En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

03.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

04.

Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France

05.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

06.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

07.

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Dépression sévère"
Julian Assange serait confronté à des tendances suicidaires suite à son emprisonnement
il y a 14 heures 7 min
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 16 heures 42 min
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 17 heures 54 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 20 heures 31 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

il y a 20 heures 48 min
light > Justice
Internet
Harcèlement en ligne : le YouTubeur français Marvel Fitness condamné et incarcéré
il y a 20 heures 58 min
décryptage > Environnement
Climate week

Emission de CO2 : à calculs irrationnels, conclusions (volontairement) biaisées

il y a 21 heures 38 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France
il y a 21 heures 56 min
pépites > Santé
Fragiles
Emmanuel Macron dans un Ehpad du Loir-et-Cher
il y a 22 heures 17 min
pépites > Terrorisme
Danger immédiat
Menacée : une collaboratrice de Charlie Hebdo obligée de quitter son domicile
il y a 22 heures 39 min
pépite vidéo > Politique
LFI
Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "créolisation" au coeur de la société française
il y a 15 heures 46 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 17 heures 6 min
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 19 heures 39 min
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 20 heures 39 min
décryptage > Politique
LREM (La République en Miettes)

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

il y a 20 heures 57 min
décryptage > Mode
Impact du confinement

Fahion week de Milan : la mode est en train d'opérer un grand virage

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Société
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

il y a 21 heures 53 min
décryptage > Politique
Naufrage de LREM

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

il y a 22 heures 8 min
décryptage > Justice
Justice

Réforme de l’ENM : les ambitions à la baisse d’Eric Dupond-Moretti

il y a 22 heures 31 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bridgestone : tout le monde ment et l’État paie très cher pour faciliter le mensonge partagé

il y a 23 heures 46 min
© RYAD KRAMDI / AFP
© RYAD KRAMDI / AFP
Mobilisation

Tensions grandissantes en Algérie : Bouteflika n’est plus là, mais les généraux, si

Publié le 26 mai 2019
A Alger, la police a arrêté des dizaines de manifestants ce vendredi, lors d'un rassemblement contre le général Ahmed Gaïd Salah.
Pierre Vermeren
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Vermeren est professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paris 1. Normalien, il est spécialiste des sociétés maghrébines et  est membre du Laboratoire CEMAF (Centre d'études des mondes africains). Il a également vécu en Égypte et en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A Alger, la police a arrêté des dizaines de manifestants ce vendredi, lors d'un rassemblement contre le général Ahmed Gaïd Salah.

Atlantico : A Alger, la police a arrêté des dizaines de manifestants ce vendredi, lors d'un rassemblement contre le général Ahmed Gaïd Salah, chef d'état-major de l'armée devenu l'homme fort du pays. Que sait-on de la situation actuelle dans les rues ?

Pierre Vermeren : C’est encore difficile de savoir, mais apparemment, il y a eu ce vendredi matin plusieurs dizaines (voire centaines ?) d’arrestations conduites par les forces de l’ordre pour dégonfler ce 14e vendredi de manifestation du Hirak. Ce n’est en effet pas pendant la manifestation que les arrestations ont eu lieu, mais avant, afin de dissuader les milliers de manifestants de rejoindre Alger centre. Depuis quelques semaines, des barrages sur les routes et autoroutes d’accès à la capitale empêchaient les provinciaux de l’Algérois et de Kabylie de rejoindre Alger. Certes, les manifestations de ces dernières semaines ont diminué en nombre. Toute la société est pourtant représentée parmi ceux qui  descendent dans la rue, y compris en cette période de ramadan : enfants, jeunes, adultes, personnes âges ; étudiants, professionnels, retraités ; hommes et femmes ; voilées et non voilées ; islamistes, fonctionnaires, gens de gauche etc. Mais le volume ayant réduit, et l’échéance électorale du 4 juillet –au demeurant de plus en plus improbable- approchant, les autorités tentent le coup de force. Rien ne dit que cela va fonctionner, car cela peut avoir un effet inverse à celui recherché.

Presque deux mois après la démission du président Abdelaziz Bouteflika, il s'agissait du 14e vendredi de marche contre le régime. Le mouvement ne semble pas s'essouffler malgré la période du Ramadan. C'est également votre sentiment ? Quel bilan dressez-vous du mouvement, de ses revendications et de son issue ?

Comme je viens de le dire, le mouvement se réduit en volume, mais pas en intensité politique et militante. Au demeurant, il continue d’être national avec de forts bastions comme Bordj Bou Arreridj dans le Constantinois, ou en Kabylie. Mais le bilan est assez considérable : malgré les millions de manifestants, il n’y a eu que deux morts (dont un de crise cardiaque), très peu de violences et pas de destructions ; rappelons que les manifestants nettoient eux-mêmes les rues après les énormes manifestations, notamment à Alger. Les Algériens se sont affranchis de leur peur héritée de la décennie noire face au régime policier, et les forces de l’ordre ont montré beaucoup de retenue (et parfois une sympathie tacite). Le but premier a été atteint : sortir Bouteflika, ou plutôt son frère qui était le vrai patron de l’Algérie depuis 2013, du jeu. Le frère et beaucoup de  ses obligés sont en prison et vont être jugés pour corruption. Et les deux derniers patrons du DRS qui ont été le bras armé de Bouteflika pendant 20 ans sont en prison. Cela paraît absolument incroyable. Il reste à savoir sur quoi cela va déboucher : comment démocratiser ce pays sans créer le désordre, dans un contexte d’extrêmes tensions économiques.

A ce rythme-là, peut-on craindre qu'on se dirige vers des répressions plus violentes ? D'autant plus que la répression et le contrôle ne se tourne pas simplement vers les Algériens, à l'image d'Aymeric Vincenot le directeur de l'AFP expulsé le 9 avril dernier ?

Je crois que sur l’AFP, on est dans autre chose. C’est certainement un moyen de punir la France pour  faire suite à des accusations d’ingérence. Jean Nouvel vient aussi d’en faire les frais en perdant un marché… et il y a d’autres exemples. Mais ça ce sont les affaires franco-algériennes. Pour ce qui est des affaires algériennes, on est clairement à un tournant. Ahmed Gaïd Salah, le patron de l’armée et de l’Etat depuis le départ de l’ancien président, s’accroche à la légalité constitutionnelle par peur de l’inconnu. Les élections présidentielles devraient avoir lieu le 4 juillet selon ses dires : mais il est de plus en plus probable qu’elles soient repoussées car on ne voir pas du tout comment elles pourraient se tenir sans donner lieu à une énorme contestation. La question du report pose celle d’une autorité politique de transition, avec d’éminents personnalités. Mais la peur de l’inconnu reste encore très forte. Même si pour l’instant, rien ne menace directement le processus… La violence déchaînée, tout le monde la redoute, et tout sera fait me semble t il, pour éviter cette étape dans la phase en cours. Ou alors, on serait sans un nouveau scénario. Pour moi, comme en Tunisie actuellement, le plus dramatique, c’est la situation économique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires