En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Défense
Théâtre des opérations
Des combattants syriens djihadistes seraient présents au Karabakh, selon Emmanuel Macron
il y a 4 heures 38 min
pépites > Santé
Stratégie contre le virus
Coronavirus : la région parisienne pourrait passer en "alerte maximale" dès lundi, selon Olivier Véran
il y a 5 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Joaquin Sorolla. Lumières espagnoles" : "Petit fils de Velázquez, fils de Goya", Sorolla enfin connu et reconnu en France

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Laëtitia" de Jean-Xavier de Lestrade : hymne à la vie

il y a 6 heures 57 min
pépites > Défense
Chemin de la paix
Haut-Karabakh : Emmanuel Macron, Vladimir Poutine et Donald Trump appellent à un cessez-le-feu immédiat
il y a 9 heures 23 min
décryptage > Défense
Budget

L’absence de plan de relance pour la Défense est une faute

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Economie
Chiffres

Ordre de grandeur : les retraites des fonctionnaires représentent un montant supérieur au budget de l’Education nationale

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Economie
Effets d'aubaine

Diriger l’épargne des Français vers les PME : cette vieille lune qui exempte banques et fonds d’investissement de leurs responsabilités

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Politique
Chronique résolument féminine

Deux brunes et une blonde lorgnent vers l’Elysée

il y a 14 heures 41 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Fortnite part à l’attaque de Google et de Apple et sonne l’heure de la révolte contre les GAFA

il y a 15 heures 34 min
light > High-tech
Mise à jour
Microsoft : une panne mondiale affecte la messagerie Outlook
il y a 5 heures 1 min
pépites > Politique
Sénatoriales
Gérard Larcher est réélu président du Sénat
il y a 5 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Cinéma "écolo" : plus écolo, tu meurs. Certains films dans la nature sont un régal, quelques uns à classer parmi les pépites (mais pas tous)

il y a 6 heures 42 min
pépites > International
Novitchok
Alexeï Navalny accuse Vladimir Poutine d'avoir commandité son empoisonnement
il y a 7 heures 54 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron veut se débarrasser de LREM, Marine Le Pen se repositionner comme une gentille maman; Schiappa agace l’Elysée, le Covid le déboussole; Les écolos ? Des Hitler du bien pour Depardieu
il y a 11 heures 24 min
décryptage > Politique
Atteinte aux libertés

Loi Avia : retoquée en France, recyclée à Bruxelles

il y a 12 heures 44 min
décryptage > Santé
Impact de la maladie

Alzheimer est aussi un défi économique pour la société mais personne ne semble comprendre pourquoi il est essentiel de s’en préoccuper

il y a 13 heures 43 min
pépite vidéo > Politique
Les Républicains
Bruno Retailleau est favorable au passage aux 37 heures
il y a 14 heures 15 min
décryptage > Environnement
Virus des forêts

Epidémies à tous les étages : les virus qui s’attaquent aux forêts sont en nette augmentation à travers la planète

il y a 15 heures 13 min
décryptage > Politique
Nouvelles restrictions

Covid-19 : ce que le gouvernement devrait faire d’urgence pour sauver la crédibilité de la parole publique

il y a 15 heures 45 min
© NIKLAS HALLE'N / AFP
© NIKLAS HALLE'N / AFP
Progressisme

Gangs, crimes, etc. : comment la Grande-Bretagne a sombré

Publié le 03 avril 2019
Augmentation de la criminalité, réduction du budget de la police et baisse des condamnations, retour sur l'explosion de l'insécurité en Grande-Bretagne.
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Augmentation de la criminalité, réduction du budget de la police et baisse des condamnations, retour sur l'explosion de l'insécurité en Grande-Bretagne.

Au XIXe siècle, constate Karl Marx, la triomphante bourgeoisie entreprend de noyer "les frissons sacrés de l'extase religieuse, de l'enthousiasme chevaleresque, de la sentimentalité petite bourgeoise dans les eaux glacées du calcul égoïste" (Manifeste du parti communiste, 1847). De même, les néo-libéraux Davos-Soros veulent vite disloquer les institutions politiques des peuples d'Europe. Premier ciblé, l'Etat-nation, acteur et garant de leur sécurité.

En Grande-Bretagne, la sale besogne échoit à Mme Theresa May, ministre de l'Intérieur de 2010 à 2016. Chacun a en tête les braves Bobbies sans armes, réglant heurts et malheurs d'un sourire ou d'un sourcil froncé. Or en huit ans, Mme May fait pour l'essentiel de ce royaume paisible et décent un périlleux terrain vague criminel.

