En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© NIKLAS HALLE'N / AFP
Progressisme
Gangs, crimes, etc. : comment la Grande-Bretagne a sombré
Publié le 03 avril 2019
Augmentation de la criminalité, réduction du budget de la police et baisse des condamnations, retour sur l'explosion de l'insécurité en Grande-Bretagne.
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Augmentation de la criminalité, réduction du budget de la police et baisse des condamnations, retour sur l'explosion de l'insécurité en Grande-Bretagne.

Au XIXe siècle, constate Karl Marx, la triomphante bourgeoisie entreprend de noyer "les frissons sacrés de l'extase religieuse, de l'enthousiasme chevaleresque, de la sentimentalité petite bourgeoise dans les eaux glacées du calcul égoïste" (Manifeste du parti communiste, 1847). De même, les néo-libéraux Davos-Soros veulent vite disloquer les institutions politiques des peuples d'Europe. Premier ciblé, l'Etat-nation, acteur et garant de leur sécurité.

En Grande-Bretagne, la sale besogne échoit à Mme Theresa May, ministre de l'Intérieur de 2010 à 2016. Chacun a en tête les braves Bobbies sans armes, réglant heurts et malheurs d'un sourire ou d'un sourcil froncé. Or en huit ans, Mme May fait pour l'essentiel de ce royaume paisible et décent un périlleux terrain vague criminel.

Ampleur du désastre * - Pour l'Angleterre et le Pays de Galles (E+W, dont les statistiques sont communes, l'Ulster et l'Ecosse étant à part) les crimes violents (Viols, blessures graves, etc.) ont bondi de + 19% en 2018 ; homicides (hors terrorisme), + 14% ; braquages, + 19%. Admissions à l'hôpital pour blessures à l'arme blanche, + 15% ; les infractions à la loi sur les armes blanches dépassent les 43 000, + 8% en un an ; au plus haut depuis sept ans.

Londres : 130 homicides en 2018, + 38% depuis 2014. L'Europe occidentale compte en moyenne 2 homicides pour 100 000 habitants, Londres en est à 6,6/100 000.

Qui assassine qui ? (E+W) : 25% des morts sont des hommes de 18 à 24 ans ; pour 25%, des Noirs (13% de la population de Londres ; 3%, de l'Angleterre). 44% des homicides sont liés à des affaires de stupéfiants (58% des suspects, 35% des victimes sont toxicomanes).

Les mineurs : en 2018, 51% des 12-18 ans en maison de correction (Secure training Centres) sont issus de l'immigration, Noirs, Caraïbes, Pakistanais, etc., chiffre au plus haut depuis 2001.

Ainsi, le diagnostic est aisé à poser : migration incontrôlée, prolifération de bandes criminelles vivant du trafic de stupéfiants. La seule Angleterre, évaluent divers rapports officiels, compte quelque 27 000 jeunes bandits plus ou moins impliqués, dont des noyaux durs criminels de 6 000 à 7 000 individus ; quelque 3 000 à Londres.

L'explosion du crime est aussi facile à diagnostiquer : à l'Intérieur, Mme May a massacré le budget de la police de - 18% en quatre ans ; résultat : 20 000 policiers de moins dans les rues (E+W) - ce, alors que la criminalité augmentait, aggravant d'autant la crise.

Sur la même période, la justice britannique a un bilan tout aussi désastreux :

- Les "criminels de carrière" (tous 15 fois condamnés ou plus, ± 40% du total des poursuivis, E+W) commettent plus d'infractions d'année en année - signe certain de l'échec judiciaire,

- De 2014 à 2018, les condamnés remis en liberté (provisoire, conditionnelle, bracelet électronique, etc.) ont ensuite commis + 50% de crimes graves (viols, homicides),

- La justice inculpe moins (- 4% en 2018, en pleine explosion criminelle !) ; condamne toujours moins, pour des peines toujours plus courtes.

D'évidence, tout crime profite de l'absence policière et du laxisme judiciaire : la cybercriminalité bondit de + 16% au premier semestre 2018, et les montants pillés, de + 24% (190 000 £ sterling par jour).

Ultime motif de consternation : de 2005 à 2017 - succès mondialement reconnu - l'Ecosse a fait s'effondrer de moitié les homicides (armes à feu, arme blanche) sur son sol. Comment ? Ses Violence Reduction Units ciblent les juvéniles détenteurs d'armes, vite condamnés à une courte peine de prison ferme (six à neuf mois). Message : on te connait, fini de rire - prochaine étape si récidive, une lourde peine ; ce que la criminologie appelle Short Sharp Shock. Message reçu : moitié moins d'homicides en douze ans. Or que fait à présent le ministre britannique de la Justice, en plein délire bienséant-libéral ? - Mme Belloubet, tout pareil en France d'ailleurs ? Il supprime les courtes peines.

Au fou.

 

* tous ces chiffres et statistiques : Office of National Statistics ; Home Office ; Inspection nationale des prisons britanniques, etc.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
04.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
07.
Arabie saoudite : mais pourquoi la France ferme-t-elle les yeux sur la condamnation à mort d’un jeune militant arrêté à 13 ans pour une manifestation à vélo ?
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 04/04/2019 - 17:30
L'intérêt des peines courtes
est de remettre plus rapidement en activité.
Sidewinder
- 04/04/2019 - 04:31
Au fou
Yes, Xavier. Je suis 1000% d'accord avec vous. Ceci laisse les bras ballants, mais le pire c'est l'aveuglement des autres devant des solutions qui marchent. Sans voix.
Forbane
- 03/04/2019 - 23:26
Mais qu’attendons-nous
pour nous révolter contre ces systèmes judiciaires devenus fous?
Pour les «  Bien-pensants » de base, la prison ne permettrait pas de prévenir la récidive, entraverait la réinsertion, et favoriserait la radicalisation...
Personne ne nous donne de statistiques sur le devenir des personnes condamnées qui n’ont pas fait de prison...
Ils deviendraient donc tous de braves travailleurs et des citoyens modèles?
Et pourquoi pas des statistiques sur les résultats de chaque juge en matière de prévention de la récidive des justiciables dont ils avaient la charge.

La mission principale de la justice doit redevenir la protection des citoyens contre les criminels, les juges doivent être responsables de leurs erreurs et sanctionnables, comme TOUS les professionnels Quel pouvoir absolu que celui du juge qui ne rend compte à personne. Ils y réfléchiraient à 2 fois avant de libérer autant de criminels qui finissent par récidiver, s’ils étaient comptables de leurs décisions.