En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

05.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

06.

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

07.

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Combattre le virus
Hongrie : Viktor Orbán obtient les pleins pouvoirs pour lutter plus efficacement contre le Covid-19
il y a 5 min 48 sec
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 2 heures 10 min
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 2 heures 38 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 3 heures 11 min
décryptage > Politique
Certitudes

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Santé
Gestion de crise

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

il y a 4 heures 39 min
pépites > France
Un boost pas comme les autres
Le confinement dynamise les révisions du Code de la route
il y a 21 heures 23 min
Les marques sont elles aussi solidaires
Coca-Cola et d'autres marques créent des logos de «distance sociale»
il y a 22 heures 19 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Le cauchemar

il y a 23 heures 35 min
pépites > Santé
Une nouvelle pénurie à cause du Covid-19
Vers une pénurie mondiale de préservatifs ?
il y a 23 heures 52 min
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 1 heure 41 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les dividendes 2020 seront aussi confinés : les dirigeants politiques veillent au grain, par démagogie ou par nécessité

il y a 4 heures 26 min
décryptage > International
Résolution ?

Fin de crise en Israël

il y a 16 heures 20 min
pépites > International
Israel
Coronavirus: Benjamin Netanyahu placé en quarantaine
il y a 22 heures 7 min
décryptage > International
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Les Virus, l’économie, les politiques et la mort. Premières leçons de la gestion de la pandémie

il y a 22 heures 57 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Contes de la rue Broca

il y a 23 heures 41 min
pépites > France
Un transfert pas comme les autres
Coronavirus: le transfert de patients s'accélère, l'épidémie aussi
il y a 1 jour 10 min
© DAMIEN MEYER / AFP
© DAMIEN MEYER / AFP
Edito

Consommer moins, épargner plus : pourquoi les Français se réfugient dans l’attentisme

Publié le 05 avril 2019
Le brouhaha médiatique qui entoure le grand débat qui n’en finit pas crée chez nos compatriotes un sentiment anxiogène.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le brouhaha médiatique qui entoure le grand débat qui n’en finit pas crée chez nos compatriotes un sentiment anxiogène.

La multiplicité des revendications exprimées, le sentiment qu’il sera pratiquement impossible de dégager un consensus qui satisfasse un minimum d’entre elles développe un sentiment de méfiance d’autant plus grand que le gouvernement lui-même parait divisé, les ministres exprimant publiquement des points de vue souvent contradictoires comme s’il n’y avait plus de pilote dans l’avion. Emmanuel Macron poursuit imperturbablement ses monologues interminables qui finissent par donner une impression d’isolement. Et les Français se réfugient dans une attitude qu’ils ont souvent manifestée dans le passé :  celle du repli sur soi, du refus de tout, comme si toute mesure nouvelle devait être une sorte d’ atteinte à leur situation présente et conduire à une perte de pouvoir d’achat.  Ainsi, les quatre cinquièmes de la population s’arcboute sur l’âge de soixante-deux ans pour la retraite, en refusant toute prolongation de la durée du travail. On en a une preuve dans les dernières statistiques sur le comportement économique : nos compatriotes consomment moins : les dépenses de produits alimentaires sont en repli par rapport à l’année précédente, alors que la population continue d’augmenter. En revanche, ils épargnent davantage comme le prouvent les sommes déposées sur les livrets ou l’assurance-vie, malgré les rendements dérisoires que procurent ces placements.

Aujourd’hui, c’est donc l’attentisme qui prévaut, d’autant que la conjoncture ne parait pas porteuse. Sous l’effet du ralentissement de la croissance dans le monde, particulièrement fort en Allemagne et en Italie, le gouvernement réduit la voilure, en révisant en baisse ses prévisions pour l’année en cours. Et l’optimisme de façade qu’il affiche toujours pour la fin du quinquennat ne convainc personne, étant donné les difficultés éprouvées pour transformer le modèle français. Le pays est pourtant submergé de lois et de textes nouveaux, mais l’impression prévaut que l’on dépasse rarement le niveau des intentions. Le marché du travail n’évolue guère, alors que l’on a doté les entreprises de pouvoirs étendus pour s’adapter à la moyenne de nos partenaires étrangers. Pour l’instant, on négocie seulement à la marge, sur des détails et rarement sur le fond, en raison de l’hypersensibilité des partenaires sociaux à tout ce qui touche au modèle social, comme si l’organisation du travail ne devait pas être un objet de débat.