Ampleur du désastre * - Pour l'Angleterre et le Pays de Galles (E+W, dont les statistiques sont communes, l'Ulster et l'Ecosse étant à part) les crimes violents (Viols, blessures graves, etc.) ont bondi de + 19% en 2018 ; homicides (hors terrorisme), + 14% ; braquages, + 19%. Admissions à l'hôpital pour blessures à l'arme blanche, + 15% ; les infractions à la loi sur les armes blanches dépassent les 43 000, + 8% en un an ; au plus haut depuis sept ans.

Londres : 130 homicides en 2018, + 38% depuis 2014. L'Europe occidentale compte en moyenne 2 homicides pour 100 000 habitants, Londres en est à 6,6/100 000.

Qui assassine qui ? (E+W) : 25% des morts sont des hommes de 18 à 24 ans ; pour 25%, des Noirs (13% de la population de Londres ; 3%, de l'Angleterre). 44% des homicides sont liés à des affaires de stupéfiants (58% des suspects, 35% des victimes sont toxicomanes).

Les mineurs : en 2018, 51% des 12-18 ans en maison de correction (Secure training Centres) sont issus de l'immigration, Noirs, Caraïbes, Pakistanais, etc., chiffre au plus haut depuis 2001.

Ainsi, le diagnostic est aisé à poser : migration incontrôlée, prolifération de bandes criminelles vivant du trafic de stupéfiants. La seule Angleterre, évaluent divers rapports officiels, compte quelque 27 000 jeunes bandits plus ou moins impliqués, dont des noyaux durs criminels de 6 000 à 7 000 individus ; quelque 3 000 à Londres.

L'explosion du crime est aussi facile à diagnostiquer : à l'Intérieur, Mme May a massacré le budget de la police de - 18% en quatre ans ; résultat : 20 000 policiers de moins dans les rues (E+W) - ce, alors que la criminalité augmentait, aggravant d'autant la crise.

Sur la même période, la justice britannique a un bilan tout aussi désastreux :

- Les "criminels de carrière" (tous 15 fois condamnés ou plus, ± 40% du total des poursuivis, E+W) commettent plus d'infractions d'année en année - signe certain de l'échec judiciaire,

- De 2014 à 2018, les condamnés remis en liberté (provisoire, conditionnelle, bracelet électronique, etc.) ont ensuite commis + 50% de crimes graves (viols, homicides),

- La justice inculpe moins (- 4% en 2018, en pleine explosion criminelle !) ; condamne toujours moins, pour des peines toujours plus courtes.

D'évidence, tout crime profite de l'absence policière et du laxisme judiciaire : la cybercriminalité bondit de + 16% au premier semestre 2018, et les montants pillés, de + 24% (190 000 £ sterling par jour).

Ultime motif de consternation : de 2005 à 2017 - succès mondialement reconnu - l'Ecosse a fait s'effondrer de moitié les homicides (armes à feu, arme blanche) sur son sol. Comment ? Ses Violence Reduction Units ciblent les juvéniles détenteurs d'armes, vite condamnés à une courte peine de prison ferme (six à neuf mois). Message : on te connait, fini de rire - prochaine étape si récidive, une lourde peine ; ce que la criminologie appelle Short Sharp Shock. Message reçu : moitié moins d'homicides en douze ans. Or que fait à présent le ministre britannique de la Justice, en plein délire bienséant-libéral ? - Mme Belloubet, tout pareil en France d'ailleurs ? Il supprime les courtes peines.

Au fou.

 

* tous ces chiffres et statistiques : Office of National Statistics ; Home Office ; Inspection nationale des prisons britanniques, etc.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 04/04/2019 - 17:30
L'intérêt des peines courtes
est de remettre plus rapidement en activité.
Sidewinder
- 04/04/2019 - 04:31
Au fou
Yes, Xavier. Je suis 1000% d'accord avec vous. Ceci laisse les bras ballants, mais le pire c'est l'aveuglement des autres devant des solutions qui marchent. Sans voix.
Forbane
- 03/04/2019 - 23:26
Mais qu’attendons-nous
pour nous révolter contre ces systèmes judiciaires devenus fous?
Pour les «  Bien-pensants » de base, la prison ne permettrait pas de prévenir la récidive, entraverait la réinsertion, et favoriserait la radicalisation...
Personne ne nous donne de statistiques sur le devenir des personnes condamnées qui n’ont pas fait de prison...
Ils deviendraient donc tous de braves travailleurs et des citoyens modèles?
Et pourquoi pas des statistiques sur les résultats de chaque juge en matière de prévention de la récidive des justiciables dont ils avaient la charge.

La mission principale de la justice doit redevenir la protection des citoyens contre les criminels, les juges doivent être responsables de leurs erreurs et sanctionnables, comme TOUS les professionnels Quel pouvoir absolu que celui du juge qui ne rend compte à personne. Ils y réfléchiraient à 2 fois avant de libérer autant de criminels qui finissent par récidiver, s’ils étaient comptables de leurs décisions.