En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

04.

Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis

05.

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

06.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

07.

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

06.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

ça vient d'être publié
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 13 heures 10 min
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 14 heures 42 min
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 16 heures 36 min
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 18 heures 18 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 20 heures 38 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 21 heures 53 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 22 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 1 jour 15 heures
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 1 jour 16 heures
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 14 heures 12 min
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 16 heures 10 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 17 heures 7 sec
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage aux personnel soignant
il y a 18 heures 54 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 21 heures 8 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 21 heures 40 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 22 heures 6 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 1 jour 15 heures
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 1 jour 16 heures
© FRANCK FIFE / AFP
© FRANCK FIFE / AFP
PSG - MONACO

Le PSG (enfin) champion de France ou comment réussir l’exploit d’être titré en décevant presque tout le monde

Publié le 22 avril 2019
Le PSG vient de décrocher son huitième titre de champion de France après sa victoire 3 à 1 face à Monaco ce dimanche soir. Lors de la rencontre Kylian Mbappé a encore montré tout son talent et Edinson Cavani et Neymar ont pu enfin rejouer après leurs blessures.
Olivier Rodriguez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rodriguez est entraîneur de tennis... et préparateur physique. Il a coaché des sportifs de haut niveau en tennis.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le PSG vient de décrocher son huitième titre de champion de France après sa victoire 3 à 1 face à Monaco ce dimanche soir. Lors de la rencontre Kylian Mbappé a encore montré tout son talent et Edinson Cavani et Neymar ont pu enfin rejouer après leurs blessures.

Le purgatoire est terminé. Ne pouvant plus être rejoints mathématiquement par le LOSC, les Parisiens se sont adjugés, sans euphorie, le 8ème titre de champion de France de leur histoire. Hier soir, si le Champagne a bien été sabré, de toute évidence, c'était sans les bulles.

Ce sont les derniers tourmenteurs du Paris Saint Germain qui l'auront finalement libéré. En ne gagnant pas à Toulouse, les Lillois ont donc offert le titre sur un plateau à des Parisiens qui commençaient à trouver le temps long. Il faut dire qu'avant de recevoir des Monégasques dont la saison n'est qu'une longue plainte, l'équipe de Thomas Tuchel traversait une très mauvaise passe. La plaie était à vif: en affichant un nul et deux défaites sur ses trois derniers matchs, le PSG était trop loin de ses standards. Les remplaçants convoqués lors de ces déroutes n'avaient vraiment pas réussi à se faire considérer comme indispensables et les tensions entre le coach, le staff médical et la direction sportive étaient plus que palpables. Pour célébrer ce qui pouvait l'être, détendre l'atmosphère et préparer sereinement la prochaine finale de la Coupe de France, il devenait urgent de gagner.

Cette victoire nécessaire, le PSG est allé la chercher dans une ambiance bien terne, une ambiance digne des jours de lessive. L'occasion avait beau être propice à la liesse, pour l'atmosphère, on pouvait toujours repasser. Marquée par les retours de Neymar et Cavani, la rencontre aura surtout été illuminée par le talent sans bornes de Kylian Mbappé. Certes, quand on écoute du Schubert, on en croit pas ses oreilles.. mais en voyant évoluer un joueur pareil, on en croit pas ses yeux. Son triplé (15ème, 38ème et 55ème) lui permet de passer la barre des trente buts en Ligue 1 en une saison. A vingt ans, c'est sensationnel. Ce joueur enrichit l'horizon footballistique d'une silhouette qui marque déjà son époque. Cette silhouette, c'est vraiment quelqu'un. Que dire des Monégasques ? Qu'ils furent dépassés, complaisants et que le but de Golovine (80ème) aura davantage sauvé l'honneur que les apparences. En regardant de près leurs dernières prestations, on ne jurerait pas que leur maintien dans l'élite se fasse sereinement.

Puisque le championnat est fini, voici l'heure du premier bilan. Que nous dit la saison du Paris Saint Germain en Ligue 1 ? Prétendre qu'elle a été paradoxale est un euphémisme car le début tonitruant (14 victoires consécutives !) a été définitivement terni par les différents naufrages qui ont caractérisés la fin de l'exercice. La question se pose: s'agit-il du titre le moins glamour gagné sous l'ère Qatari ? On peut raisonnablement le penser.

La faute à qui ? La faute, déjà, à une concurrence en pleine déconfiture: les cadors habituels que sont Lyon, Monaco et Marseille sont de toute évidence passés au travers. Quand les déséquilibres budgétaires s'ajoutent aux déséquilibres sportifs, les résultats sont forcément relativisés.

La faute, ensuite, aux stars du PSG. Des stars qui, comme souvent, auront fait la pluie et le beau temps tout au long de la saison. Certes, l'explosion sportive et médiatique de Mbappé reste une formidable réussite… mais si certaines vedettes ont été absentes des terrains pour de bonnes raisons, d'autres n'étaient pas présentes dans les tribunes pour de mauvaises. Dans un club où les joueurs touchent des primes colossales pour aller saluer de temps en temps leurs supporters, est-il saugrenu d'imaginer, à l'avenir, un Neymar absent mais représenté par son hologramme dans les loges du Parc ? Vous me direz, on a vu des hommes politiques user du même stratagème, mais pour d'autres motifs…  

La faute, enfin, à un manque évident d'emballement populaire. En grossissant le trait, on pourrait diviser le monde des suiveurs du Paris Saint Germain en deux catégories. D'un côté, il y a ceux qui se réjouissent des échecs humiliants des pseudo-idoles. Pour eux, le PSG (version QSI) n'est qu'un vulgaire business-plan, un club de nouveaux riches. Une simple marque, pas plus ancrée dans l'histoire que dans le cœur de ses fidèles. Ce club est donc celui qu'ils adorent détester. De l'autre, il y a la masse de clients, de purs consommateurs, qui souhaitent avant tout s'identifier mollement à ce qu'ils consomment. Pour ces derniers, même s'ils assistent sans passion aux différents naufrages, passer du caviar à la soupe populaire reste une épreuve pénible. La moralité est ailleurs: l'addition de deux foules ne constitue pas un public.

Entre ces deux mondes, il existe la même distance qu'entre une comédie légère et un drame Shakespearien. Un point commun les réunit cependant tous: la déception. Car les demi-dieux qui finissent en écharpes ou en porte-clefs, même mal sacrés, sont tout de même champions. Etre titré en décevant presque tout le monde n'est pas un mince exploit. Cette saison, cet exploit, le PSG l'a accompli. Hier soir, le champagne a certainement coulé à flots mais il est permis de penser que tous ceux qui auront fêté le titre seront passés de la sobriété à la gueule de bois… sans jamais jouir de l'ivresse.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires