En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

07.

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 7 heures 37 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 8 heures 27 min
light > Justice
Butin important
Les propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte ont été séquestrés
il y a 10 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "L'amour est aveugle" de William Boyd

il y a 11 heures 31 min
pépites > Politique
Victoire ?
Procès de Jean-Luc Mélenchon : le renvoi du parquet a été refusé
il y a 12 heures 21 min
décryptage > Sport
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

il y a 15 heures 9 min
décryptage > Economie
Vie professionnelle

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

il y a 15 heures 42 min
décryptage > France
Riposte

Recrudescence des mites mangeuses de vêtements à cause des fibres naturelles et du lavage à basse température

il y a 16 heures 14 min
décryptage > Politique
Langue de bois s'abstenir

Une étude des universités de Harvard et de Berkeley démontre qu’en politique les propos clivants et politiquement incorrects paient

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

il y a 17 heures 28 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 8 heures 5 min
light > Société
Vocation
Traverser la rue pour trouver un emploi : la nouvelle vie de Jonathan
il y a 9 heures 15 min
pépite vidéo > International
Campagne
"Blackface" : Justin Trudeau présente ses excuses après la diffusion d'une photo polémique
il y a 11 heures 7 min
pépites > Santé
Mesures
Un rapport parlementaire dévoile la prise en charge "catastrophique" des patients en psychiatrie
il y a 11 heures 42 min
décryptage > High-tech
Le monde d’après Snowden

Mémoires de Snowden : mais où en est-on de la surveillance mondiale à l’heure actuelle ?

il y a 14 heures 38 min
décryptage > Santé
Santé

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Economie
Epargne

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Politique
Évaporation du domaine de la lutte

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

il y a 16 heures 34 min
décryptage > Défense
La guerre à l’heure des ennemis non identifiés

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

il y a 17 heures 5 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales
il y a 17 heures 40 min
© Tolga AKMEN / AFP
© Tolga AKMEN / AFP
Disraeli Scanner

La liberté de l’Europe se joue au Parlement britannique

Publié le 01 avril 2019
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXè siècle.
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXè siècle.
Londres, 
Le 31 mars 2019
 
Mon cher ami, 
 
Theresa est incroyable ! A peine avait-elle perdu pour une troisième fois un vote sur l’accord Robbins-Barnier, qu’elle parlait d’un quatrième vote. Et puis elle a déployé un volet politique du Project Fear: désormais elle menace les parlementaires conservateurs d’une nouvelle élection générale - sachant parfaitement que ce serait une défaite cinglante et l’arrivée de Jeremy Corbyn à Downing Street. Avant le troisième vote, elle menaçait de ce que le Brexit n’ait pas lieu. Il y a bien eu quelques Brexiteers intransigeants pour voter, finalement, la mort dans l’âme. Mais cela n’a pas suffi. 
 
En fait, on aura rarement vu de façon aussi évidente que les intentions des acteurs peuvent arriver à un résultat opposé à leurs attentes. John Bercow, le Speaker, a bloqué pendant plusieurs jours un troisième vote. il est connu pour son europhilie; mais en acceptant que l’Accord de Retrait passe finalement devant les députés, il a renforcé la méfiance d’un certain nombre de Brexiteers, qui ont d’autant moins voté. Le Labour a voté contre l’Accord pour mettre en difficulté les conservateurs et provoquer une élection générale; ce faisant, il a servi son pays bien que n’ayant que des intentions partisanes. Je vois bien comme mes amis Brexiteers que la Chambre compte un nombre important de Remainers prêts à s’asseoir sur le mandat qu’ils ont reçu du peuple à la dernière élection générale (« Réaliser le Brexit »); cependant, le fait de ne pas voter l’Accord défendu par Theresa May constitue en soi un refus du diktat de Bruxelles et de l’autoritarisme du 10 Downing Street. Je veux bien que l’accord d’Oliver Robbins et Michel Barnier ait été un moyen d’annuler le Brexit sans le dire. Cependant, si c’était complètement le cas, les Remainers, masqués ou non, l’auraient voté comme un seul homme. 
 
Non, il se joue quelque chose de beaucoup plus profond. L’Accord n’avait de sens que s’il était voté rapidement et constituait la base d’une négociation rapide de l’accord de libre-échange ultérieur entre la Grande-Bretagne et l’Union Européenne. Même un troisième vote positif - sur lequel j’avais parié - n’aurait pu passer que dans la foulée du dernier Conseil Européen. 
 
En fait, mon cher ami, je crois que j’avais moi-même sous-estimé - bien que l’ayant souvent dénoncé - l’effet contreproductif du comportement de l’UE sur les parlementaires britanniques. Et je crois qu’il faut d’ailleurs remettre la palme du champion toutes catégories, de ce point de vue, à votre président, Emmanuel Macron. En insistant pour qu’on ne laisse qu’un délai très court aux Britanniques, il a contribué à tuer l’effet d’un débat serein avant un troisième vote. On en vient à se demander ce que veulent donc les Remainers et leurs alliés européistes sur le Continent. Pousser le débat à bout en espérant que la menace d’un No Deal enclenche, par une dialectique pas très subtile, un second référendum? Et montrer l’inutilité, dans tous les cas, d’un No Deal puisqu’ Emmanuel Macron et Angela Merkel vont rencontrer Leo Varadkar ce mardi 2 avril afin de préparer une “absence de frontière dure” en cas de rupture sans accord? La réalité est sans aucun doute plus complexe. Il y a l’impatience allemande face aux atermoiements de la Chambre des Communes. Il y a aussi l’illusion macronienne de “prendre la place de la Grande-Bretagne”. Et puis, c’est bien de la gestion d’une frontière et pas d’une “non-frontière” que vont parler les trois interlocuteurs le 2 avril. 
 
