En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Réforme
Grève du 5 décembre : Emmanuel Macron considère que la mobilisation est "avant tout contre la fin des régimes spéciaux"
il y a 2 heures 57 min
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 8 heures 5 min
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 8 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 9 heures 13 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 11 heures 2 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 12 heures 44 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 14 heures 10 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 14 heures 43 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 15 heures 27 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 16 heures 23 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 21 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 42 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 8 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 9 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 12 heures 17 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 13 heures 15 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 14 heures 30 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 15 heures 14 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 16 heures 9 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 16 heures 40 min
© DAMIEN MEYER / AFP
© DAMIEN MEYER / AFP
Edito

Consommer moins, épargner plus : pourquoi les Français se réfugient dans l’attentisme

Publié le 05 avril 2019
Le brouhaha médiatique qui entoure le grand débat qui n’en finit pas crée chez nos compatriotes un sentiment anxiogène.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le brouhaha médiatique qui entoure le grand débat qui n’en finit pas crée chez nos compatriotes un sentiment anxiogène.

La multiplicité des revendications exprimées, le sentiment qu’il sera pratiquement impossible de dégager un consensus qui satisfasse un minimum d’entre elles développe un sentiment de méfiance d’autant plus grand que le gouvernement lui-même parait divisé, les ministres exprimant publiquement des points de vue souvent contradictoires comme s’il n’y avait plus de pilote dans l’avion. Emmanuel Macron poursuit imperturbablement ses monologues interminables qui finissent par donner une impression d’isolement. Et les Français se réfugient dans une attitude qu’ils ont souvent manifestée dans le passé :  celle du repli sur soi, du refus de tout, comme si toute mesure nouvelle devait être une sorte d’ atteinte à leur situation présente et conduire à une perte de pouvoir d’achat.  Ainsi, les quatre cinquièmes de la population s’arcboute sur l’âge de soixante-deux ans pour la retraite, en refusant toute prolongation de la durée du travail. On en a une preuve dans les dernières statistiques sur le comportement économique : nos compatriotes consomment moins : les dépenses de produits alimentaires sont en repli par rapport à l’année précédente, alors que la population continue d’augmenter. En revanche, ils épargnent davantage comme le prouvent les sommes déposées sur les livrets ou l’assurance-vie, malgré les rendements dérisoires que procurent ces placements.

Aujourd’hui, c’est donc l’attentisme qui prévaut, d’autant que la conjoncture ne parait pas porteuse. Sous l’effet du ralentissement de la croissance dans le monde, particulièrement fort en Allemagne et en Italie, le gouvernement réduit la voilure, en révisant en baisse ses prévisions pour l’année en cours. Et l’optimisme de façade qu’il affiche toujours pour la fin du quinquennat ne convainc personne, étant donné les difficultés éprouvées pour transformer le modèle français. Le pays est pourtant submergé de lois et de textes nouveaux, mais l’impression prévaut que l’on dépasse rarement le niveau des intentions. Le marché du travail n’évolue guère, alors que l’on a doté les entreprises de pouvoirs étendus pour s’adapter à la moyenne de nos partenaires étrangers. Pour l’instant, on négocie seulement à la marge, sur des détails et rarement sur le fond, en raison de l’hypersensibilité des partenaires sociaux à tout ce qui touche au modèle social, comme si l’organisation du travail ne devait pas être un objet de débat.

Par ailleurs, de grands principes affichés au moment de l’élection présidentielle ont été abandonnés avec la crise provoquée par les gilets jaunes. On ne diabolise plus la dette publique qui continue de caracoler de plus belle, en profitant des taux d’intérêt particulièrement bas et dont on pense désormais qu’ils vont se perpétuer pendant plusieurs années. Le retour à l’équilibre budgétaire est ignoré, la France restant ainsi une exception dans le concert européen.  Bref, on voit de moins en moins l’originalité d’une politique qui tend à se couler dans le moule des quinquennats précédents.

D’autant que l’un des moteurs essentiels de l’activité, celui de la construction, a été coupé. Les mises en chantier sont en diminution sensible, alors que le marché du logement est toujours le reflet de la bonne santé d’une économie. Malheureusement, Emmanuel Macron l’a assimilé à la rente, justifiant le traitement spécial de la taxation inaugurée par l’IFI, qui a pris la relève de l’ISF et pourrait d’ailleurs être durcie dans le cadre des mesures qui seront annoncées prochainement à la suite du grand débat. Au total, on ne voit guère aujourd’hui ce qui pourrait éloigner les Français de la morosité ambiante.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 06/04/2019 - 09:10
Citoyen-libre - 05/04/2019 Ben voilà un nouveau concept
Comment avoir plus de riches & qui deviennent de plus en plus riche & avec l'idée aussi sotte que grenue qu'il faut absolument augmenter la pauvreté dans le Monde.:)::)
Mais heureusement la faim dans le monde n'a jamais été aussi basse même s'il en reste suffisamment pour avoir honte. L'ONU dit que la faim dans le monde sera éradiquée d'ici à 6ans. Cette réduction de la faim dans le monde est due au libéralisme & surement pas au Socialisme car même la Chine & le Vietnam se sont mis dans une forme de libéralisme pour sortir leur peuple de la misère après des décennies de Socialisme économique mortifère.
Donc pour rester riche même pour la classe moyenne, il faut qu'il y ait de moins en moins de pauvre & non pas l'inverse.
JBL
- 05/04/2019 - 09:13
Simple bon sens
Le monde à venir n'a jamais été aussi incertain. Attali qui dit dans une vidéo : "le nouvel ordre mondial s'imposera, je ne sais pas si avant ou après la guerre". !!!! Depuis 2 ans, nous avons un gouvernement qui s'agite et dont il ne sort rien, tant en terme de cap, ni de projets. Ce gouvernement, comme les autres est sans cesse en recherche d'argent. Il lui en faut toujours plus. Chacun sait que se sont toujours les mêmes qui paient pour tous les autres. Les financiers mondialisés assèchent les peuples à leur profit. Dans son propre village, dans sa mairie, on voit son maire toujours en recherche d'équipements, de carrefour, de personnels, et ainsi augmenter les impôts, pensant que c'est la seule façon de se faire réélire. Bref, quels signes sont envoyés pour faire croire que nous allons vers un monde meilleur ? Il n'y en aucun et il n'y en aura jamais. Donc, les gens épargnent comme les fourmis.
Guy Bernard
- 05/04/2019 - 08:31
il n'y a aucune anormalité à la situation.
l’épargne des français se partage par moitié entre le remboursement des emprunts immobiliers, et donc des achats déjà réalisés, et la souscription au livret A et l'AV finançant la dette de l'Etat.
l'impact sur l'activité économique est donc très faible, et nous restons macro-économiquement en sous-épargne.
reste la consommation qui est, en France, une sur-consommation, elle devient donc plus raisonnable.
on peut avoir diverses interprétations de ce qui semble une épargne de précaution, mais il n'y a aucune anormalité à la situation ; bien au contraire, elle se normalise.