascal Canfin et les différentes composantes de ce qu'est le mouvement écologiste dans notre société ?

Eddy Fougier : Il y a un paradoxe puisqu'on voit bien que dans la société il y a une préoccupation de plus en plus importante dans tout ce qui attrait à l'environnement : prise de conscience du problème des pesticides, du bien-être animal, du changement climatique avec des mouvements citoyens etc. La percée d'EELV s'inscrit dans cette prise de conscience de la gravité des enjeux environnementaux d'une partie de la population, en partie des jeunes. Sur le fond, c'est presque une divine surprise pour ce parti, parce qu'il était en très grandes difficultés, à tel point qu'il n'a pas présenté de candidat à la présidentielle (Yannick Jadot s'était retiré au profit de Benoit Hamon), les quatre derniers dirigeants d'EELV ont quitté le parti. En bref, le parti était en grande difficulté ces dernières années, notamment à partir de la thématique de l'écologie a été reprise dans des partis de gauche comme de droite, ce qui remettait en cause l'utilité du parti. Il s'agit donc plutôt d'une divine surprise que d'une nécessité historique.

Il est évident que, pour une partie de l'électorat qui s'est tournée vers l'EELV (en particulier les jeunes), le vote était motivé par deux idées : d'abord, ce vote était essentiel face aux deux grandes menaces (populiste et climatique). Dans un tel contexte, beaucoup d'individus se sont mobilisés et, sur le marché électoral, n'ont pas vu beaucoup d'offres attractives à leurs yeux et ont voté plutôt pour un parti proche de leurs convictions écologiques. Il n'est pas certain que ce soit l'orientation autour de l'écologie libérale, la nature de la campagne et des personnalités de la liste qui aient joué un grand rôle. C'est plutôt la tonalité, l'image de marque et la cohérence historique d'EELV qui ont joué par-delà la campagne qui a pu être menée. Au sein d'EELV, il y a toujours eu beaucoup de courants différents. Au sein de l'écologie politique, c'est la même chose : il y a eu la grande bataille dans les années 1980-1990 entre les tenants du "ni-ni" (ni droite ni gauche) autour d'Antoine Waechter contre ceux qui étaient proches de Dominique Voynet, favorable à un rapprochement de la gauche, à la participation des Verts à l'époque à la gauche plurielle. Ces visions différentes sont intrinsèques à l'écologie politique. Aujourd'hui, le principal clivage est entre ceux qui croient encore à la transition écologique et ceux qui n'y croient plus. EELV fait partie des premiers : ils pensent qu'il y a un moyen de mettre en place un modèle alternatif au capitalisme et de l'autre côté, il y a ceux qui considèrent que la transition écologique est finie et qu'on est dans une optique de l'effondrement : c'est un courant qui a beaucoup d'influence, notamment auprès d'un public jeune. Aujourd'hui, les jeunes sont plus sensibles au discours d'un Aurélien Barrau ou d'un Pablo Servigne qu'à celui de Yannick Jadot ou Pascal Canfin. Lorsqu'il s'agit de voter, même si EELV serait dans une vision de leur point plus réformiste, les jeunes vont choisir par défaut de voter pour ce parti.

Le vote jeune est-il un vote sur lequel on peut réellement s'appuyer sur le long terme ?

Il est intéressant de noter que les jeunes français ne sont pas les seuls à avoir voter pour un parti écologiste : en Allemagne, 34 % des 18-24 ans ont voté pour les Verts.

Le problème du vote des jeunes, c'est qu'ils vieillissent. Au-delà de cela, il est certain qu'au sein d'une partie de l'électorat qui va devenir centrale à un moment donné, ces préoccupations écologistes et environnementales vont certainement structurer en grande partie les débats. Le débat central, même s'il n'est pas exprimé en tant que tel, est autour de la décroissance : l'un des débats du XXIe sera en effet de savoir si, face à cette crainte du changement climatique, les technologies et les investissements dans la science vont permettre de lutter contre le changement climatique ou alors s'il faut diminuer l'impact humain sur les ressources, donc diminuer dès la production et la consommation les émissions de gaz à effet de serre et changer de modèle.

Par différents signaux faibles, on voit qu'il y a bel et bien une prise de conscience chez de nombreux jeunes. Quand on regarde par exemple la composition sociologique des marcheurs pour le climat, on voit que ce sont des jeunes diplômés CSP+ qui voyagent en avion mais qu'ils veulent rompre avec le système. De même, il y a six ou sept mois, des étudiants de grandes écoles françaises ont publié un manifeste disant qu'ils ne voulaient pas travailler dans des entreprises qui ne respectaient pas leurs valeurs, notamment pour les questions environnementales. Le président du Medef se demande d'ailleurs si les entreprises ne vont pas avoir, sous la pression des ONG, des difficultés à recruter des jeunes hautement qualifiés. Au sein de cette génération, très large entre ceux qui roulent en trottinettes électriques et ceux qui sont passionnés de tuning, peut-être qu'une partie des futures élites ont pris conscience des enjeux environnementaux. Il ne s'agit donc pas d'un effet de mode mais d'une tendance de fond qui s'est exprimée en faveur d'EELV mais qui s'exprimera peut-être demain pour une autre tendance politique. On ne peut pas exclure un deuxième tour Jadot-Le Pen aux présidentielles de 2022.