Par ailleurs, de grands principes affichés au moment de l’élection présidentielle ont été abandonnés avec la crise provoquée par les gilets jaunes. On ne diabolise plus la dette publique qui continue de caracoler de plus belle, en profitant des taux d’intérêt particulièrement bas et dont on pense désormais qu’ils vont se perpétuer pendant plusieurs années. Le retour à l’équilibre budgétaire est ignoré, la France restant ainsi une exception dans le concert européen.  Bref, on voit de moins en moins l’originalité d’une politique qui tend à se couler dans le moule des quinquennats précédents.

D’autant que l’un des moteurs essentiels de l’activité, celui de la construction, a été coupé. Les mises en chantier sont en diminution sensible, alors que le marché du logement est toujours le reflet de la bonne santé d’une économie. Malheureusement, Emmanuel Macron l’a assimilé à la rente, justifiant le traitement spécial de la taxation inaugurée par l’IFI, qui a pris la relève de l’ISF et pourrait d’ailleurs être durcie dans le cadre des mesures qui seront annoncées prochainement à la suite du grand débat. Au total, on ne voit guère aujourd’hui ce qui pourrait éloigner les Français de la morosité ambiante.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

05.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

06.

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

07.

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 06/04/2019 - 09:10
Citoyen-libre - 05/04/2019 Ben voilà un nouveau concept
Comment avoir plus de riches & qui deviennent de plus en plus riche & avec l'idée aussi sotte que grenue qu'il faut absolument augmenter la pauvreté dans le Monde.:)::)
Mais heureusement la faim dans le monde n'a jamais été aussi basse même s'il en reste suffisamment pour avoir honte. L'ONU dit que la faim dans le monde sera éradiquée d'ici à 6ans. Cette réduction de la faim dans le monde est due au libéralisme & surement pas au Socialisme car même la Chine & le Vietnam se sont mis dans une forme de libéralisme pour sortir leur peuple de la misère après des décennies de Socialisme économique mortifère.
Donc pour rester riche même pour la classe moyenne, il faut qu'il y ait de moins en moins de pauvre & non pas l'inverse.
JBL
- 05/04/2019 - 09:13
Simple bon sens
Le monde à venir n'a jamais été aussi incertain. Attali qui dit dans une vidéo : "le nouvel ordre mondial s'imposera, je ne sais pas si avant ou après la guerre". !!!! Depuis 2 ans, nous avons un gouvernement qui s'agite et dont il ne sort rien, tant en terme de cap, ni de projets. Ce gouvernement, comme les autres est sans cesse en recherche d'argent. Il lui en faut toujours plus. Chacun sait que se sont toujours les mêmes qui paient pour tous les autres. Les financiers mondialisés assèchent les peuples à leur profit. Dans son propre village, dans sa mairie, on voit son maire toujours en recherche d'équipements, de carrefour, de personnels, et ainsi augmenter les impôts, pensant que c'est la seule façon de se faire réélire. Bref, quels signes sont envoyés pour faire croire que nous allons vers un monde meilleur ? Il n'y en aucun et il n'y en aura jamais. Donc, les gens épargnent comme les fourmis.
Guy Bernard
- 05/04/2019 - 08:31
il n'y a aucune anormalité à la situation.
l’épargne des français se partage par moitié entre le remboursement des emprunts immobiliers, et donc des achats déjà réalisés, et la souscription au livret A et l'AV finançant la dette de l'Etat.
l'impact sur l'activité économique est donc très faible, et nous restons macro-économiquement en sous-épargne.
reste la consommation qui est, en France, une sur-consommation, elle devient donc plus raisonnable.
on peut avoir diverses interprétations de ce qui semble une épargne de précaution, mais il n'y a aucune anormalité à la situation ; bien au contraire, elle se normalise.