En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 5 heures 31 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 56 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 12 heures 6 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 13 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 15 heures 9 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 15 heures 32 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 16 heures 27 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 17 heures 50 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 19 heures 16 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 20 heures 22 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 5 heures 44 min
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 10 heures 25 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 13 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 15 heures 17 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 15 heures 53 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 17 heures 31 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 18 heures 18 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 19 heures 46 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 20 heures 38 min
Stress à l'hôpital

Pression sur les hôpitaux : le personnel médical de plus en plus touché par des troubles psychosociaux

Publié le 24 mai 2019
Selon un rapport, trois internes sur quatre dépassent les 48 heures de travail par semaine.
Gérald Kierzek est urgentiste à Paris au SMUR Hôtel-Dieu (AP-HP), chroniqueur médical sur Europe 1 et auteur du blog www.sante-urgences.com. Il est l'auteur de "Ayez les bons réflexes" (Fayard, 2016). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Kierzek
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Kierzek est urgentiste à Paris au SMUR Hôtel-Dieu (AP-HP), chroniqueur médical sur Europe 1 et auteur du blog www.sante-urgences.com. Il est l'auteur de "Ayez les bons réflexes" (Fayard, 2016). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un rapport, trois internes sur quatre dépassent les 48 heures de travail par semaine.

Atlantico : Selon un rapport, trois internes sur quatre dépassent les 48 heures de travail par semaine. Le système hospitalier repose-t-il trop sur les internes, qui sont une main-d'oeuvre à moindre coût, au détriment de leur apprentissage ?

Gérald Kierzek : Les internes ont une double responsabilité: de soin et de formation. Ils ont cette, double casquette donc une double pression, étudiante et professionnelle. Donc ils sont confrontés à un dilemme : ils doivent consacrer beaucoup de temps aux malades, l'hôpital manque de moyens donc beaucoup de choses se retrouvent dans leurs tâches. Auparavant il y avait plus de personnels, à présent on demande aux internes de faire plus avec moins. En plus du travail, ils doivent se former, et ils ont moins de facteurs de compensation qu'auparavant. Le système hospitalier est encore mandarinal, avec l'idée qu'il faut mettre la pression sur les jeunes docteurs, qu'ils doivent en baver, il y a cette culture-là. Même si les lois ont changé, les restructurations ont fragilisé tout le monde, les soignants se retrouvent en flux tendus. Avant, il y avait une reconnaissance du médecin et de l'interne par la société, aujourd'hui on est passé à un management administratif, la compensation n'y est plus par les patients eux-mêmes, et on arrive à un point de rupture. La situation des internes est un symptôme de la maladie qui touche tous les professionnels de santé, il y a un épuisement des soignants, un dysfonctionnement systémique de toute la chaîne des soins.

Comment en est-on arrivé là ?

Le diagnostic est le même partout. A l'hôpital, on a aujourd'hui moins d'infirmiers, moins de lits, moins de mains pour opérer et plus de gens à soigner. Même les médecins libéraux sont payés 25 euros la consultation et doivent faire de l'abattage. On demande de la quantité mais pas de la qualité, au détriment des patients. Le système de santé ne repose que sur la bonne volonté et le surinvestissement des soignants, leur épuisement. A un moment donné, ça craque. Les professionnels sont fatigués, ils servent de variable d’ajustement, les malades en pâtissent, c'est une source d'erreurs médicales. Des postes sont supprimés, des lits sont supprimés. Le système repose sur l'épuisement soignants. Heureusement, la qualité et la sécurité des soins sont préservées mais au prix  d'un surinvestissement des soignants. Mais jusqu’à quand ?

Avec la loi HPST de 2009 (hôpital patients santé territoires), le pouvoir a basculé du côté du manager et de la tarification à l’activité. Un soignant possède des valeurs médicales, éthiques, alors que les directions d'hôpitaux ont des valeurs managériales. On est donc dans un conflit de valeurs et de pouvoir: les médecins n'ont plus le pouvoir. On constate la même chose dans la médecine libérale. Avant, les valeurs permettaient de tenir, le travail était dur mais il y avait une reconnaissance. Dans les années 60, le système reposait sur l'autonomie des médecins "mandarins". On est passé à une autocratie des managers.

Les soignants sont pris en étau entre leurs valeurs et les valeurs managériales, ils doivent faire plus avec moins de moyens. On constate des suicides à tous les échelons (de l'interne au médecin en passant par les infirmières), les arrêts maladie se multiplient, on assiste à une fuite du personnel. En dégoutant les internes pendant leur cursus se pose le problème d'attractivité des carrières et donc de recrutement, et donc une surcharge qui s’aggrave pour ceux qui restent. C'est une véritable hécatombe. Lorsqu'un pays n'est plus capable d'entendre ses soignants, ses paysans, ses policiers, c’est à dire ceux qui le soignent, le nourrissent ou le protègent, et toutes ces professions sont en crise, on est face à un grave problème de société. 

Comment sortir de cette situation ?

Il faut à tout prix redonner de l'attractivité au système de santé. Avant, le médecin était un responsable, il faut recréer ça, il faut que le médecin ait un pouvoir décisionnaire. Aujourd'hui, le chirurgien ne décide plus des pinces avec lesquelles il va opérer, c'est le responsable des achats qui choisit (selon le témoignage d'un chirurgien de l’hôpital Cochin). ça crée une situation terrible pour le soignant et surtout le malade in fine. Il faut remettre les soignants en responsabilité, revoir la gouvernance. Pourquoi ne pas avoir une direction bicéphale des hôpitaux, avec un directeur médical [un médecin, ndlr] et un directeur administratif et financier. Ça permettrait une évolution professionnelle des médecins en terme de carrière, ça représenterait une valeur ajoutée pour la structure, ça motiverait les soignants à venir travailler à l'hôpital et à rester, et d'éviter les burn-outs. Aujourd'hui, les internes restent 4-5 ans et ne pensent qu'à partir. Il faut remettre des soignants aux manettes. Aujourd'hui, l'objectif prioritaire n'est pas de soigner mais de réaliser des économies.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 24/05/2019 - 12:16
Il y aurait tant à dire
Les internes sont exploités dans les hôpitaux ainsi que tous les médecins qui nous pas atteint le statut de PH (praticien hospitalier).
Certes, les médecins séniors "en ayant bavé" se consacrent à des taches plus nobles que le suivi des hospitalisés 24/24 sans parler des hospitalo-universitaires qui partagent leur temps entre médecine, enseignement et recherche.
Dire que les mandarins ont disparu et que le pouvoir est entre les mains des "managers" est caricatural ; un chef de pole médical et même un responsable de service peuvent en imposer à la direction dont ils ne dépendent nullement sur le plan hiérarchique.
Terminons avec cette perle " Aujourd'hui, le chirurgien ne décide plus des pinces avec lesquelles il va opérer, c'est le responsable des achats qui choisit" ...bigre !
Cela est possible pour un modèle spécifique de pince proposé par plusieurs fabricants mais le chirurgien disposera bien de l'instrument chirurgical dont il a besoin.
Toutefois, j'ignore ce qui se passe à l'APHP, ce modèle de non gestion !