En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

02.

Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Pakistan : le témoignage d'un survivant du crash d'un avion de ligne à Karachi

05.

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

06.

Le RN servi par des critiques paresseux

07.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > International
Vers une nouvelle guerre froide ?
Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé
il y a 11 heures 13 min
pépite vidéo > Insolite
Visage humain
Covid-19 : une entreprise indienne propose des masques avec la photo du visage des clients
il y a 12 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Moura, la mémoire incendiée" d'Alexandra Lapierre : épique, palpitant, et romanesque en diable

il y a 15 heures 5 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les couleurs éclatent et quand les sportives rayonnent : c’est l’actualité des montres en mode prairial
il y a 16 heures 11 min
pépites > Justice
Secret des sources
Affaire Geneviève Legay : suspension à Nice d'un policier soupçonné d'avoir renseigné Mediapart
il y a 17 heures 22 min
pépites > Economie
Inquiétudes pour l'emploi
Renault a l’intention de supprimer 15.000 emplois dans le monde, dont 4.600 en France
il y a 18 heures 13 min
décryptage > International
Mirage ?

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

il y a 20 heures 22 min
décryptage > France
Atout pendant le confinement

Risques du télétravail : les techniques des négociateurs antiterroristes au secours des chefs d’entreprise sur la sellette

il y a 20 heures 54 min
décryptage > Santé
Méthode efficace

Radioscopie des armes rhétoriques des discours anti-establishment à la Raoult

il y a 21 heures 41 min
décryptage > Science
Crew Dragon

Premier vol de SpaceX: le lancement qui risque de révolutionner le voyage spatial

il y a 22 heures 9 min
pépite vidéo > Media
Scène surréaliste
Emeutes à Minneapolis : des journalistes de CNN ont été arrêtés en plein direct
il y a 11 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le vieil homme qui vendait du thé. Excentricité et retrait du monde dans le Japon du XVIIIe siècle" de François Lachaud : le confinement volontaire d’un sage japonais, plein de surprises et de poésie

il y a 14 heures 46 min
pépites > Politique
Lyon
Elections municipales : LREM retire son investiture à Gérard Collomb
il y a 15 heures 38 min
Embellie pour le commerce
Les Galeries Lafayette à Paris vont pouvoir rouvrir dès ce samedi 30 mai
il y a 16 heures 39 min
pépites > International
Tensions maximales
Mort de George Floyd : nouvelle nuit d’émeutes à Minneapolis, un commissariat a été incendié
il y a 17 heures 49 min
pépite vidéo > Consommation
Grands magasins
Les images de la réouverture du Printemps Haussmann à Paris
il y a 19 heures 12 min
décryptage > Politique
État gadget

Inciter à faire du vélo plutôt que d’empêcher qu’on les vole : SOS fonctions régaliennes disparues

il y a 20 heures 38 min
décryptage > Media
Internet Protocol Television

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

il y a 21 heures 21 min
décryptage > France
Roman national ?

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

il y a 21 heures 57 min
décryptage > France
Table des négociations

Démocratie sociale: monde d’après ou pas, le gouvernement conserve les mêmes travers

il y a 22 heures 34 min
© ETIENNE LAURENT / AFP
© ETIENNE LAURENT / AFP
ma déclaration

Fiscalité et Grand Débat : ce que les Français ont bien compris désormais… et ce qu’ils ne maîtrisent toujours pas

Publié le 13 avril 2019
L’enquête que vient de réaliser ELABE pour BFMTV est révélatrice d’une forme de maturation de la conscience politique dans le pays, mais on peine à y lire un consensus.
Marc de Basquiat est fondateur de StepLine, conseil en politiques publiques, et chercheur associé du laboratoire ERUDITE. Il préside l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence. Il intervient régulièrement comme expert GenerationLibre. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc de Basquiat
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc de Basquiat est fondateur de StepLine, conseil en politiques publiques, et chercheur associé du laboratoire ERUDITE. Il préside l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence. Il intervient régulièrement comme expert GenerationLibre. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’enquête que vient de réaliser ELABE pour BFMTV est révélatrice d’une forme de maturation de la conscience politique dans le pays, mais on peine à y lire un consensus.

Alors que le Premier ministre évoque une baisse rapide des impôts, 71% des français n’y croient pas. En la matière, l’expérience parle... De même, une majorité des deux tiers associe naturellement baisse d’impôt et baisse des dépenses publiques, les électeurs les plus à gauche étant les seuls à hésiter sur ce point. Une large majorité de la population reconnait la légitimité de l’impôt, mais une proportion encore plus importante s’insurge contre la fraude fiscale ou estime que l’argent est mal utilisé. Dans l’ensemble, ces résultats ne sont pas le signe d’un désengagement des citoyens, c‘est rassurant. Mais on perçoit aussi un gros doute sur l’efficacité de l’impôt et de la dépense publique.

A un deuxième niveau de lecture du sondage, les orientations souhaitées par les français sont un peu surprenantes. Difficile de ne pas y lire l’écho de débats récents, par exemple sur l’assurance chômage. La révélation impromptue par la ministre du travail qu’un chômeur sur cinq perçoit plus que lorsqu’il était en activité, même si ceci est tout à fait explicable, et le fait que certains cadres supérieurs perçoivent des allocations chômage s’élevant à plus de cinq SMIC, ont probablement jeté un certain discrédit sur le dispositif. Ce sentiment semble particulièrement fort chez les électeurs LREM, MoDem et LR (les moins concernées par le chômage ?). Ce résultat est encore plus marqué concernant les allocations familiales, que les électeurs LREM et MoDem ne souhaitent pas renforcer, à la différence d’une partie des électeurs de gauche et du RN.

