En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 7 heures 23 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 8 heures 12 min
light > Justice
Butin important
Les propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte ont été séquestrés
il y a 9 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "L'amour est aveugle" de William Boyd

il y a 11 heures 16 min
pépites > Politique
Victoire ?
Procès de Jean-Luc Mélenchon : le renvoi du parquet a été refusé
il y a 12 heures 7 min
décryptage > Sport
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

il y a 14 heures 54 min
décryptage > Economie
Vie professionnelle

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

il y a 15 heures 27 min
décryptage > France
Riposte

Recrudescence des mites mangeuses de vêtements à cause des fibres naturelles et du lavage à basse température

il y a 15 heures 59 min
décryptage > Politique
Langue de bois s'abstenir

Une étude des universités de Harvard et de Berkeley démontre qu’en politique les propos clivants et politiquement incorrects paient

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

il y a 17 heures 13 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 7 heures 50 min
light > Société
Vocation
Traverser la rue pour trouver un emploi : la nouvelle vie de Jonathan
il y a 9 heures 46 sec
pépite vidéo > International
Campagne
"Blackface" : Justin Trudeau présente ses excuses après la diffusion d'une photo polémique
il y a 10 heures 52 min
pépites > Santé
Mesures
Un rapport parlementaire dévoile la prise en charge "catastrophique" des patients en psychiatrie
il y a 11 heures 27 min
décryptage > High-tech
Le monde d’après Snowden

Mémoires de Snowden : mais où en est-on de la surveillance mondiale à l’heure actuelle ?

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Santé
Santé

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Economie
Epargne

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

il y a 15 heures 47 min
décryptage > Politique
Évaporation du domaine de la lutte

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

il y a 16 heures 19 min
décryptage > Défense
La guerre à l’heure des ennemis non identifiés

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

il y a 16 heures 51 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales
il y a 17 heures 25 min
© Brendan Smialowski / AFP
© Brendan Smialowski / AFP
Chasse aux sorcières

« La rousse qui venait du froid », la paranoïa à l’espionnite est de retour aux États-Unis

Publié le 29 avril 2019
La Russe Maria Butina a été condamnée à dix-huit mois de prison aux Etats-Unis ce vendredi 26 avril pour avoir agi comme agente d'un pays étranger sans en avertir le gouvernement américain.
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Russe Maria Butina a été condamnée à dix-huit mois de prison aux Etats-Unis ce vendredi 26 avril pour avoir agi comme agente d'un pays étranger sans en avertir le gouvernement américain.

Le maccarthysme est une période de l’Histoire des États-Unis du début des années 1950. Elle est aussi qualifiée de « peur rouge » et assimilée à la chasse aux sorcières. Cette époque semble être de retour depuis l’échec à l’élection présidentielle de Hillary Clinton. Il fallait bien trouver un « coupable » à ce revers électoral inconcevable puisque la candidate démocrate ne pouvait, bien sûr, pas avoir commis de faute. Depuis, le feuilleton de la connivence de Donald Trump et/ou des membres de son équipe de campagne avec Moscou, fait régulièrement la une. Il faut dire que, sans doute pour se dédouaner de quelques turpitudes, le président américain en rajoute parfois dans la russophobie ambiante.

Globalement, il ne fait pas bon aujourd’hui aux États-Unis de fréquenter des Russes, fut-ce l’ambassadeur bien sûr assimilé à un espion. À noter pour les lecteurs non avertis que les diplomates, même s’il n’appartiennent pas aux services, font aussi du renseignement - théoriquement « ouvert » - et se livrent en permanence à une politique d’influence en présentant leur pays sous le meilleurs jour possible. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils sont payés, souvent grassement.

Une affaire entrant dans ce cadre a défrayé la chronique d’autant que tous les ingrédients du mauvais roman d’espionnage sont là : une belle jeune femme rousse posant lascivement avec des armes à feu, symbole phallique au demeurant, style couverture de roman SAS du regretté Gérard de Villiers, un amant américain, un banquier russe un peu moche  et surtout sulfureux à l’image du méchant Ernst Stavro Blofeld dans les James Bond 007, qui dirige tout depuis les coulisses ; le public allait se régaler…

