En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

L'austérité pour éviter la faillite

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 23 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 3 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 4 heures 48 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 6 heures 36 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 8 heures 36 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 9 heures 58 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 10 heures 28 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 10 heures 41 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 3 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 4 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 4 heures 53 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 7 heures 26 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 10 heures 35 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 47 min
© (DR)
© (DR)
Hijra

Ces Saoudiens qui fuient le Royaume

Publié le 26 avril 2019
Deux soeurs saoudiennes ont fui leur pays et appellent la communauté internationale à les protéger. Elles affirment avoir fui "l’oppression de leur famille".
Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ardavan Amir-Aslani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Deux soeurs saoudiennes ont fui leur pays et appellent la communauté internationale à les protéger. Elles affirment avoir fui "l’oppression de leur famille".

Atlantico : Qu'est ce que ce cas (et les autres cas de fuite du Royaume) trahit de la situation aujourd'hui en Arabie saoudite ?

Ardavan Amir-Aslani : C’est un mythe que de considérer que l’Arabie Saoudite évolue sous le magistère du prince héritier Mohammad Bin Selman, communément appelé « MBS ». La réalité est que ce pays est structurellement impossible à réformer. La version de l’islam qui y règne, celle du wahhabisme, est la version la plus radicale de l’islam sunnite. Une version qui ne laisse aucune place aux droits des femmes pas plus qu’elle ne laisse de place pour une opposition inexistante. Ce pays, depuis sa création, se structure autour de l’alliance entre la famille royale des Saouds et du clergé wahhabite. Cette alliance fait que la famille royale ne tire sa légitimité que de l’orthodoxie wahhabite qu’elle est tenue d’appliquer. Ses marges de manœuvre sont donc particulièrement limitées. La famille royale ne saurait contrevenir aux préceptes du wahhabisme faute de quoi elle risque de perdre le soutien du clergé wahhabite et donc sa légitimité à gouverner. Les déclarations  de MBS eu égard aux droits de femmes et à l’ouverture sociale du pays ne sont que de la poudre aux yeux. La réalité est toute autre. Le cas du blogueur  Raif Badawi est un cas révélateur. Ce blogueur  est un écrivain saoudien qui a créé le site Free Saudi Liberals sur lequel il militait pour une libéralisation morale de l'Arabie saoudite. Or accusé d'apostasie et d'insulte à l'islam, il est emprisonné à la prison centrale de Dahaban depuis plus de sept ans. Il en est de même du sort de ces femmes saoudiennes qui militaient pour le droit de conduire qui gisent toujours en prison. La réalité est que MBS dans la foulée de l’affaire Kashoggi cherche à redorer l’image désastreuse de ce pays à travers le monde. Cependant tant que le principe du tutorat masculin sur les femmes n’est pas aboli, le sort des saoudiennes n’est pas près de changer. À ce jour, pour accomplir les actes les plus courants de la vie, une femme saoudienne a besoin de l’autorisation d’un membre masculin de son entourage comme son père ou mari voir son fils. L’ouverture d’un compte bancaire, la liberté de travailler ou encore celui de voyager sont par exemple des actes qui sont hors de leur portée. On est pas près de voir ces questions évoluer de sitôt.

 

A-t-on une idée de l'ampleur de ce phénomène d'exil des Saoudiens ?

Il y a deux exils à identifier. D’abord et avant tout celui de l’exil des élites de l’époque du précédent roi Abdallah. Ces derniers, depuis l’affaire du Ritz Carlton à Ryad ne cherchent qu’à fuir leur pays et à trouver un deuxième passeport. Des pays européens qui disposent d’un programme de naturalisation contre investissement, comme MALTE ou encore Chypre, recensent les saoudiens comme occupant le rang peu enviable, après les chinois, des candidats à la naturalisation et donc à l’exil. Le cas de la saoudienne dont vous faite état est un cas symbolique puisqu’il traduit la stratégie saoudienne de priver les ressortissants récalcitrants de leur nationalité et donc de restreindre leurs mouvements. 

Ensuite, il y a le cas des jeunes femmes saoudiennes qui, voulant faire des études à l’étranger ou fuir un mariage imposé, cherchent à partir à l’étranger. A ces femmes il convient de rajouter celles qui veulent fuir leur pays à cause des restrictions qui existent en ce qui concerne leurs libertés sociales ou simplement de mouvement. Pour toutes ces femmes n’importe quel autre pays est perçu comme une aubaine leur permettant de vivre en liberté. 

