En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

02.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

03.

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

04.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

05.

En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville

06.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

07.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 9 heures 18 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 12 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La vie mensongère des adultes" de Elena Ferrante : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 14 heures 58 min
pépites > Santé
Covid-19
239 chercheurs alertent l'OMS sur la transmission du coronavirus par voie aérienne
il y a 16 heures 14 sec
light > Culture
Pour une poignée… de bandes originales
Mort du compositeur italien Ennio Morricone, le "maestro" du cinéma
il y a 18 heures 27 min
décryptage > Economie
Menace persistante du virus

Covid-19 : pendant que la pandémie s’étend, la finance regarde un risque de récidive aux États-Unis

il y a 19 heures 24 min
décryptage > High-tech
Piratage informatique

La guerre des codes : les cyberattaques redéfinissent les lignes de bataille des conflits mondiaux

il y a 20 heures 37 min
décryptage > Histoire
Encore un effort

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

il y a 21 heures 11 min
décryptage > Société
Bien gérer son stress

Comment prendre des décisions importantes (sans se noyer... ni se tromper)

il y a 21 heures 56 min
décryptage > Politique
Tous les nouveaux chemins mènent à Rome... ou nulle part

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

il y a 22 heures 34 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 12 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 14 heures 45 min
pépites > Santé
Bayannur
Chine : un cas de peste bubonique a été découvert en Mongolie intérieure
il y a 15 heures 17 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Gouvernement politicien ou gouvernement d’entrepreneurs ? Un choix entre un destin personnel et celui de l’économie

il y a 16 heures 58 min
décryptage > Santé
Action gouvernementale

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

il y a 19 heures 3 min
pépite vidéo > France
Oeuvre ciblée
Stains : la fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré a été vandalisée
il y a 20 heures 8 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit best of des applications et gadgets tech à ne pas oublier avant de partir en vacances
il y a 20 heures 54 min
décryptage > Economie
Survie économique

Ce que nous apprend le top 100 des entreprises mondiales ayant le plus bénéficié de la crise du Coronavirus

il y a 21 heures 30 min
décryptage > Economie
Transactions immobilières

Hausse ou baisse : quel impact redouter de la crise du coronavirus sur l’immobilier ?

il y a 22 heures 16 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

il y a 22 heures 56 min
© Reuters
© Reuters
Monnaies, monnaies, monnaies

Faim chinoise d'or, fin du dollar américain ?

Publié le 13 mai 2019
Devenir une puissance monétaire mondiale : c’est ce que veut la Chine, à côté des États-Unis (pour commencer), donc avec le Yuan à côté du Dollar (pour le grignoter). Pas facile, pas immédiat, mais obligatoire dans l’optique chinoise.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Devenir une puissance monétaire mondiale : c’est ce que veut la Chine, à côté des États-Unis (pour commencer), donc avec le Yuan à côté du Dollar (pour le grignoter). Pas facile, pas immédiat, mais obligatoire dans l’optique chinoise.

Devenir une puissance monétaire mondiale : c’est ce que veut la Chine, à côté des États-Unis (pour commencer), donc avec le Yuan à côté du Dollar (pour le grignoter). Pas facile, pas immédiat, mais obligatoire dans l’optique chinoise. La Chine en effet, qui n’est pas sensible aux alternances démocratiques, suit une stratégie à long terme : devenir la première économie du monde, et le rester. Le devenir, c’est mécanique, sauf crise économique. Avec un PIB de 12 240 milliards de dollars en croissance de 6% l’an, contre 19 400, en croissance de 2% pour les États-Unis, si rien ne change, le PIB chinois dépasse mathématiquement l’américain en 2031 ! Un peu plus de dix ans, autant dire tout de suite. Le rester, c’est autre chose ! C’est pourquoi la Chine développe ses « routes de la soie », pour relier par train, route et mer l’Asie à l’Europe, sans oublier l’Afrique. Elle aura ainsi créé des débouchés et des chaînes de production bien à elle : de la croissance non américaine. Plus des alliés politiques, tout au long des voies. Le rester, c’est aussi devenir une puissance militaire. Mais cela ne suffit toujours pas.

Il ne s’agit pas en effet de devenir « le premier PIB du monde », et même une puissance militaire et diplomatique de premier plan, si la monnaie n’est pas là : le Yuan. C’est le statut de monnaie mondiale de réserve qui ancre la puissance dans la durée. Ceci commence par les échanges, en demandant qu’ils soient de plus en plus libellés en Yuan, non en dollars. Mais pas seulement.