La citoyenne russe impliquée âgé de 30 ans, Maria Butina, qui fréquentait depuis 2016 une université américaine à Washington a ainsi appris à ces dépends que le « leader du monde libre, l’Oncle Sam » pouvait faire incarcérer n'importe qui comme bon lui semblait sans avoir besoin de l’ombre du début de la moindre preuve. À savoir qu’arrêtée en juillet 2018, elle avait fini par « plaider coupable » en décembre de la même année, histoire pour ses interrogateurs d’avoir le temps de la convaincre de la justesse de la démarche. Cela rappelle un autre film où le prévenu est obligé d’avouer ses crimes, "l’Aveu" de Costa-Gavras. Il est reproché à Butina d’avoir agi comme « agent étranger non déclaré ». Soit dit en passant, cette manière de procéder rappelle effectivement les procès staliniens à la différence notable que le présumé coupable n’est pas exécuté d’une balle dans la tête au fond de sa cellule. Il faut reconnaître cette mansuétude aux Américains ; ils ne pratiquent plus la peine capitale que dans certains États même si elle peut être assimilée à de la torture mentale car le locataire du couloir de la mort y passe généralement des dizaines d’années dans l’incertitude sur son sort jusqu’au petit matin où il finit pas être extrait de sa cellule pour une dernière fois.

Le cas de Butina est tout de même moins grave car elle n’était accusée que d’avoir « conspiré avec un ‘officiel’ russe pour infiltrer un groupe de défense du deuxième Amendement de la Constitution portant sur le droit à porter des armes (la National Rifle Association, NRA). Comme il est connu que la NRA est surtout influente dans les milieux conservateurs (quoiqu’il y ait des exceptions), le véritable objectif de Butina était donc d’influencer des militants et autres élus républicains. Était particulièrement visé le candidat Donald Trump pour sa supposée politique favorable à l’égard de la Russie.

Le procureur Tanya Chutkan a réclamé - et obtenu - 18 mois de prison pour la prévenue. Son avocat a estimé qu’elle avait déjà purgé sa peine (elle a passé neuf mois dans des pénitenciers de l’État de Washington puis de celui de Virginie) et donc ne devait pas être maintenue en détention. Il est effectivement possible qu’elle soit expulsée.

Le dossier d’accusation affirme que Butina poursuivait un ambitieux plan de « conspiration » et savait qu’une partie de ses activités serait rapportée à des autorités russes. Par contre, chose étonnante, il précise formellement que Butina n’est pas une « espionne » dans le vrai sens du terme. Elle n’est pas un officier de renseignement entraîné mais les actions qu’elle a entrepris personnellement l’étaient dans le but de favoriser la Fédération de Russie et cela pouvait potentiellement nuire à la sécurité nationale des États-Unis.

Alexander Torshin qui occupait le poste de directeur adjoint du gouverneur de la banque centrale de Russie a été identifié comme étant le « contact officiel » de Butina (le « méchant » du film, forcément proche d Vladimir Poutine). Il n’est même pas considéré comme un « espion » par la justice américaine puisqu’il n’a pas été inculpé dans cette affaire mais il est sous le coup de sanctions du Département du Trésor depuis avril 2018 dans le cadre des sanctions économiques prises par Washington à l’égard de la Russie.

Elle avait aussi un « contact » américain en la personne de son amant, Paul Erickson, un conservateur américain. Ce dernier s’est retrouvé poursuivi pour des délits financiers n’ayant aucun rapport avec l’affaire Butina mais la justice américaine ne pouvait pas faire moins. Avis aux amateurs, aux États-Unis, il est mal vu d’avoir pour ami(e) un(e) Russe.

Le conseiller spécial Robert Mueller qui a mené une enquête de 22 mois concernant les interférences suspectées de la Russie dans l’élection présidentielle de 2016 a reçu brièvement Butina - une seule fois - sans poursuivre sur son cas qui décidément semblait fort peu l’intéresser. Un dossier vraiment trop vide sans doute ? Cela n’a pas empêché les juges américains de la condamner. Ils ne pouvaient tout de même pas avouer que l’enquête menée n’avait pas abouti à une condamnation. Aux États-Unis, dans les films c’est toujours le « bon » (l’Américain) qui gagne et elle, c’est la méchante « rousse qui venait du froid ».

Cela dit et même si cela ne semple pas avoir de rapport direct, la croissance aux États-Unis au premier trimestre 2019 est de 3,2% et le chômage tourne autour des 3% (structurellement, il ne pourra pas aller plus bas). À ce rythme, Donald Trump sera réélu s’il ne fait pas l’objet d’un impeachment. Alors, à quand la prochaine histoire bien croustillante qui l’impliquerait directement ? Celle de la Golden Shower apportée par l’ancien officier du Mi-6 Christopher Steele semble oubliée (comme lui, d’ailleurs !).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires