En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Collaboration secrète avec la NSA : le scandale qui ébranle le Danemark (et devrait inquiéter l’Europe)

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 28 min 38 sec
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 51 min 38 sec
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 1 heure 8 min
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 12 heures 22 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 15 heures 23 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 16 heures 14 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 17 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 19 heures 31 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 20 heures 25 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 21 heures 41 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 45 min 26 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Politique
Déconfinement en 3 étapes

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

il y a 1 heure 34 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 12 heures 47 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 15 heures 49 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 17 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 19 heures 17 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 19 heures 50 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 21 heures 15 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 21 heures 52 min
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Calme plat

Macron, 25 avril, 18h: RAS

Publié le 26 avril 2019
Le président de la République s'en est tiré à bon compte. Mais le compte n'y est pas!
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de la République s'en est tiré à bon compte. Mais le compte n'y est pas!

Hier soir Emmanuel Macron annonçait aux Français une série de mesures supposées guérir leur vague à l'âme.  À première vue, elles semblent plutôt sympathiques et peut-être même utiles.  Je laisse à d'autres le soin de les commenter, de les applaudir, ou de les critiquer.  

Le problème avec Macron est qu'il a le même défaut que celui que Raymond Aron reprochait à Valery Giscard d'Estaing: il ne sait pas que l'Histoire est tragique.  Il a la conviction que tout peut se raccommoder avec quelques analgésiques alors qu'une opération chirurgicale s'impose.  

Une comparaison historique peut permettre d'y voir plus clair.  Le 14 juillet 1789, un courtisan entra dans les appartements de Louis XVI.  "Sire, la populace a pris d'assaut la Bastille!".  "C'est une révolte?".  "Non, Sire, c'est une révolution.".  

Louis XVI était un roi plutôt débonnaire.  Macron est un président qui, comme lui, a horreur du sang.  Pour l'un comme pour l'autre, il était impensable de faire tirer sur le peuple.  Le roi baissa la tête, espérant que la tempête se calmerait.  

Il avait dû se résoudre à convoquer les États Généraux, avec leurs cahiers de doléances.  Un Grand Débat avant la lettre...  Quand les États Généraux décidèrent de se réunir en permanence, il obtempéra.  "Nous sommes ici par la volonté du peuple et n'en sortirons que par la force des baïonnettes.", lança Mirabeau aux envoyés de Louis XVI qui sommaient les parlementaires de se disperser.  Les baïonnettes restèrent au placard.

Puis le roi accepta la cocarde tricolore.  D'autres concessions suivirent.  Louis XVI imagina ainsi sauver son trône.  Macron sera peut-être obligé de faire de même pour garder son domicile élyséen.  Bien sûr il ne finira pas comme Louis XVI.  

Ce n'est ni vraisemblable ni souhaitable contrairement aux pulsions haineuses de quelques Gilets Jaunes.  Reste que Macron n'a pas compris que les Français avaient soif surtout de considération et d'empathie.  Pourtant ce sont des sentiments dont il n'est pas dépourvu.  Mais il les réserve à lui-même, à Brigitte et à son chien Némo.  

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 27/04/2019 - 09:11
Mauvais choix historique car finalement sa méthode est plus
celle de Louis XI :)::)
Sidewinder
- 27/04/2019 - 02:33
Trop peu, trop tard.
Ben oui, il n'y a pas "rien", mais c'est gris comme une journée de pluie. Pouvait-il en être autrement ? Je n’en sais rien mais le problème central de la France est sa dépense publique, et là.......c'est le trou noir. Le reste ne peut donc pas suivre, Macron ou pas.
J'accuse
- 26/04/2019 - 19:16
Je vous ai connu plus incisif, M. Rayski
Macron a horreur du sang: oui, du sien ! C'est parce qu'il a eu peur qu'il a balancé quelques milliards par les fenêtres de l’Élysée, à l'abri derrière des dizaines de milliers de flics qui devaient protéger sa petite personne. Il a même mobilisé des soldats armés de fusils-mitrailleurs normalement chargés de protéger la population contre les terroristes.
M. Rayski, vous ne pouvez pas ignorer que le sang a coulé dans les manifestations jaunes, et pas celui des violents black-blocs. Ça n'a gêné aucun macronien, bien au contraire.
Aucun dictateur n'hésite à faire tirer sur la foule, et Macron en est un.
Lui couper la tête, non, mais un gros bon coup de pied au cul pour l'éjecter de l’Élysée, ça, oui !