Politiquement, Jadot ne sur-estime-t-il pas sa position ? S'il est le troisième parti français aux européennes, les mouvements Gilets jaunes n'ont-ils pas montré l'existence aussi d'une réelle hostilité à la progression des idées écologistes ?

Les Gilets jaunes n'ont pas montré une hostilité aux idées écologistes : le mouvement a soulevé la question du coût social de la transition écologique. Les Gilets jaunes ne sont pas anti-écologistes, de même que le monde agricole n'est pas opposé à l'idée d'avoir des pratiques plus respectueuses de l'environnement, mais ils estiment que cela représente un coût économique certain et que ce coût n'est pas pris en charge par la collectivité. Les Gilets jaunes ne roulent pas en diesel pour le plaisir de rouler en diesel, mais parce que c'est moins cher : même chose pour le glyphosate chez les agriculteurs, c'est parce qu'il n'y a pas de substitut au même prix actuellement pour éliminer les mauvaises herbes.

En revanche, sans doute qu'après la divine surprise du score d'EELV, les choses vont retomber et calmer le jeu. Dans certains secteurs écologistes, beaucoup avaient anticipé une défaite des mouvements populistes et avaient appelé à des états-généraux de l'écologie afin de tout remettre à plat. EELV a obtenu de très bons résultats : les états-généraux auront plutôt lieu du côté des républicains. Tout va dans le bon sens pour les écologistes, certes. En revanche, il est certain que depuis le 26 mai, à gauche, la force d'attraction n'est plus la France Insoumise mais l'écologie politique : EELV ou d'autres courants, on ne sait pas. Il y a de fortes probabilités que la gauche se restructure autour de cette force d'attraction de l'écologie. EELV est un pôle écologique en tant que tel : regroupement entre les Verts et d'autres formations écologistes. Dans l'écologie politique, il y a les périodes centipèdes et centrifuges : dans l'une, les formations se regroupent, dans l'autre, les forces se dispersent, en créant leur propre structure ou en passant du côté des ONG (comme Cécile Duflot ou d'autres). Aujourd'hui, il y a eu un tournant en la matière, et les forces d'agglomération des différentes composantes de l'écologie politique vont peut-être se retrouver autour d'un nouveau pôle. Il faudra dans tous les cas être très prudents parce qu'historiquement, les élections européennes sont plutôt favorables à l'écologie politique (grâce au mode de scrutin proportionnel et parce que le parti écologiste est généralement le parti parmi les plus cohérents et les plus pro-européens). L'année prochaine auront lieu les municipales et elles mettront en difficulté EELV, parce qu'il y a un mode de scrutin majoritaire, la nécessité de créer des coalitions avec les socialistes, LFI, le PC : les problèmes commencent. Il ne faut donc pas penser que, d'un côté comme de l'autre, la messe est dite.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

03.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

06.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

07.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

01.

L'alcool pire que l'héroïne

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

LR : le tigre de papier

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

06.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 30/05/2019 - 17:08
Les écologistes n'ont qu'une seule couleur
Ils sont verts de peur. Peur de tout, et de tous ceux qui vivent trop tranquillement.
lasenorita
- 30/05/2019 - 17:00
L'écologie ne doit pas avoir de couleur!
Je corrige:47% des Français approuvaient de Gaulle...Actuellement, ce ne sont que 11% des Français qui approuvent Macron!L'écologie, en France, c'est 100% de GAUCHOS...
lasenorita
- 30/05/2019 - 11:38
Les Ecologistes de EELV sont comme les pastèques...
..ils sont Verts dehors et rouges dedans, ils sont pro-migrants comme tous les gauchistes! C'est grâce aux gaucho-bobos-islamo-collabos si un Algérien a tué des non-musulmans ''innocents'' à Lyon! Les EELV ont obtenu 3,05 millions de voix aux élections des Européennes… sur 47 millions d'électeurs français: ils n'ont pas à pavoiser!.. Les LREM ont obtenu:5,076 millions de voix c'est-à-dire que Macron et son gouvernement ne sont approuvés que par 11% des Français..de Gaulle a démissionné tandis que 47% des Français ne l'approuvaient pas!...