En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

05.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

06.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

07.

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

04.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

06.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

ça vient d'être publié
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit guide des multiples moyens employés par Facebook pour vous traquer en ligne
il y a 1 heure 43 min
décryptage > Science
Evolution stellaire

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Economie
Âge d'or

Voilà pourquoi l’âge d’or qu’ont représenté les années 2010 pour les riches ne devrait pas se poursuivre dans la décennie qui vient de s’ouvrir

il y a 2 heures 38 min
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 14 heures 11 min
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 16 heures 37 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 20 heures 33 min
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 21 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 22 heures 1 min
décryptage > International
Disparition passée inaperçue

Avec la mort du sultan d'Oman, quel avenir pour la diplomatie conciliatrice au Moyen-Orient ?

il y a 22 heures 3 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Attentat de Charlie Hebdo, entraves à la laïcité : vers le rétablissement du délit de blasphème ?

il y a 22 heures 4 min
décryptage > Santé
Sans (aucun) risque ?

Retrait de médicaments : pourquoi la France ne devrait pas avoir peur de vivre une épidémie d'addiction aux opioïdes à l’américaine

il y a 1 heure 56 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Société
Multi-facettes

Politique, sociale ou purement criminelle, la violence s’impose partout en France. Est-il encore possible d’échapper à la spirale infernale ?

il y a 2 heures 55 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 15 heures 42 min
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 19 heures 7 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 21 heures 16 min
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 22 heures 51 sec
décryptage > Politique
On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

il y a 22 heures 2 min
décryptage > International
Contre-intuitif

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

il y a 22 heures 4 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : les dérives de la gestion administrative et du manque d’engagement et de courage du pouvoir politique

il y a 22 heures 5 min
© ATTA KENARE / AFP
© ATTA KENARE / AFP
Bonnes feuilles

Etre catholique à Téhéran, immersion dans l’anonymat difficile d’une très vieille communauté chrétienne

Publié le 11 mai 2019
Paul Bablot publie "Du mékong à la place Saint-Pierre" (éditions Première partie). Après une année de volontariat avec les Missions Étrangères de Paris en Thaïlande, il s’est lancé le défi de rentrer à vélo à Paris. Paul Bablot retrace ses rencontres avec les communautés chrétiennes sur la route entre l’Extrême-Orient et l’Occident. Extrait 1/2.
Paul Bablot est consultant. Il a été volontaire dans le nord de la Thaïlande avec les Missions Etrangères de Paris. Il est diplômé d’un Master Business Consulting de l’Université Paris Dauphine. Paul Bablot a publié "Du Mékong à la place Saint-Pierre,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul Bablot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul Bablot est consultant. Il a été volontaire dans le nord de la Thaïlande avec les Missions Etrangères de Paris. Il est diplômé d’un Master Business Consulting de l’Université Paris Dauphine. Paul Bablot a publié "Du Mékong à la place Saint-Pierre,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul Bablot publie "Du mékong à la place Saint-Pierre" (éditions Première partie). Après une année de volontariat avec les Missions Étrangères de Paris en Thaïlande, il s’est lancé le défi de rentrer à vélo à Paris. Paul Bablot retrace ses rencontres avec les communautés chrétiennes sur la route entre l’Extrême-Orient et l’Occident. Extrait 1/2.

Dimanche 21 mai 2017, J 178. Téhéran 

Messe à Téhéran. Depuis le 18 avril, je n’ai pas pu mettre les pieds dans une église catholique. Heureusement à Téhéran cela est possible, une communauté catholique latine essentiellement composée d’expatriés demeure. Encore plus rare, il existe même une communauté catholique latine francophone, desservie par le père Jack Youssef, par ailleurs administrateur apostolique du diocèse latin. C’est chez les sœurs de Saint-Vincent-de-Paul que la communauté se réunit le vendredi et le dimanche. Belle messe à laquelle assistent des chrétiens de plusieurs nationalités, mais aucun Iranien. Il leur est officiellement interdit de se rendre dans une église, au risque de se faire emprisonner. Seuls les Iraniens membres historiquement des différentes Églises peuvent pratiquer leur foi chrétienne dans leurs églises, sans aucun prosélytisme évidemment. Une messe en français qui plus est, voilà plus de huit mois que cela ne m’était pas arrivé, depuis mi-septembre à Bangkok à la Chapelle de la Nativité au Silom, au quartier général des MEP. Et bien cela n’a pas changé, il est beaucoup plus facile de suivre dans sa langue maternelle qu’en russe, tibétain, chinois ou polonais ! 