Le sondage montre des priorités très différentes selon les préférences partisanes

Sur les 15 domaines de dépenses publiques testés par le sondage, on lit la diversité des inquiétudes manifestées dans la population : 80% des retraités souhaiteraient renforcer les dépenses publiques de santé ; 80% des 50-64 ans souhaitent un coup de pouce sur les retraites, particulièrement lorsqu’ils habitent dans des villes moyennes de province ; les 25-34 ans se mobilisent pour l’éducation et l’environnement ; les classes populaires mettent la question du logement social en tête de leurs préoccupations, certains d’entre eux espérant par ailleurs une baisse de la TVA… Plus anecdotique mais sociologiquement instructif, le sondage montre une attente plus féminine d’action publique dans les domaines de la sécurité et de lutte contre le terrorisme, alors que l’investissement dans le numérique motive plus les hommes de région parisienne.

Il sera bien difficile de répondre à ces attentes par une panoplie de mesures, dans un contexte de ras-le-bol fiscal, sauf à invoquer un principe général de mise en cohérence de la fiscalité avec les dépenses publiques.

Quelques idées pour mettre en cohérence les dépenses publiques et la fiscalité

Si les retraités souhaitent améliorer les prestations de santé, peut-être est-il possible de les faire plus contribuer aux soins dont ils bénéficient ? Alors que chacun dépense pour sa santé dans les six derniers mois de sa vie autant que toutes les années précédentes (statistiquement), les retraités contribuent très peu au système de santé. Il serait peut-être temps de résoudre cette anomalie flagrante. Augmenter la CSG payée par les retraités en baissant la cotisation sociale patronale de 13% prélevée sur les salaires serait très logique et bienvenu pour abaisser le coût du travail.

Le projet mené par Jean-Paul Delevoye est à l’évidence légitime, équitable et efficace : qui peut raisonnablement s’opposer à la mise en place d’un système de retraite unifié, dont les règles soient compréhensibles par tous ? Dans cet effort de convergence, il est probable que quelques catégories de futurs retraités (en particulier des régimes spéciaux) ressentiront une certaine régression de leurs droits. C’est inévitable. C’est peut-être le moment de le dire aux français : ceux qui bénéficient actuellement de règles particulièrement généreuses vont progressivement rejoindre un système commun, qui coutera moins cher à la collectivité. C’est un choix collectif.

Alors que les effectifs de l’Education Nationale dépassent les 1,1 millions d’agents, les performances de notre système éducatif se sont fortement dégradées au cours des dernières décennies. Si les jeunes actifs s’y intéressent, peut-être pourraient-ils contribuer à un progrès qualitatif, à condition de libérer le mammouth de son carcan ?

Vers des politiques fiscales universelles

Le sondage ELABE/BFMTV a testé quelques affirmations et propositions concernant le système fiscal. Une partie concerne les plus riches : tranches d’impôt supplémentaires, ISF, niches fiscales. Les avis de la majorité sont mesurés, avec une forte dispersion selon les attaches politiques. Difficile de construire des règles fiscales motivées par la jalousie de certaines classes à l’égard d’autres. La seule voie permettant de dépasser les clivages consiste à généraliser des dispositifs s’appliquant à tous. La CSG et la TVA ont grosso modo cette caractéristique. Bien sûr certains rêvent d’une baisse de la TVA (la moitié des 18-24 ans et des électeurs de Marine Le Pen) et le tiers des retraités d’annuler l’augmentation de la CSG, mais le mouvement général est plutôt à l’universalisation des impôts et des prestations.

C’est ainsi que la simple combinaison d’un impôt universel de 23% et d’un crédit d’impôt universel mensuel de 480 euro par adulte remplacerait avantageusement la complexité inouïe de l’actuel impôt sur le revenu, des minima sociaux et de divers mécanismes dispendieux prétendument incitatifs. Un mécanisme universel de cet ordre aiderait chacun à dépasser la défense de ses avantages spécifiques pour se comparer à la règle applicable à toute la population.

La confirmation attendue du Grand débat est certainement que les attentes sont très diverses dans la population et qu’il sera difficile d’y répondre efficacement tout en diminuant la pression fiscale. Le président Macron va devoir être créatif pour proposer une ambition collective mobilisatrice lui permettant de relancer son action sur les trois prochaines années.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
fiscalité, Grand débat
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

02.

Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Pakistan : le témoignage d'un survivant du crash d'un avion de ligne à Karachi

05.

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

06.

Le RN servi par des critiques paresseux

07.

Onfray, Bigard, Zemmour et compagnie… La folle peur des bien-pensants

01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

05.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 14/04/2019 - 11:26
UN DÉLICIEUX ANGÉLISME!
Pour les dépenses de santé des retraités, l'auteur n'a visiblement aucune idée du coût des mutuelles entièrement à la charge des retraités. Il n'a non plus aucune idée de la fraude aux médicaments achetés en France et qui prennent les chemins étrangers du Sud. Le coût croissant t de la CMU ne lui pose non plus aucun problème.Quant à la soi-disant disparition des régimes spéciaux, on se redonne volontiers rendez-vous avec l'auteur dans quelques mois.