En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 2 heures 59 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 3 heures 58 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 8 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 10 heures 7 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 11 heures 29 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 12 heures 37 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 13 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 13 heures 43 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 14 heures 14 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 14 heures 50 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 3 heures 11 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 7 heures 14 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 9 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 10 heures 28 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 12 heures 26 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 12 heures 50 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 13 heures 22 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 13 heures 53 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 14 heures 30 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 15 heures 13 sec
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Bonnes feuilles

Ces penseurs musulmans qui comptent sur l’Occident pour que leur monde évolue

Publié le 07 avril 2019
Philippe d’Iribarne publie "Islamophobie : intoxication idéologique" chez Albin Michel. Le concept d'islamophobie est un leurre, une illusion, une intoxication. Il faut échapper à cette manipulation et cultiver un regard de vérité. Extrait 2/2.
Philippe d'Iribarne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé de l'école X-Mines, Philippe d'Iribarne est directeur de recherche au Cnrs, spécialisé dans la diversité des cultures politiques. Auteur de quatorze ouvrages, dont L'islam devant la démocratie (Gallimard, 2013), il a notamment...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe d’Iribarne publie "Islamophobie : intoxication idéologique" chez Albin Michel. Le concept d'islamophobie est un leurre, une illusion, une intoxication. Il faut échapper à cette manipulation et cultiver un regard de vérité. Extrait 2/2.

Si la fable de l’islamophobie prospère, les musulmans sont loin d’être tous dupes. Nombre de penseurs musulmans s’inquiètent des dérives de l’islam au cours de l’histoire. Pour certains c’est avec l’emprise du wahhabisme, né au XVIIIe, que celui-ci a fait fausse route au cours du dernier siècle en promouvant un retour fantasmé aux pieux ancêtres. D’autres, attachés au mouvement mutazilite au IXe siècle et admirateurs de la grande figure d’Averroès au XIIe  siècle, dénoncent une trahison ancienne de la raison. D’autres encore, remontant aux sources de l’islam, célèbrent, dans la vie du Prophète, la période spirituelle de La  Mecque et ne voient qu’un accident de l’histoire dans l’édification à Médine d’un ordre social et politique. 

Dans leur recherche d’une renaissance de l’islam, le poids de la communauté, l’intensité du contrôle qu’elle exerce sur ses membres, sont particulièrement déplorés. Dans le monde arabo-musulman, note l’un d’eux, l’émergence de l’individu n’a pas eu lieu. Ce qui compte, c’est l’oumma (nation musulmane), le clan, la tribu et la famille. On fait corps avec cette notion qui englobe tout le monde ; d’où l’impossibilité de la laïcité, de la séparation du religieux avec l’espace public, avec la politique. Aucune transformation de l’islam, affirme un autre, ne sera possible ni même envisageable sans qu’il y ait au préalable une prise de conscience que c’est l’avènement de l’Individu qui est le moteur et la finalité de cette réforme. La difficulté à débattre de manière civilisée qu’engendre ce poids de la communauté est dénoncée : Au lieu de distinguer le bon islam du mauvais, il vaut mieux que l’islam retrouve le débat et la discussion, qu’il redécouvre la pluralité des opinions, qu’il aménage une place au désaccord et à la différence, qu’il accepte que le voisin ait la liberté de penser autrement ; que le débat intellectuel retrouve ses droits et qu’il s’adapte aux conditions qu’offre la polyphonie ; que les brèches se multiplient ; que l’unanimisme cesse. Dans cette perspective, il est attendu de la conscience critique moderne qu’elle permette la liberté d’une parole plurielle, conflictuelle, entretenant le désaccord dans la civilité.

La place que l’ordre social associé à l’islam réserve aux femmes est elle aussi critiquée et le voile islamique est dénoncé comme un signe du degré d’emprise de cet ordre. Dans tout le monde arabe, note A.  Meddeb, le dévoilement des femmes avait correspondu à un processus commencé à la fin du XIXe siècle, avec le pamphlet de Qâsim Amîn sur la sujétion des femmes dont le signe de servitude était le voile. […] Je dois avouer que j’ai ressenti comme un choc lorsque le revoilement des femmes est revenu sous mes yeux dans l’une des citadelles de la liberté et de la culture occidentale, c’est-à-dire en France, à Paris.

Pour ces réformateurs, ce qui relève de l’expérience approfondie et personnelle de Dieu est opposé à un fonctionnement sociologique ou socio-politique. Le ressourcement des croyants dans la foi et leur cheminement personnel avec le divin sont célébrés face à l’arrogance d’une identité figée plaquée face aux autres. Cette opposition entre une dimension spirituelle et un ordre social est vue comme centrale dans l’acclimatation de l’islam au monde occidental du XXIe siècle. Est en question la division interne de l’islam entre deux formes de religion : une religion juridique et politique, une religion spirituelle et intérieure, la première ayant peu de chances de s’acclimater au monde moderne auquel elle livre en vérité un combat sans concession. 

