En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

05.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

06.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

07.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

04.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

06.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

ça vient d'être publié
décryptage > International
Guerre commerciale

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

il y a 20 min 33 sec
décryptage > Société
Retrouver le sens du réel

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

il y a 1 heure 4 min
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 14 heures 4 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 20 heures 45 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 21 heures 58 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 22 heures 44 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 23 heures 39 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 1 jour 52 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 1 jour 1 heure
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 17 heures
décryptage > Société
1001 colères

A chacun ses coupables, à chacun ses victimes : mais qui écoute le plus les Français silencieux ?

il y a 34 min 42 sec
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 13 heures 32 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 14 heures 24 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 21 heures 15 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 22 heures 22 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 23 heures 8 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 1 jour 22 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 1 jour 1 heure
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 16 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 18 heures
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Atlantico business

Emmanuel Macron voudrait lancer une conférence sociale pour renforcer la liberté individuelle dans la sphère économique et sociale... Les syndicats sont partants

Publié le 24 avril 2019
Après avoir épluché en détail les revendications catégorielles des gilets jaunes et tout ce qui ressort des grands débats, on s’aperçoit que la demande de protection économique et sociale est peut-être finalement moins forte que « la demande de responsabilité individuelle. »
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après avoir épluché en détail les revendications catégorielles des gilets jaunes et tout ce qui ressort des grands débats, on s’aperçoit que la demande de protection économique et sociale est peut-être finalement moins forte que « la demande de responsabilité individuelle. »

Le pari est très politiquement risqué mais beaucoup d’observateurs estiment que la société française est sans doute prête pour en assumer l’impact. Faire confiance aux hommes et aux femmes pour gérer leur vie à court, moyen et long terme. Faire confiance en leur en donner les moyens.

Si le corps social français est historiquement conservateur d’un Etat fort et centralisé qui doit assumer les risques de la vie quotidienne et consacrer une grande partie de son énergie à la protection des avantages acquis au cours des 50 dernières années, il ressort au terme des grands débats et des manifestations gilets jaunes, qu’une grande partie de la population réclame aussi une simplification des normes  et un allègement des procédures administratives, des normes de toute sorte et bien évidemment un allègement des contraintes fiscales.

Le président de la République serait donc de plus en plus tenté d’organiser un recul de l’emprise de l’Etat sur les fonctions régaliennes. A deux conditions : D’abord, un renforcement du pouvoir des syndicats pour que la culture du compromis et de la négociation sociale progresse, et deux, continuer de s’occuper des situations individuelles véritablement difficiles par un minimum d’assistance et de protection.

Le projet en gestation ne prendrait corps qu‘à l’issue d’une conférence sociale qui avait été demandé par les syndicats, la CFDT, la CFTC le Medef et la CPME et dont le président aurait enfin compris l’utilité.

Cette conférence sociale aurait pour objectif de revoir l’organisation du travail, temps, durée, statut, et d’esquisser les contours d’un nouveau modèle social capable de sécuriser sa pérennité et de répondre aux contraintes de la modernité.

Mais ce qui est nouveau dans cette démarche, c’est que l’objectif serait de renforcer la liberté de s’organiser dans tous les domaines où l’Etat a pris un pouvoir a priori protecteur, mais dont on s’aperçoit qu‘il est désormais trop contraignant et du coup paralysant. L’Etat protège surtout les corporatismes et finalement bride les innovations personnelles.

Restaurer des libertés individuelles qui ont été capturées. Cette entreprise de réforme devrait porter :

1) Sur la liberté de choisir sa durée du travail. Aussi paradoxal que ça puisse paraître, le droit au travail est très règlementé dans ses modalité d’exercice et notamment de durée et statut. Normalement, les salariés et l’entreprise devraient pouvoir s’organiser assez librement sur les horaires. C’est d’ailleurs ce qui se passe dans la réalité quand la majorité des cadres échappent au carcan des 35 heures. Théoriquement, les salariés pourraient avoir la liberté de choisir leur date de départ à la retraite avec toutes les conséquences que ça comporte. Partir plus tôt avec une pension plus faible, cotiser plus et partir plus tard pour obtenir une retraite plus confortable. Enfin, les salariés devraient avoir la liberté de choisir le nombre de jours travailler à l’issue d’une négociation avec l’entreprise.