Que va-t-il se passer? Il y a deux groupes décisifs à la Chambre des Communes, bien identifiables. Le premier est celui, très déterminé, des Brexiteers intransigeants. Ils ont fait le choix de pousser à l’échec du plan d’Accord Robbins-Barnier. Et le soutien envers leur position va monter dans l’opinion. C’est un groupe dont il n’existe aucun équivalent en France ou en Allemagne: ni la CDU ni Les Républicains ne seraient capables, sur quelque sujet que ce soit, de faire preuve d’un tel courage politique. Le second groupe est celui des Remainers masqués; ils avancent en crabe et sont assez timorés. Ils n’osent pas pousser à fond le thème d’un second référendum. Ce qu’on essaie de nous faire passer, c’est un “soft Brexit” qui n’en serait pas un: l’union douanière. En pratique, les objections faites à l’accord de retrait s’appliquent encore plus: le Royaume-Uni n’aurait aucune liberté pour signer des accords de libre-échange; au nom de l’amalgame croissant entre l’industrie et les services, la nasse se refermerait sur notre pays. Je m’attends à ce que, ce lundi 1er avril, la solution “union douanière” soit très poussée à la Chambre des Communes lors d’une nouvelle série de votes indicatifs. 
 
Est-il possible un projet de “soft Brexit” est adopté par la Chambre des Communes cet après-midi? Je ne pense pas en effet que le “second référendum” sera voté. Les Remainers masqués ne seront pas assez courageux pour pousser le second référendum. Chacun sait bien que la réaction de l’opinion sera très dure. Mais on pourrait essayer de faire passer en contrebande un projet qui serait emballé dans un paquet “Brexit”, en espérant que le Premier Ministre soit si affaibli qu’elle ne puisse pas s’opposer à un coup de force parlementaire.  Il ne s’agirait, bien entendu, que d’un vote indicatif. Mais une vague n’est-elle pas en train de monter qui va balayer l’illusion de la sortie pure et simple de l’UE? Pour ma part, je ne le crois pas car c’est le même parlement qui a voté, très largement, qu’il ne puisse pas y avoir de levée de l’article 50. Surtout, le No Deal continue à monter dans l’opinion - c’est la vague de fond qui est en train de monter. 
 
En fait, je continue à recommander à mes amis Brexiteers de garder leur sang froid. Chaque jour qui passe nous rapproche du No Deal. C’est là que l’on peut remercier votre président de nous avoir ainsi mis sous pression ! Il me paraît impossible, pour la Chambre des Communes, de voter la tenue d’élections européennes en Grande-Bretagne: elles ne peuvent pas être improvisées. Et, si elles avaient lieu, elles enverraient sans doute un groupe extrêmement nombreux de députés UKIP. Comme Madame May est incapable de représenter son projet d’Accord, le compte-à-rebours pour la sortie est engagé. 
 
Mon cher ami, je reviens à ce que je vous disais en commençant: quelles que soient les intentions de certains, ce qui s’impose à la Chambre des Communes, c’est une immense poussée de liberté. On n’y veut ni du diktat de Bruxelles ni des manipulations du 10 Downing Street. En fait, ce qui se joue à Westminster, c’est la liberté politique en Europe.   
 
Bien fidèlement
 
Benjamin Disraëli 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

07.

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Péache
- 01/04/2019 - 23:43
Brexit
Courage, messieurs les députés du Royaume Uni.
Vous avez déjà sauvé le monde en maintenant Churchill comme premier ministre pendant la guerre (41 ou 42, pardon de mon ignorance). Gardez votre calme et sauvez la liberté politique en Europe, vous dit M. Disraëli Bis. Oui, ne succombez pas aux sirènes malveillantes des européens bruxellois. Et construisons ensemble, après, au delà des hommes d'aujourd'hui, une Europe des nations, des diversités, des excellences, parce que chacun y donnera du sien et non du bruxelles à la mauvaise sauce.
Courage et ouvrez-nous le chemin !
Benvoyons
- 01/04/2019 - 12:06
La négociation suite à la demande de l'UK de quitter
l'UE est faite suivant les accords qui ont été signés par l'UK pour y entrer. La demande d'y entrer & d'en sortir ne sont que du fait de l'UK. En aucune manière l'UE n'a interféré sur le sujet. Donc en effet la Liberté existe dans l'UE. Si l'UK ne veut pas respecter sa signature qu'elle a faite au moment ou elle est entré dans l'UE à sa demande & bien elle peut de ne pas la respecter. Bien évidement si" No deal "comme l'a toujours fait l'UK dans son Histoire les négociations seront plus difficiles pour celui qui ne respect pas sa signature. L'UK ne va pas dire l'inverse de ce qu'elle a toujours fait dans son Histoire. Elle a trop de respect pour son Histoire pour déroger à ses principes. En fait par lâcheté l'ensemble des Politiques de l'UK ne veulent aucunement voire apparaître leurs noms dans cette Histoire de balle dans le Pied dans son pays.
L'UK a du mal a assumé sa Liberté qu'elle avait pour entrer dans l'UE comme celle d'y sortir :)::))
Donc les lâches de l'UK & avec insistance cherchent leur "lâchexite "