Parfois, des considérations tactiques se mêlent aux convictions de fond. Ainsi, l’imam Tareq Oubrou invite les musulmans à la prudence dans leur recherche de visibilité, face au risque de renforcer chez l’autre la perception d’une communauté conquérante. Cette recherche est d’autant plus maladroite, affirme-t-il, que l’essentiel – qui est spirituel – est invisible : À quoi ça sert d’avoir une gandourah [tunique traditionnelle portée au Maghreb] et le cœur vide de Dieu ? C’est catastrophique, le hijab et pas de prière. 

Ces penseurs, loin de diaboliser l’Occident, partagent les reproches que celui-ci adresse à l’ordre social islamique : le poids de la communauté, le refus de la liberté de conscience, le statut des femmes, la réticence à appliquer une démarche historico-critique aux origines de l’islam. Ils associent largement à l’influence occidentale le mouvement de renouveau, la « Nahda » (la renaissance), qui a pris corps au XIXe siècle au sein du monde musulman. Les idées modernistes européennes, rappelle Malek Chebel, pénétrèrent à grand flux la conscience musulmane après l’expédition d’Égypte (1798-1801), dans le sillage des nombreux savants qui accompagnèrent Bonaparte à cette occasion, la jeunesse arabe percevant alors son isolement doctrinal et l’anachronisme de ses usages. Ces progressistes comptent sur l’influence de l’Occident pour qu’advienne l’évolution du monde musulman à laquelle ils aspirent.

À côté de ceux qui s’expriment ainsi haut et fort, d’innombrables musulmans anonymes cherchent, sans bruit et de multiples manières, à élaborer des façons de vivre compatibles avec une pleine adhésion aux valeurs de l’Occident. Ils voient bien qu’en suivant les us et coutumes de la société qui les accueille ils peuvent s’y intégrer dans un succès silencieux. De nombreuses histoires de vie relatent les parcours de ceux qui sont ainsi devenus pleinement membres de leur patrie d’adoption tout en construisant une forme personnelle de rapport à l’islam. 

Un islam d’Occident se cherche ainsi. Arriverat-il à se construire ? À entendre ceux qui s’y emploient, les obstacles sont de taille. Il n’y a pas de discussion possible, déplore Mohammed Arkoun évoquant ses rapports avec les tenants de l’islam institué : Je suis rejeté a priori. […] Celui qui ne fait pas préalablement acte de foi envers des postulats intangibles (le statut du Coran comme révélation divine, comme parole de Dieu contenant les ipsissima verba divins) ne saurait être écouté. 

Si les réformateurs échouent, le fossé risque fort de se creuser davantage entre deux tendances : d’un côté ceux qui se veulent fidèles aux pieux ancêtres, qui se revendiquent comme les seuls « vrais musulmans », ardents à faire triompher envers et contre tout une contresociété hostile aux valeurs de liberté et d’égalité ; de l’autre des musulmans approximatifs, qui se contentent de peu pour ne pas se sentir totalement étrangers à la communauté – ne pas manger de porc, respecter souplement le ramadan – aux franges d’une quasi- apostasie. Le destin de l’islam en Occident est en jeu : rester une réalité étrangère en lutte constante pour faire sécession ; ou s’acculturer pleinement.

Extrait du livre de Philippe d’Iribarne, "Islamophobie : intoxication idéologique", publié chez Albin Michel. 

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 07/04/2019 - 18:55
Si on commence à penser, on n'est déjà plus mahométan
sinon encore de nom. La réflexion ontologique nous ramène à ce que nous sommes vraiment. Toutes ces idéologies adoratrices qui ont voulu contourner le christianisme du Nouveau testament, ont essaimé en une quantité invraisemblable de sectes qui s'ignorent ou se détestent.
Benvoyons
- 07/04/2019 - 18:35
Je veux bien croire que des gens réfléchissent sur le sujet
Mais comment faire alors que la base du Coran est dit descendu de Dieu directement & que Muhammad est le dernier prophète??
En fait le Coran est conçu par Muhammad avec tous les verrouillages pour empêcher toutes les évolutions. Car Muhammad considérait les Juifs & les Chrétiens comme des transgresseurs du monothéisme. C'est pour ça qu'il a tout assimilé de la religion Juive & son évolution & cela depuis Abraham & l'évolution positive, plus paisible par Jésus pour les Chrétiens. Mais son assimilation plagiaire il en a fait une Régression car lui a repris en fait des principes des tribus grégaires d'Arabie & non ceux même de Moïse & de Jésus dont il parle mais en refusant de reprendre ses préceptes car trop doux à ses yeux.
assougoudrel
- 07/04/2019 - 12:26
"Penseurs musulmans"
J'ignorais que ça existait. Tiens vla ote chose!