En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
Malaise
Le blues des gendarmes de Matignon ne faiblit pas
Publié le 18 avril 2019
Au moment où Christophe Castaner lance une large campagne anti-suicide à l’attention des policiers, il semblerait que la déprime gagne le cœur-même du pouvoir.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au moment où Christophe Castaner lance une large campagne anti-suicide à l’attention des policiers, il semblerait que la déprime gagne le cœur-même du pouvoir.

Après les secrétaires irritées par un nombre inouï de mutations à l'arrivée des équipes d'Edouard Philippe, une lettre des Gardes républicains se plaignait de «l’organisation et des méthodes de management (du) commandement », suivie par le suicide de l’un d’entre eux dans le parc avec son arme de service… On apprend aujourd’hui qu’un collaborateur direct du Commandant militaire de l’Hôtel de Matignon, vient d’être victime d’un burn-out...

Au moment où Christophe Castaner lance une large campagne anti-suicide à l’attention des policiers, il semblerait que la déprime gagne le cœur-même du pouvoir. En particulier les 120 gardes républicains la Compagnie de sécurité de l’Hôtel de Matignon (CSHM) affectés à la sécurité du Premier ministre.

En octobre, dans une lettre anonyme dévoilée dans la presse, certains gendarmes dénonçaient déjà « l’organisation et les méthodes de management [du] commandement depuis l’été 2017 ».

«  Avec le rythme soutenu des services, le repos manque et notre hiérarchie fait la sourde oreille face à nos sollicitations », lisait-on dans ce courrier. En outre, les gendarmes de la CSHM mettent en cause le commandant militaire (COMILI). Cet officier supérieur « ne s’est pas privé de fustiger ouvertement devant plusieurs de ses subordonnés gendarmes que nous n’étions que des « miséreux » » (…) « Le COMILI qui ne commande pas la CSHM a décidé l'instauration de ces deux nuits d'affilée pour débuter les services tests prenant comme exemple la Gendarmerie Départementale dont il est issu... » ou encore « il est le premier COMILI à remettre en cause notre travail et notre manière de servir alors que jusqu'à présent aucun conseiller où militaire n'a eu à se plaindre de notre façon de servir », voire « : celui qui commande en toile de fond c'est bien le COMILI. Pour tout le monde la menace n'est pas à l'extérieur. Notre ennemi est parmi nous et pourrit l'ambiance de travail au point de faire craquer psychologiquement à plusieurs reprises une gradée appréciée de tous pour sa valeur et son engagement au service de la compagnie ».

Une mission d'évaluation interne a alors été diligentée par le directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN), le général Richard Lizurey, auprès de l'Inspection générale de la gendarmerie nationale. Ses conclusions provoqueront la mutation des deux responsables cités également dans la lettre : le commandant de la compagnie de sécurité de l’hôtel de Matignon et son référent sûreté muté ailleurs à Matignon avant sa retraite en juin...

Entre temps, un gendarme de 45 ans se suicidait dans le parc de l’hôtel de Matignon avec son arme de service. La "mission d'évaluation" conclura que la suicide du garde avec son arme de service, sur son lieu de travail, n’est pas lié à son métier… Le burn-out déclaré la semaine dernière d’un membre du commandement militaire laisse à croire que le malaise est toujours intense à Matignon...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
05.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
07.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zador
- 20/04/2019 - 12:56
Le mal être, le découragement, l'épuisement
d'un corps de métier est, semble-il, dû au "chef", à son incompétence, à son manque de considération ...
120 gardes républicains de la CSHM officient rien que pour la sécurité du premier ministre ???? Les suicides se répètent, leur rythme s'accélère et les "grosses têtes" restent en place : cherchez l'erreur !