Pour que le Yuan devienne une monnaie mondiale d’échange et de réserve, notamment pour les monnaies moins importantes, il faut qu’il renforce ses propres réserves dans un actif incontestable. Le dollar ? Non bien sûr ! L’euro ou la livre sterling ? Un peu. L’or ? Surtout. Voilà pourquoi la Chine se remet à en acheter, doucement pour ne pas trop faire monter son prix. Mais sûrement, car il lui en faut beaucoup. Décembre 2018 : 10 tonnes d’or, janvier 2019 : 12, février : 10 autres. Voilà trois mois que la Chine achète à nouveau de l’or, pour 32 tonnes. « Officiellement », selon la People’s Bank of China, elle en détient 1 853 tonnes, soit 60 millions d’onces et 80 milliards de dollars. Surtout, elle qui n’avait officiellement rien acheté depuis octobre 2016, reprend ses emplettes en marches d’escalier : 2005, 2009, 2016. « Officiellement », on en voit le résultat : la Banque centrale de Chine en avait révélé, 1658 tonnes en juin 2015, contre 1054 en 2009. 75% de plus en dix ans !

1853 tonnes : c’est loin des 4000 supposées ou des 10 000 fantasmées, notamment par rapport aux 400 à 500 tonnes annuellement achetées à Hong Kong depuis 2009, et qu’on supposait transportées à Pékin et aussi des 450 tonnes supposées extraites chaque année dans le pays, et vendues nulle part. C’est peu par rapport aux « grandes réserves » : les plus de 8300 tonnes américaines, plus de 3400 allemandes, plus de 2400 françaises et italiennes et russes. Mais c’est rien par rapport aux réserves financières chinoises, avec 1 100 milliards de bons du trésor américains. Elles sont la contrepartie du déficit commercial américain, pour le faire accepter, au temps où il ne posait pas de problème ! Cet or représente moins de 3% du total des réserves de change du pays, contre 74% pour les réserves américaines ou 59% pour les françaises. Rien de rien !

L’histoire est donc écrite : la Chine va acheter de l’or, ne plus acheter de bons du trésor américain, demander aux pays avec lesquels elle commerce de garder dans leurs réserves les yuans avec lesquels elle les paye, yuans de plus en plus « garantis » en or. En même temps, elle va faire école : si l’or monte contre le dollar, de plus en plus de pays, en Asie bien sûr, à l’Est ensuite, en Afrique désormais vont en vouloir !

Et comme l’or va monter, pour motif de diversification des banques centrales, l’idée de « dé-dollarisation » va monter aussi dans les marchés financiers. Pour la première fois depuis 2012, la valeur totale des réserves d'or des fonds adossés à l’or sur les ETP (Exchange-Traded Products) a dépassé 2 440 tonnes, 100 milliards de dollars (Conseil mondial de l'or). Ces capitaux servent à acheter des lingots détenus dans des coffres forts. Mieux encore, comme l’argent afflue, les frais de gestion baissent.  

L’or n’a pas fini de monter : le dollar devrait s’en inquiéter, avec sa dette et son déficit public. Le risque est la remontée des taux longs américains, qui expose moins la Chine. Inquiétudes commerciales, géopolitiques et politiques, questions sur l’indépendance de la Fed et de la BCE, achats de métal par les banques centrales à la suite de la Chine qui veut « orifier » ses réserves, donc baisse de l’euro et du dollar par rapport à l’or : tout s’ajoute ! La faim chinoise d'or annonce la fin d’un dollar américain sans souci. La phrase du Secrétaire au Trésor John Connally en 1971 : « Le dollar est notre monnaie, mais votre problème », devient : « Le dollar : moins votre monnaie, plus notre problème ! »

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 13/05/2019 - 19:36
Les préalables pour bâtir une monnaie de réserve.
Le lien entre le statut de monnaie de reserve mondiale comme le dollar et l'or est pour le moins ténu, voir symbolique. La suppression de la convertibilité or- dollar par Nixon au début des années 70 n'a en rien affecté le statut de la monnaie US comme monnaie de référence du monde. La position du USD n'est pas seulement la conséquence de la position de la puissance économique des USA ainsi que, en arrière plan, de sa prééminence politico-militaire comme centre inexpugnable de l'economie " libre " capitaliste, cette position découle aussi de la puissance de ses marchés financiers ( de très , très loin les plus grands marchés d'actifs financiers de la planète ) de leur profondeur , de leur exceptionnelle liquidité, de l'environnement juridique qui donne aux investisseurs du monde entier la garantie de leur droit de propriété et la possibilité de se défendre dans un cadre réglementaire extrêmement sophistiqué etc... Bref , le successeur du USD n'est pas né et il faudrait des changements radicaux dans le système politique Chinois et ce qui en découle directement comme la justice et l'application du droit pour commencer timidement à concurrencer le dollar.
hoche38
- 13/05/2019 - 18:34
Il y a l'essentiel et le reste!
Le principal obstacle à la convertibilité du yuan, monnaie de compte, est plutôt celui de la sécurité juridique qu'il suppose et donc de la confiance qu'on peut accorder au régime pour la garantir. Il semblerait qu'ils cherchent à adapter le système et la réglementation britannique qui font encore autorité. Le reste est techniquement réalisable à la condition d'en prendre le temps.