 

2) Sur la liberté de s’assurer des risques sociaux et santé. Théoriquement, chaque salarié devrait pouvoir s’assurer en toute liberté au delà d’un minimum obligatoire, un peu comme dans l’assurance automobile. L’assuré social devrait avoir la liberté de choisir sa couverture, sa prime, et mettre en concurrence son assureur. C’est déjà ce qui se passe un peu avec les mutuelles complémentaires à la sécurité sociale, mais plus globalement, cette responsabilité individuelle pourrait s’exercer dans la couverture des risques maladie ou dépendance.

 

3) Sur la liberté de choisir son statut professionnel. Le statut de salarié n‘est pas le seul qui puisse être pratiqué, on peut imaginer un développement du statut d’indépendant prestataire qui, dans certains secteurs, correspond le mieux à l’activité.

 

3) Sur la liberté d’affecter ses impôts et ses prélèvements sociaux. L’expérience prouve que lorsque le contribuable sait à quoi sert précisément l’impôt qu’il paie, son consentement à l’impôt est beaucoup plus puissant. Alors on l’a vu avec la campagne de dons qui s’est ouverte pour assurer le financement de la restauration de Notre-Dame de Paris. Mais on pourrait améliorer le système pour contribuer plus fortement au financement des musées, des hôpitaux, des maisons de retraites, des écoles et des universités. Le système de sponsoring ou de mécénat fonctionne aux Etats-Unis dans des proportions beaucoup plus importantes. Il nécessite des bénéficiaires de se rendre désirables parce qu’ils sont forcément en concurrence. Mais on peut très bien imaginer que « le marché » soit aussi efficient dans l’affectation des ressources que l’Etat. Même si le pouvoir législatif a toute légitimité pour décider du budget, le contribuable se sent assez peu concerné par les arbitrages effectués.

 

Un tel modèle qui renforcerait la responsabilité individuelle dans la gestion quotidienne des actions économiques et sociales, entraine mécaniquement un recul de l’Etat sur ses fonctions régaliennes (police, justice, défense etc. etc.) et laisse donc  à l 'économie de marché une puissance de feu (et de création de richesses) beaucoup plus grande.

Ce modèle  oblige donc l’Etat à redéfinir sa fonction dans la mise en place d’un écosystème favorable à la création de richesses de marché, c’est à dire un environnent social, fiscal et stratégique incitatif... Et dans cet environnement, il y a bien sur la prise en charge d’un niveau d’assurance sociale de base. Ce niveau d’assurance sociale pouvant aller jusqu'à la création d’un revenu universel qui apporterait à tout le monde, sans distinction d’âge ou de statut, de quoi survivre. Ce qui est intéressant avec le revenu universel, c’est qu’il est soutenu par l’ensemble de l’échiquier politique. De la droite libérale à la gauche républicaine.

Mais ce modèle nécessite des contrepouvoirs syndicaux beaucoup plus forts qu‘aujourd‘hui. La force du syndicat dépend certes de l’Etat, mais dépend aussi du syndicat lui-même. A lui d’affirmer son rôle et de se rendre désirable.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 25/04/2019 - 08:08
hum !
liberté de choisir d'avoir un salaire ou une retraite plus faible, et donc de bénéficier de la solidarité des autres , payer moins d'impôts,etc, je ne crois pas que ce soit une bonne idée .
De Clem
- 24/04/2019 - 19:37
Méthode ...
Comment JMS a-t-il fait pour "éplucher les revendications catégorielles des Gilets Jaunes " ?
De quelles sources tient-il "tout ce qui ressort de grand débat" ?
Et donc, ses conclusions sont-elles justes ?

tubixray
- 24/04/2019 - 17:07
dérive totalitaire = oui
Le commentaire de Citoyen libre décrit la triste réalité dans laquelle nous vivons.
Un état fonctionnant sur le modèle soviétique, des médias sous contrôle de la pensée unique et une Europe qui fixe les règles au non des droits de l'homme....
Pas mieux.