En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 7 heures 20 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 9 heures 51 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 11 heures 54 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 13 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 13 heures 38 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 14 heures 9 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 14 heures 17 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 14 heures 19 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 14 heures 20 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 14 heures 25 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 7 heures 48 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 11 heures 38 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 13 heures 13 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 13 heures 34 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 13 heures 45 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 14 heures 18 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 14 heures 20 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 14 heures 20 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 14 heures 25 min
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Caillou dans la chaussure

Référendum d’initiative partagée sur ADP : et l’atterrissage du Grand débat se compliqua d’un cran

Publié le 10 avril 2019
Première étape pour mener un référendum d'initiative partagée remplie : 218 parlementaires ont signé un texte contre la privatisation de Groupe ADP.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Première étape pour mener un référendum d'initiative partagée remplie : 218 parlementaires ont signé un texte contre la privatisation de Groupe ADP.

Nul ne sait ce qu'il adviendra de l'initiative lancée hier par 218 parlementaires pour tenter de bloquer la privatisation d'Aéroport de Paris, une des dispositions phares -et très controversée du projet de loi PACTE (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises). Mais le simple fait de voir une brochette de députés et sénateurs de tous bords, allant notamment de la députée communiste et ancienne ministre Marie-George Buffet à Valérie Rabaut, la présidente du groupe PS, Philippe Vigier, président centriste du groupe Liberté et Territoire, le sénateur PS Patrick Kanner, ancien ministre de la Ville, le député France Insoumise Eric Coquerel, et l'ancien président de la Commission des Finances LR, Gilles Carrez) réunis sur une tribune, pour contester en chœur la vente de ce qui est avant tout une pépite financière, mais aussi , selon eux, "  un service public national" , car il s'agit d'une " frontière" , en dit long sur l'ambiance qui règne parmi les élus de tous bords dans ce contexte de remise en cause tous azimuts. Alors que l'exécutif sort laborieusement du Grand Débat, à grands coups de statistiques, de mea culpa, de promesses que " tout va changer" , ceux qui représentent le Vieux Monde ont réagi à l'ancienne. Pas d'appels sur les réseaux sociaux, mais une collecte des signatures, méthodique, initiée par les socialistes, avec coups de fils passés aux uns et autres, et de multiples discussions et réunions informelles. Si les élus de la majorité LaRem et MODEM manquaient sur la photo, certains, notamment ceux d'Ile de France, partagent le point de vue de ces 218 signataires (-il en faut 185 pour que la proposition soit recevable), qui tentent une démarche inédite pour bloquer la privatisation d'Aéroport de Paris. L'entité regroupe Roissy-Charles de Gaulle, Orly et le Bourget. Hier ils ont posé à l'Acte 1 d'un processus qui devrait aboutir à l'organisation d'un référendum national... si tous les obstacles institutionnels sont franchis, ce qui n'est pas garanti. Ils ont déposé une proposition de loi référendaire qu'ils ont co-signée, sur le Bureau du Président de l'Assemblée Nationale qui doit le transmettre rapidement au Conseil Constitutionnel. Celui-ci doit se prononcer pour dire si cette proposition de loi référendaire est conforme aux règles du RIP, le Référendum d'initiative partagé, qui figure dans les textes depuis la révision constitutionnelle de 2008 mais n'a jamais été mis en oeuvre.

Si le Conseil Constitutionnel valide la proposition, il la transmettra au ministre de l'Intérieur. Et s'ouvrira alors une période de collecte de signatures de neuf mois, car il faut qu'un dixième du corps électoral (environ quatre millions et demi), appuie cette proposition. Un site dédié existe au Ministère de l'Intérieur, pour recueillir les voix nécessaires. Hier Eric Coquerel se targuait d'avoir " les sept millions de voix de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle"  et le Républicain Robin Reda, élu LR de l'Essonne, (membre de Libres, le mouvement de Valérie Pécresse), mettait en avant les onze millions d'habitants de la région Ile de France qui constituent un immense vivier de voix... Sans compter toutes celles et ceux, à l'échelon national, qui contestent tout simplement cette privatisation...

Les contestataires qui avaient déjà voté contre la loi PACTE estiment que "l'aménagement, l'exploitation et le développement des aérodromes de Paris revêtent les caractères d'un service public national" ... "et ont une importance stratégique au sens propre du terme puisqu'ils sont une "frontière". L'ancien président de la commission des Finances LR Gilles Carrez souligne pour sa part" la situation de monopole d'ADP. Avec la privatisation, l'Etat serait dépourvu de tout moyen". Lui et ses collègues ne veulent pas voir se réitérer l'exemple de la privatisation des autoroutes, sur lesquelles l'Etat n'aucune prise pendant des décennies. D'ailleurs pour la présidente du groupe PS Valérie Rabaut, cette "privatisation serait une plongée dans l'inconnu". Pour nombre d'entre eux, les préoccupations sont aussi d'ordre local : les élus de la région Ile de France qui s'inquiètent de l'utilisation des immenses réserves foncières d'ADPP, mais aussi de l'extension des heures de survol de l'aéroport d'Orly.

Mais, et ce n'est pas anodin, le référendum d'initiative partagé ne peut pas porter sur une loi promulguée depuis moins d'un an. Or le parcours législatif de la loi PACTE est en voie d'achèvement et si elle venait à être promulguée avant que le Conseil se soit prononcé sur la validité de la proposition de la loi référendaire, c'en serait fini du RIP... L'espoir des contestataires est fragile, car cette formule, glissée dans la révision constitutionnelle de 2008, avait déjà été imaginée pour assouvir un besoin de démocratie participative, et aussi pour apaiser les adversaires du temps législatif programmé, dispositif anti-obstruction parlementaire. Mais le RIP était davantage considéré comme une formule cosmétique, cadenassée et blindée, que comme un nouvel outil démocratique. Sera-t-il mis en oeuvre pour la privatisation d'Aéroport de Paris ? On le saura sous peu. Si le Conseil Constitutionnel se prononce rapidement, le RIP pourra cheminer pendant des mois, voire entraver une éventuelle initiative référendaire d'Emmanuel Macron.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gpo
- 10/04/2019 - 10:20
Signons et Stop aux ventes à la découpe de nos biens
Les citoyens français doivent réagir....Vite
Ullman
- 10/04/2019 - 09:24
SACCAGE
Les politicards nous imposeront la vente d’Aéroports De Paris comme ils nous ont imposé le « 80 à l’heure » sur les routes. Tout ce qui peut bloquer, retarder, empêcher, ruiner, bousiller, c’est leur vocation.
Bakchich à la clé ?