La jeunesse saoudienne est l’une des populations musulmanes les plus actives sur les réseaux sociaux. Elle connait donc les libertés dont jouissent les jeunes occidentaux.  Elle veut simplement vivre leurs vies, constatées à la télévision ou sur internet. Les chiffres des départs volontaires sont inconnus et demeurent un secret bien gardé. On peut, malgré tout, situer le chiffre à quelques dizaines de tentatives de fuite par mois. Rappelons à cet égard que le simple fait de quitter le pays demeure subordonné à une autorisation d’un membre masculin de leur entourage. Ainsi donc souvent les fuites ont lieu à l’occasion des déplacements familiaux à l’étranger.

 

Est-ce un signe que la volonté de réforme de MBS et d'ouverture au monde et les gestes comme la possibilité pour les femmes de conduire ne sont que des façades qui cachent un pays bien plus difficile à réformer qu'il n'y paraît ?

Bien évidemment, la volonté de réforme de MBS est un mirage. Ce pays maintient les pays occidentaux dans un black out complet sur la réalité des changements sur place. À travers des réseaux de sociétés de communication et à coup de menaces de sanctions économiques voir même physiques dont l’affaire Kashoggi n’est qu’un rappel, l’Arabie contraint les pays occidentaux à se taire. Le Canada, l’Allemagne ou encore la Suède ont dernièrement fait les frais du courroux saoudien qui leur a opposé l’arme des sanctions économiques dès qu’un quelconque officiel de ces pays a osé évoquer la question des droits de l’homme. C’est quand même extraordinaire qu’un pays puisse faire couper en morceaux ses ressortissants dans un de ses consulats à l’étranger et ne rien risquer comme sanction par la communauté internationale. L’affaire Skripal ou l’histoire de la tentative d’empoisonnement d’un agent russe a abouti à des sanctions internationales contre Moscou pâlit à côté du silence mondial suite à l’affaire Kashoggi. Skripal contre Kashoggi illustre parfaitement l’hypnose que fait subir l’Arabie saoudite à la communauté des nations.

 

Enfin, que faudrait-il pour que la situation évolue sur place ?

Il ne peut y avoir d’évolution de la situation tant que l’alliance entre la royauté saoudienne et le clergé wahhabite perdure. Tant que l’école wahhabite règne en maître en Arabie saoudite et que le monde se croit dépendant du pétrole saoudien, il n’y a aucun changement à espérer. L’Arabie saoudite continuera de mériter son titre peu enviable de pays le plus rétrograde de la planète pendant de longues années encore. Seul un regard différent du concert des nations sur ce pays et sur son rôle néfaste dans la radicalisation de l’islam par le biais du financement des médersas radicaux pourra contraindre ce pays à changer. Je crains cependant que cela ne puisse se réaliser que par un changement de régime à Ryad. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

L'austérité pour éviter la faillite

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 26/04/2019 - 21:31
On ne peut comparer ces deux pays
l'un a une histoire très ancienne et une civilisation, l'autre pas . Certes l'Iran est fermé aujourd'hui, mais ça n'a pas toujours été le cas, et il me semble que la jeunesse iranienne fréquente les universités du pays , il reste bien sûr la rigidité du pouvoir depuis plus de quarante ans , ça changera un jour ...
jerome69
- 26/04/2019 - 12:52
@ benvoyons
Je ne comprends pas bien votre relation , sur ce thème entre l IRAN et L arabie saoudite. ces deux pays sont guerre depuis des siècles, l'un sunnite et l autre schiite. je ne vois donc pas en quoi une révolution dans l'un changerait quoique se soit pour l autre.

la seule chose qui pourrait changer quoique se soit c' est la disparition de l islam, qu'il soit sunnite ou schiite. Mais on prend le chemin exactement inverse avec l'islamisation de l 'europe, islamisation sunnite wahhabite principalement grace au petro$ qui font construire des mosquées a tour de bras et envoi des IMAM intégristes
Benvoyons
- 26/04/2019 - 11:17
Pour que cela change en Arabie Saoudite il faudrait que cela
change totalement en Iran. Il faut que la jeunesse de l'Iran élimine la dictature Islamique & fasse revenir la société civile au pouvoir. Après le totalitarisme Islamique d'Arabie sautera aussi, car la jeunesse d'Arabie le fera explosée sans peur, le risque Islamiste Iranien étant éliminé.
Les Islamistes Iranien & d'Arabie n'étant plus alimentés en argent & bien réduira le pouvoir destructeur de tous les d’Islamismes car ils sont partout minoritaires.