En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© FRED DUFOUR / AFP
Sortie du Grand débat
Annonces ou pas : l'équation politique hautement inflammable d'Emmanuel Macron
Publié le 17 avril 2019
Il y a eu un "blast", mais pas d'effet "waouh" ! Le blast a été provoqué par l'impensable incendie qui a embrasé Notre Dame, bouleversant la France et le monde entier.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a eu un "blast", mais pas d'effet "waouh" ! Le blast a été provoqué par l'impensable incendie qui a embrasé Notre Dame, bouleversant la France et le monde entier.

Il y a eu un "blast", mais pas d'effet "waouh" ! Le blast a été provoqué par l'impensable incendie qui a embrasé Notre Dame, bouleversant la France et le monde entier. Dans ce moment terrible, on ne pouvait concevoir que les chaines de télévision diffusent à 20H un discours de 18 pages enregistré une heure plus tôt, énumérant toutes les mesures censées mettre fin à la crise sociale qui secoue la France depuis six mois. Un deuil national s'est spontanément instauré, et les annonces reportées à plus tard. Alors que notre monument national le plus symbolique était encore la proie des flammes, dans la nuit, Emmanuel Macron promettait : " cette cathédrale nous la rebâtirons". Il l'a redit solennellement ce mardi soir dans une adresse aux Français, alors que les promesses de dons se chiffrent déjà à près d'un milliard d'euros.

"Au cours de notre histoire, nous avons bâti des villes, des ports, des églises. Beaucoup ont brûlé ou ont été détruites par les guerres, les révolutions ou les fautes des hommes. A chaque fois nous les avons reconstruites", a-t-il déclaré et il a souhaité qu'à travers cette épreuve nous puissions "retrouver le fil de notre projet national, celui qui nous a fait, qui nous unit, un projet humain, passionnément français...Après le temps de l’épreuve viendra celui de la réflexion, puis celui de l’action, mais ne les mélangeons pas...

Je reviendrai vers vous comme je m’y étais engagé dans les jours prochains pour que nous puissions agir collectivement suite à notre grand débat mais ça n’est pas le temps aujourd’hui. Demain, la politique et ses tumultes reprendront leur droit, nous le savons tous, mais le moment n’est pas encore venu". Certes, mais pour dire les choses de manière un peu triviale, il ne faudrait pas que le temps de la réflexion dure trop longtemps. Emmanuel Macron voudrait de faire de cette épreuve un ciment d'unité nationale, voire de trêve sociale. Véritable espoir ou voeu pieux ?

L'émotion n'est pas encore retombée, mais pendant l'émotion l'actualité continue... Et le catalogue de mesures "waouh", destinées à éteindre la colère sociale essentiellement incarnée par les gilets jaunes, a commencé à circuler sous le manteau et s'est retrouvé entre les mains des journalistes qui l'ont divulgué, comme il se doit. Et comme dans une auberge espagnole, chacun y a puisé ce qui lui semblait le plus significatif. Les mesures telles que la suppression de l'Ena, l'indexation des petites retraites, la baisse des impots pour les petits revenus, pas de fermeture de classes ni d'hopitaux jusqu'à la fin du quinquennat, davantage de proportionnelle pour les élections, sont évoquées partout.

Nos confrères se montrent beaucoup plus éclectiques et prudents sur la notion de " travailler plus longtemps" également introduite par Emmanuel Macron, ou encore sur le refus du chef de l'Etat de rétablir l'ISF, dont le retour est réclamé à corps et à cris dans les cortèges des gilets jaunes. L'impact de la suppression sera évalué au bout de deux ans, "après quoi on verra", demeure la philosophie d'Emmanuel Macron, qui ne cède pas sur ce qui a été un, voire le marqueur de son mandat...

Sur la baisse du nombre de parlementaires, les gilets jaunes ont rejoint le voeu du chef de l'Etat qui les a entendus. Quant au RIC, le referendum d'initiative citoyenne, il serait réservé aux consultations communales. De quoi nourrir les réflexions, les frustrations et d'attiser les colères. Pour l'heure ces fuites ont uniquement fait réagir le vice président de LR, Damien Abad qui déplore que " le Grand Débat ait accouché d'une souris". Les gilets jaunes qui avaient promis une journée d'action massive pour ce samedi partagent-ils tous l'émotion provoquée par l'incendie de Notre-Dame en restant chez eux viendront-ils commenter à leur manière ces mesures qui restent officieuses pour le moment ? Comment ceux qui les soutiennent réagiront-ils à cette spectaculaire levée de fonds en faveur de la Cathédrale, alors que Bercy rogne chaque centime ? Ceci n'a rien à voir avec cela, mais il faudrait l'expliquer, remettre les choses en perspective, et vite ! Sinon la France risque de se retrouver prise à ce "piège de la hâte" qui prendrait la forme d'un sursaut de colère qu'Emmanuel Macron voudrait tant éviter.

De même qu'il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, s'il ne veut pas que " l'effet waouh" se transforme en "effet pschitt", le Président de la République doit évaluer la différence entre réflexion et attentisme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
02.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
07.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bérurier74
- 18/04/2019 - 00:33
Ah, Bon...
Je croyais que l'effet "whaou", c'était l'incendie. Même heure, même écran, même bonhomme... C'est pas lui qui a mis le feu, alors! C'est vrai que ce n'est pas comme dans la cour de l'Elysée, un soir de fête de la musique. C'est un accident.
Mais le procureur de Paris l'avait deviné, lui. La preuve, son communiqué a failli être communiqué, justement, avant l'incendie. Ca, c'est de la prévention! Je plaisante, évidemment...
AZKA
- 17/04/2019 - 23:24
Oui le socialisme c'est nul
Mais ce n'est pas le sujet....!
Benvoyons
- 17/04/2019 - 17:16
Anita & L'Art de se monter le Bourrichon
Rien n'est dit, mais tout est déjà mal, c'est dire l'ouverture d'esprit de cette dame pour l'avenir de la France. Car la France est bien ouverte après 40ans de Socialisme ou le Don d'argent des autres était le seul paradigme valable. Une réussite exemplaire avec 5400Mds€ de dette avec une diminution drastique de son industrie car tous les impôts & taxes et charges sociales étaient dessus & auquel a été ajoutée par un adepte du Libertinage & non du libéralisme & d'une mégère acariâtre les fameux 35h qui ont permis d'embaucher des Fonctionnaires & des personnes venant de l'Espagne, l'Italie , Afrique, etc.. pour les Hôpitaux car les écoles ne pouvaient pas fournir à la demande. Le Socialisme c'est n'importe quoi c'est juste des idées pour se faire plaisir & que l’État n'a plus les moyens d'assumer car trop d'impôt & que malgré le trop d'impôt il faut emprunter.
Ah ouiiii!! j'avais oublié c'est l'UE qui nous a obligé de faire comme ça :)::))