En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
© Reuters
Bonnes feuilles

"C’est un ramassis de notes et de collages" : toute la vérité sur "Révolution", le livre d'Emmanuel Macron

Publié le 13 avril 2019
Dans leur ouvrage "Les apprentis de l'Elysée" (ed. Plon), Pauline Théveniaud et Jérémy Marot lève le voile sur l'entourage d'Emmanuel Macron, ce club très fermé qui gouverne la France. 2/2
Pauline Théveniaud est reporter au service Politique du Parisien.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérémy Marot est reporter au service politique de l'Agence France Presse (AFP), chargée du suivi de La République en marche, après avoir couvert la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron depuis octobre 2016. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pauline Théveniaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pauline Théveniaud est reporter au service Politique du Parisien.  
Voir la bio
Jérémy Marot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérémy Marot est reporter au service politique de l'Agence France Presse (AFP), chargée du suivi de La République en marche, après avoir couvert la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron depuis octobre 2016. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans leur ouvrage "Les apprentis de l'Elysée" (ed. Plon), Pauline Théveniaud et Jérémy Marot lève le voile sur l'entourage d'Emmanuel Macron, ce club très fermé qui gouverne la France. 2/2

L’image d’Épinal, et vendeuse, d’un candidat écrivant à la main, à la lumière de sa lampe de bureau, s’estompe. Révolution est un ouvrage collectif. Pas la partie personnelle, celle dans laquelle Macron évoque son enfance et sa vie de famille, dont il a couché un premier jet, il y a plusieurs mois de cela, testant différents formats. Mais pour le reste… « On aurait plus vite fait de compter les gens qui n’ont pas contribué. C’est un ramassis de notes et de collages dont on a fait un livre », égratigne l’un de ceux qui a prêté main-forte. Un autre, plus cruel encore  : « J’ai un peu honte d’avoir aidé, ce n’est pas vraiment mon genre de littérature… » Selon un cadre de la campagne, Emmanuel Macron songe même, un temps, « à passer les épreuves à Erik Orsenna pour lui faire réécrire le tout ».

C’est qu’il y a des blocs épars, un peu techniques.

Gérard Collomb écrit sur les collectivités locales, les territoires, la Chine. Le député Arnaud Leroy, branché environnement et Europe, envoie aussi des éléments. Lui ne les retrouve pas vraiment. Marc Ferracci, bien sûr, mais aussi Philippe Martin, Jean Pisani-Ferry ou Philippe Aghion nourrissent le volet économique et social. Les coordonnateurs du programme reçoivent le projet de livre, l’annotent, le renvoient. « On écrivait des bouts, de la substance, des éléments de diagnostic, de propositions », raconte l’un de ceux-là. Quelques personnalités choisies sont sollicitées pour jeter un coup d’œil à la version finale.

Pour la partie internationale, on demande leur avis à Pierre Vimont et aux anciens ministres Hubert Védrine, Dominique de Villepin. Alexis Kohler, David Amiel, Ismaël Emelien et la jeune plume Quentin Lafay, eux, s’escriment à assembler le patchwork. « Le dernier cut, c’était quand même Emmanuel », tient à préciser Marc Ferracci. Le titre aussi, contre l’avis de ceux qui le trouvent « trop marketing » ou trop détonnant. Quant à la quatrième de couverture… elle est l’occasion, pour l’un des lieutenants, d’envoyer une vacherie sur la première dame ; et pour son interlocuteur, de prendre le pouls de l’ambiance : « Elle est affreuse, mais c’est Brigitte qui l’avait choisie. »

Ainsi ont été posées les fondations du macronisme. Façon ciment à prise à rapide. Jusqu’à ce jour, Révolution reste le seul écrit doctrinal sur lequel la Macronie peut s’appuyer.

Extrait de "Les apprentis de l'Elysée" de Pauline Théveniaud et Jérémy Marot, publié chez Plon

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

03.

Voilà ce qu’on protège vraiment en protégeant le mode de vie européen (et pourquoi le défi est de taille)

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Il meurt après une relation sexuelle lors d'un déplacement professionnel, la justice estime que c'est un accident du travail

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

07.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Insécurité : la sombre réalité française dans le match des criminalités européennes

04.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

05.

L’insécurité, grenade dégoupillée pour la fin du quinquennat Macron ?

06.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

01.

Dérives de l’antiracisme : Lilian Thuram, la maladresse qui cache la forêt des décoloniaux, indigénistes et racisés assumés

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 13/04/2019 - 19:18
ha ha
Quand je pense qu'il a dit "Les Bretons" ,c'est la mafia française" ( a propos de Le Drian,devant le Pape), mais c'était de "l'humour", j'espère que quand il aura terminé son quinquennat ,il fera un livre ( comme Hollande) où il ''dira tout" . En attendant l'ouvrage "crépuscule" nous dit tout aussi .
spiritucorsu
- 13/04/2019 - 19:01
Le monarque est vraiment son meilleur ennemi.
On remarque encore une fois la propension du monarque à s'attribuer tous les mérites même au détriment de ses proches et à utiliser tous les artifices possibles pour briller même quand ils sont plus que limites.Exister à tout prix quitte à écraser et à exploiter autrui n'a jamais été une politique productive en terme de consensus ou d'adhésion,c'est le moyen le plus sûr pour faire le vide autour de soi et de dissuader ainsi les meilleures volontés.A ce rythme on se retrouve dramatiquement seul comme notre bon prince,général fantoche d'une armée fantôme.Le monarque est vraiment son meilleur ennemi.