En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

04.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

05.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

07.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 20 min 39 sec
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique",
il y a 29 min 41 sec
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 1 heure 43 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 3 heures 38 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 4 heures 45 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 4 heures 57 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 13 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 13 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 24 min 31 sec
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 1 heure 10 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 2 heures 34 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 3 heures 57 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 4 heures 35 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 4 heures 53 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 4 heures 58 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 13 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 14 heures 7 min
© Fouad Maghrane / AFP
© Fouad Maghrane / AFP
Structure préservée

Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité

Publié le 16 avril 2019
Hier, un incendie s'est déclaré dans les combles de Notre-Dame de Paris vers 18 h 50. Il mobilisera des centaines de pompiers et occasionnera des dégâts colossaux.
Bertrand Vergely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hier, un incendie s'est déclaré dans les combles de Notre-Dame de Paris vers 18 h 50. Il mobilisera des centaines de pompiers et occasionnera des dégâts colossaux.

Il y a bien des choses à dire au sujet de l’incendie dramatique qui frappe  Notre Dame en ce Lundi qui sera désormais un Lundi noir, un black Monday,  et l’on dira bien des choses quand on saura les causes de cet incendie. Mais, d’ores et déjà, un certain nombre d’éléments montrent que rien ne sera plus tout à fait comme 

D’abord, la sidération. L’énormité du panache de fumée s’échappant de ce lieu tout aussi énorme visité chaque année par une énorme foule. Le cœur de Paris saigne et c’est quelque part l’un des cœurs du monde qui saigne.

Ensuite, une angoisse sourde plongeant ses racines dans quelque chose de l’ordre de la mémoire archaïque. C’est au moyen-âge que les villes et les cathédrales brûlaient. On pensait que la postmodernité était à l’abri de ces drames. Force est de constater que non. D’où l’impression de vivre quelque chose d’ancestral, venu du fond de la mémoire et des âges. La foule sur les quais autour de Notre-Dame pour assister à la catastrophe n’a pas été  une foule post-moderne. Elle a été une foule ancestrale.

De ce fait, un sentiment de fragilité. Notre-Dame qui a traversé les siècles semblait invulnérable. Soudain, cet incendie  rappelle que les choses les plus précieuses que  l’on croyait inattaquables peuvent disparaître en une heure de temps. Et rappelant que tout est fragile, cet incendie interpelle chacun. Savons nous assez protéger les belles choses de ce monde, les belles choses de la vie, les belles choses de l’humanité ? Sommes nous assez responsables ?

Un sentiment de fragilité, mais aussi un sentiment d’unité. Sur les quais de Paris, autour de Notre-Dame qui brûle, le sentiment fort que la foule qui est là est unie. Elle sait que l’heure est grave. Il faut garder l’unité. Surtout ne pas se désunir. Comme après les attentats en 2015.  Finies les divisions. Finies les discordes. La foule qui est là n’est plus une foule mais le peuple de Paris, le peuple universel de Paris. Le monde entier d’ailleurs se sent parisien. Les messages qui affluent de toute part le disent. « Je suis un berlinois », a dit Kennedy en 1963. Nous sommes tous newyorkais, a-t-on entendu après les attentats du 11 Septembre 2001 à New York. Nous avons tous été parisiens après les attentats de 2015. Avec l’incendie de 2019, nous sommes tous parisiens. À nouveau.  Avec l’impression palpable que ce ne sont pas simplement les parisiens qui tiennent à Paris. Le monde entier tient à Paris. Trump disant son effroi. Pur un instant on ne lui en veut plus d’être Trump. Angela Merkel disant le sien. On n’en veut plus à l’Europe d’être l’Europe.

