En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Michael B. Thomas / AFP
Cartographie d’influence
Fichage chez Monsanto : y a-t-il vraiment un scandale ?
Publié le 11 mai 2019
Le journal Le Monde a révélé qu'un cabinet de lobbying mandaté par Monsanto aurait constitué un fichier de deux cents noms de responsables politiques, fonctionnaires, journalistes ou scientifiques avec des informations personnelles et leur position sur les pesticides. Mais la nature même du lobbying ne demande-t-elle pas ce genre de pratiques ?
Fondateur du projet Arcadie sur la veille des parlementaires Français. Ancienne assistante parlementaire. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tris Acatrinei Aldea
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fondateur du projet Arcadie sur la veille des parlementaires Français. Ancienne assistante parlementaire. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le journal Le Monde a révélé qu'un cabinet de lobbying mandaté par Monsanto aurait constitué un fichier de deux cents noms de responsables politiques, fonctionnaires, journalistes ou scientifiques avec des informations personnelles et leur position sur les pesticides. Mais la nature même du lobbying ne demande-t-elle pas ce genre de pratiques ?

Atlantico.fr : Le journal Le Monde et France 2 ont révélé qu'un cabinet de lobbying mandaté par Monsanto aurait constitué un fichier de deux cents noms de responsables politiques, fonctionnaires, journalistes, dirigeants ou scientifiques, répertoriant des informations personnelles comme leur position vis-à-vis du des pesticides. Cette révélation a provoqué l'ire de responsables politiques ou de personnalités médiatiques. Concrètement, même si la constitution du fichier est illégale, l'identification de potentiels alliés ou ennemis n'est-elle pas la base du lobbying ? Est-ce vraiment un "scandale" ?

Tris Acatrinei : Les cabinets de conseils ou de lobbying ont pour cœur de métier de mettre en relation leurs clients avec des décideurs, généralement des personnalités politiques, ou avec les médias, au sens large du terme. Leur expertise est la connaissance d'un public cible : profession, secteur d'activité, centres d'intérêts. Il y a toujours une phase d'identification, qui est une phase préalable à la mise en relation effective entre les clients et les décideurs. Les cabinets de lobbying ne sont pas les seuls à procéder ainsi. Les associations, les groupements privés mais à l'inverse, les décideurs politiques eux-mêmes le font. En effet, dans tous les cabinets ministériels ou parlementaires, il y a des répertoires de personnes compétentes ou réputées compétentes sur telle ou telle thématique. 

Le véritable "scandale", si on peut réellement le qualifier ainsi, réside dans les données personnelles, non publiques auxquelles Monsanto a eu accès. Il semblerait qu'il ait été question de numéros de téléphone sur liste rouge ou d'adresses emails privées. On est sur une collecte de données qui pourrait être qualifiée d'illégitime au regard du RGPD. Une enquête a été ouverte, suite à une plainte du journal Le Monde et d'un de ses journaliste, pour "collecte de données personnelles par un moyen frauduleux, déloyale ou illicite". Sur le plan du droit, cela sera très intéressant à suivre car on va avoir de nouvelles lignes directrices concernant le recueil d'information.

Ne peut-on pas s'étonner d'une certaine dichotomie face à ces révélations ? Pourquoi ne voit-on pas les mêmes réactions dans la sphère publique lorsque d'autres lobbys adoptent des pratiques similaires ? Y'a-t-il une réelle différence de traitement, pour reprendre la maxime devenue célèbre des "Inconnus", entre le "bon lobby" et le "mauvais lobby" ?

Il existe une certaine candeur concernant les représentants d'intérêts. À partir du moment où les intérêts mis en avant sont considérés comme vertueux ou d'utilité publique, ces pratiques semblent acceptables et acceptées par l'opinion publique. L'utilisation des termes n'est pas neutre. Dans le cas dont nous parlons, le terme de "fichage" a été utilisé, avec toutes les connotations négatives que cela implique. Pourtant, à l'inverse, quand Greenpeace fait un traitement d'information, on va parler de cartographie. Or, si on met de côté les éléments litigieux que nous avons évoqué précédemment, ce sont les mêmes techniques : identifier les personnalités susceptibles d'être réceptives à telle ou telle argumentation. 

Plus que des "bons" et des "mauvais" lobbys, on doit différencier les secteurs. Dans le domaine de l'environnement et de l'agriculture, les séparations entre "bons" et "méchants" sont aisées à percevoir. Dans le domaine culturel et du droit d'auteur, les ayants-droits aiment bien taxer leurs opposants de certains épithètes, visant à leur faire perdre toute crédibilité auprès des décideurs. Dans le domaine du numérique, on assiste également à une foire d'empoigne parfois spectaculaire sur certains sujets et on pourrait dérouler ainsi sur quasiment tous les sujets. 

Les représentants d'intérêts bénéficiant d'une meilleure image dans l'opinion publique auraient-ils des pratiques plus "vertueuses" ? 

Dans le cadre du dernier rapport sur l'activité réelle des députés, plusieurs parlementaires ont fait état de pratiques assez agressives visant à leur faire changer d'avis sur certains sujets, notamment le glyphosate : spams très agressifs depuis des plateformes permettant d'envoyer des emails par centaines, coups de téléphone incessants, "name & shame" sur les réseaux sociaux, etc. 

La thématique du prochain rapport, qui sortira la première semaine de juillet 2019 porte justement sur cette question et sur les méthodes utilisées. Il est d'ailleurs très amusant de constater l'indignation de certains parlementaires quant au "fichage" dont il aurait fait l'objet, de lire leur mépris des lobbys alors que leurs amendements sont des amendements fournis clefs en main par des représentants d'intérêts. 

Plus que la question d'un fichage ou d'une cartographie des décideurs, c'est la porosité des décideurs qu'il faut questionner.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
04.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
05.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
06.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
07.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Nominations européennes: le jeu dangereux d’Emmanuel Macron face à l’Allemagne
06.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 11/05/2019 - 15:15
Il va falloir même fermer les Services Secrets :)::)
Plus de fichiers :):)
Benvoyons
- 11/05/2019 - 13:18
Les Cons veulent déposer plaintes contre Monsanto (alors que
tout le monde fait des listes de ceux qui sont pour ou contre un sujet) Mais par contre rien contre Google qui pompe toutes vos infos personnelles & qui les utilise sans vergogne (puisque vous avez les Pubs payées à Google qui apparaissent dès votre entrée sur le réseau) lui aucune plainte :)::))
Maintenant Je suis chez Qwant & je n'ai plus ce problème.
ajm
- 11/05/2019 - 12:23
L'essence du marketing est la
L'essence du marketing est la con naissance fine et segmentée des clients et du marché, y compris en recueillant par différents moyens des informations sur la manière de vivre, les habitudes d'achat , le lieu de vie, l'âge, le statut familial etc....
Au sujet des lobbys, il faut noter que les moyens d'influence et les actions souvent physiques et violentes des lobbys ecolo-gaucho et de gauche en général sont vus avec bienveillance par les medias, la justice etc. ..Ils sont dans le clan du bien, donc tout est permis, y compris la violence, l'intimidation , la censure organisée etc....