En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

05.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 9 heures 21 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 10 heures 59 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 13 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 14 heures 48 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 15 heures 54 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 16 heures 59 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 17 heures 52 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 18 heures 16 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 18 heures 55 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 19 heures 19 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 9 heures 53 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 11 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 15 heures 34 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 16 heures 10 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 17 heures 38 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 18 heures 5 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 18 heures 49 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 19 heures 13 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 19 heures 20 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Bonnes feuilles

L’entre-soi des élites françaises dans la France des métropoles

Publié le 08 mai 2019
En deux générations, l'héritage gaullien a été dilapidé conduisant à une grave crise de confiance des Français envers leurs élites. Ainsi est née une révolte, dite des Gilets jaunes, qui nous renvoie aux prémices de la Révolution. Dans son ouvrage "La France qui déclasse : Les gilets jaunes, une jacquerie au XXIe siècle" (ed. Tallandier), Pierre Vermeren, ausculte l'échec des politiques publiques et économiques depuis la fin des années 1970. 1/2
Pierre Vermeren
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Vermeren est professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paris 1. Normalien, il est spécialiste des sociétés maghrébines et  est membre du Laboratoire CEMAF (Centre d'études des mondes africains). Il a également vécu en Égypte et en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En deux générations, l'héritage gaullien a été dilapidé conduisant à une grave crise de confiance des Français envers leurs élites. Ainsi est née une révolte, dite des Gilets jaunes, qui nous renvoie aux prémices de la Révolution. Dans son ouvrage "La France qui déclasse : Les gilets jaunes, une jacquerie au XXIe siècle" (ed. Tallandier), Pierre Vermeren, ausculte l'échec des politiques publiques et économiques depuis la fin des années 1970. 1/2

Le phénomène géographique et économique de la métropolisation, qu’élus et décideurs présentent comme induit par la mondialisation, est une clé de compréhension capitale de la réorganisation territoriale, sociale et économique de la France. La métropolisation du territoire restructure la société non dans le sens d’une plus grande fluidité, mais en organisant la fracture sociale et territoriale contre laquelle fut précisément élu le président Jacques Chirac en mai  1995. C’était il y a vingt-quatre ans. La métropolisation oppose une douzaine de grandes métropoles françaises aux ambitions européennes et mondiales, dont Paris en premier lieu, au reste du territoire, promis à des activités de second rang (activités productives, circulation, tourisme, villégiature des retraités,  etc.) et au déclassement. Elle oppose la France des métropoles, marquée du sceau de la réussite, de l’ouverture au monde et de la haute technologique, aux territoires de la France périphérique.

Dans la rhétorique macronienne de la campagne de 2017, c’est le « nouveau monde » contre « l’ancien ». Cette dynamique a été appuyée par la réforme territoriale de François Hollande, qui a accentué le pouvoir des grandes capitales régionales –  précisément celles où les manifestations de Gilets jaunes sont les plus grosses ou les plus violentes (Nantes, Bordeaux, Toulouse, Lyon, Lille), tout en accélérant le déclassement des capitales déchues (Limoges, Poitiers, Amiens, Clermont-Ferrand, Reims, etc.). À cette partition des hommes et des activités se surimpose une séparation sociale de plus en plus visible, au fur et à mesure que l’immobilier des métropoles s’envole, que les activités les plus rentables s’y concentrent, et que les cadres de la société française y travaillent toujours davantage.

La fracture est devenue un abyme entre les élites des métropoles mondialisées et le reste du peuple, majoritaire, chassé vers la France périphérique par le cumul de la désindustrialisation et de la hausse des loyers du secteur privé. Cette partition de la société et du territoire renvoie immanquablement à la citation maintes fois répétée du milliardaire américain Warren Buffett  : « Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe de riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner. » Que cela soit volontaire ou non ne change rien à l’affaire.

La déconnexion des élites technocratiques et bourgeoises est avérée. Elles ont perdu pied face à une société qu’elles méconnaissent, à qui elles proposent d’aller chercher l’emploi là où il est… Mais au nom de quoi pourrait-on demander à un Français provincial en difficulté de quitter sa petite ville pour gagner le SMIC dans une métropole où son salaire sera dévoré par son loyer ?… L’incompréhension n’est pas feinte, et toute discussion avec notre bourgeoisie mondialisée se termine par des formules dignes de l’Ancien Régime. Il n’est pas nouveau que les privilégiés soient aveugles à leurs privilèges, qu’ils regardent comme justifiés, fruits de bonnes décisions et d’une juste récompense. Mais les classes sociales inférieures n’en ont cure, et c’est précisément cette situation qui a éclos en cet automne 2018. Prenons l’exemple emblématique de cette séquence, la métropole de Bordeaux.

Extrait de "La France qui déclasse : Les gilets jaunes, une jacquerie au XXIe siècle" de Pierre Vermeren, publié chez Tallandier.

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 09/05/2019 - 09:57
Et un livre de plus
Dans les dents de la France des 12 villes et des adorateurs du jus de Quinoa....de la trottinette et du bar branché du coin.