Unité donc, mais aussi profondeur. Celle de la compassion. Depuis quelques temps déjà, l’Église catholique fait l’objet de dures attaques   à propos des mœurs de certains de ses prêtres.  Avec l’incendie de Notre-Dame, soudain, finie l’envie de l’attaquer, de l’humilier.   Une réaction de dignité et de loyauté. On ne frappe pas un ennemi à terre. On peut ne pas être d’accord avec le christianisme et le catholicisme. Il y a toutefois des limites aux désaccords. Retournement des cœurs.  Les flammes qui s’élèvent dans Paris ne sont pas simplement des flammes de destruction. Elles ont quelque chose de purificateur à travers le feu purificateur de la compassion et de l’unité autour d’un drame qui touche tout le monde. Curieusement, étrangement, tout le monde se découvre quelque part chrétien en ayant sourdement conscience que le christianisme, quelque part, n’appartient pas qu’aux chrétiens. Quand cette tradition deux fois millénaire produit quelque chose d’aussi beau que Notre-Dame et que cette beauté est en plein cœur de Paris, cela ne concerne pas que les chrétiens. Cela concerne tout le monde. C’est face à la mort que les hommes font souvent le lien avec l’humanité comme avec la transcendance. C’est face à certains drames qu’ils font également ce lien. Dans les flammes de Notre-Dame, quelque chose d’un lien à l’essentiel allant plus loin que tout s’est soudain révélé donnant à cet événement une dimension fondamentale et pas simplement événementielle. 

Chaque semaine depuis des années, je reviens de la ville de province  où j’enseigne. Parfois,  il m’arrive  de prendre le taxi pour rentrer chez moi.  À chaque fois, le chevet de Notre-Dame me subjugue. Quelle merveille ! Quelle splendeur ! L’âme s’envole naturellement vers le ciel, quand elle contemple une telle beauté. Un soir, particulièrement ébloui par ce que je voyais et qui me ravissait une fois de plus, je ne pus m’empêcher de dire au chauffeur, un jeune beur fort sympathique : « Qu’est-ce que c’est beau ! ». « Oui, m’sieur. Vous avez raison. Les parisiens devraient péter de joie de voir ça. Ils ne se rendent pas compte ». Aujourd’hui, les parisiens sont pétés de chagrin et ils se rendent compte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 17/04/2019 - 15:54
Nos églises sont délaissées au profit des mosquées!
Hidalgo préfère donner nos sous aux musulmans ''étrangers'' plutôt qu'aux Français non-musulmans voir https://fr.news.yahoo.com/incendie-à-dame-paris-églises-112140862.html et voir https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2497811-20190416-incendie-dame-paris-eglises-paris-entretenues-effondrent-aussi-drame?xtor=RSS-176..et voir la vidéo de Odon Vallet(l'assureur des religions) https://www.dailymotion.com/video/x75xnj3 et voir https://actu.orange.fr/france/incendie-de-notre-dame-gardez-vos-sous-demande-odon-vallet-aux-collectivites-territoriales-magic-CNT000001f0Ip7.html..et pendant ce temps les mosquées se multiplient, en France, parce qu'on donne les sous des Français non-musulmans aux musulmans ''étrangers'',ceux-ci reçoivent,également,de l'argent des ''pays musulmans'' ainsi le Qatar a donné 40.000€ pour la mosquée de la gare,à Nîmes,il finance l'islam de France et d'Europe,il a un vaste réseau de financement de 140 mosquées en Europe dont 22 en France(voir le livre de Georges Malbrunot ''Qatar papers'')...
OLYTTEUS
- 16/04/2019 - 22:37
Notre Dame
Je fais des aller-retours Paris-province et du train à l'appartement,je passe en taxi et chaque fois, j'ai le plaisir de la voir à l'aller et au retour,en fait ,je la guette du taxi. Hier soir et ce matin, j'ai pleuré comme si Notre Dame était une personne, il est vrai qu'elle est dédiée à la Vierge Marie.
Fluctuat nec mergitur. Soyons digne de nos anciens du XII siècle qui ont travaillé pendant un siècle ( donc, beaucoup d'entre eux ne l'ont pas vue finie) à faire ce chef d'oeuvre, donnons pour sa restauration.

Forbane
- 16/04/2019 - 21:19
Apparemment,
La partie de la charpente autour de la flèche, sous l’échafaudage n'était pas en chêne mais en pin... Attendons le résultat de l’enquête.