L’assemblée est composée d’une bonne vingtaine de personnes dont quatre religieuses, des Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul. Je suis touché de pouvoir prier ainsi avec les sœurs qui sont absolument adorables et d’un optimisme à toute épreuve. Leur communauté a tout ou presque perdu en 1979, mais elles poursuivent inlassablement les œuvres de charité et de soutien aux plus faibles. 

L’interdiction de célébrer en farsi, comme celle de faire du prosélytisme est réelle et le père Paul, dominicain, a eu quelques soucis récemment. C’est Isabelle, paroissienne de 70 ans, mariée à un Iranien et habitant le pays depuis presque 20 ans, qui m’emmène le rencontrer. Malchance, il n’est pas vraiment disponible, mais je perçois que la situation est vraiment compliquée pour lui. « Récemment il est passé à un cheveu de se faire expulser » m’explique Isabelle, sans s’épancher dans des détails complexes. 

Les dominicains sont implantés depuis le XIVe siècle en Iran : à Soltaniye en 1305, Tabriz, Dehikeran et Maragha dans le Nord-Ouest en 1320. Venus initialement comme émissaires du Pape à la cour mongole, afin de proposer une alliance militaire pour venir en aide aux croisés en 1254, ils en profitent pour évangéliser. Le diocèse de Soltaniye se développe jusqu’en 1381 mais l’invasion de Tamerlan réduit la ville en cendres et tue tous les habitants. Seuls trois frères survivent. Au XVIIe siècle, le Shah Abbas fait de Ispahan la capitale de son empire. Ayant déporté des milliers d’artisans arméniens, il autorise un certain nombre d’ordres religieux européens à construire des églises dans le quartier chrétien de la ville. Les dominicains construisent alors à partir de 1657 l’église Notre-Dame du Rosaire, toujours debout dans le quartier arménien sur la rive sud. En 1681, elle est dédicacée, puis reconstruite et agrandie en 1705. Treize églises datant de cette période sont encore debout. Dès 1632, le diocèse de Perse, sous le titre de « diocèse de Ispahan des Latins », est recréé. La communauté vit et se développe doucement avec l’ouverture en 1933 d’une maison à Shiraz, puis en 1961 à Téhéran avec le père William Barden, un Irlandais, puisque c’était la province d’Angleterre qui était implantée en Perse. C’est le Saint-Siège directement qui demande une présence constante à Téhéran. Le prieuré, ainsi que l’église Saint-Abraham, sont construits en périphérie de Téhéran, à proximité de l’université, afin de constituer un centre intellectuel et de réflexion ouvert. Quatre à cinq frères y vivent jusqu’à la révolution de 1979 où ils sont contraints de quitter le pays. L’afflux de travailleurs occidentaux de langue anglaise est également un élément déterminant dans la volonté de créer une paroisse anglophone qui n’existe pas à l’époque. À l’origine prieuré pour des religieux, le lieu se transforme en paroisse, baptisée Notre-Dame-du-Saint-Rosaire, devant la nécessité de disposer d’un lieu où assister à la messe et participer à une vie communautaire. 

Le père Paul Lawlor, irlandais, a vécu en Iran durant son enfance et a pu y retourner voici 20 ans pour prendre la charge de la paroisse Saint-Abraham, rattachée au prieuré. La réouverture de cette paroisse est un signe tangible de l’évolution du pouvoir et de la société iranienne. La paroisse accueille donc aujourd’hui plusieurs dizaines de jeunes iraniens chrétiens, nés de parents étrangers ayant longuement habité en Iran. Il ne s’agit donc pas de conversion puisqu’ils appartiennent à une communauté considérée comme « étrangère ». Malgré la faible taille de la communauté, il est beau de voir qu’elle reste et demeure un témoignage vivant au milieu de cette grande ville.

Le prosélytisme étant interdit, c’est par son amitié que le père Paul témoigne du Christ à ses voisins, aux étudiants, écoliers, voisins. Cette simple attitude suffit à le mettre dans une position dangereuse car il peut être renvoyé en Irlande du jour au lendemain. Fidèles à la vocation de l’ordre des prêcheurs, les dominicains considèrent comme une « nécessité en ces temps de grands débats sur l’islam dans notre monde, de continuer à être présent pour accompagner la réflexion intellectuelle et théologique ».

Extrait du livre "Du Mékong à la place Saint-Pierre, 20.000 km à la rencontre des Chrétiens" de Paul Bablot, publié aux éditions Première partie. 

Lien direct vers la boutique : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

03.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

04.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

05.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

06.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

07.

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

04.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

06.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires