En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

05.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

ça vient d'être publié
light > Culture
Héritage
Plus de 12 millions de visiteurs ont participé aux Journées du patrimoine en France
il y a 4 heures 40 min
pépite vidéo > International
Epicentre
L'Albanie a été touchée par le séisme le plus fort depuis plus de 20 ans
il y a 6 heures 59 min
pépites > Politique
Secret de polichinelle
Municipales à Paris : Anne Hidalgo devrait officialiser sa candidature "dans les prochaines semaines"
il y a 8 heures 28 min
décryptage > Politique
Effet de mode ?

Vraie fausse valeur : de Meghan Markle à Jean-Luc Mélenchon, anatomie de l'insoumission contemporaine

il y a 10 heures 20 min
light > Insolite
"Pleure pas nostalgie"
Didier Barbelivien relate le souvenir du jour où lui et Nicolas Sarkozy ont failli mourir en avion
il y a 11 heures 21 min
pépites > Politique
Vision politique
Valérie Pécresse plaide pour un "choc d'autorité" sur la question de l'immigration
il y a 12 heures 15 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ovni : l’U.S. Navy dévoile des vidéos de "phénomènes aériens non identifiés" ; Un fossile rare datant de 10 millions d’années éclaire l’évolution de l’Homme
il y a 14 heures 50 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Les aléas financiers : l'épée de Damoclès au-dessus des agriculteurs

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Education
Plus vert que ça tu meurs

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

il y a 15 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les quatre coins du cœur" : un roman "inédit" de Françoise Sagan, publié aux éditions Plon

il y a 15 heures 31 min
light > Culture
Chiffres pharaoniques
1,42 million de personnes ont visité l'exposition Toutânkhamon
il y a 5 heures 12 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
Journée sans voiture : les images surréalistes des rues de Paris
il y a 7 heures 40 min
pépites > Société
Engagement
Extension de la PMA : Agnès Buzyn ne partage pas les réserves émises par l'Académie de médecine
il y a 9 heures 8 min
pépites > Justice
Cour de justice de la République
Affaire Karachi : Edouard Balladur et François Léotard sous la menace d’un procès
il y a 10 heures 45 min
décryptage > France
Entretien

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

il y a 12 heures 51 sec
pépite vidéo > Politique
Convictions
"ONPC" : François-Xavier Bellamy interpellé sur sa position sur la PMA et l'avortement
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Le chemin intérieur des prêtres face à la crise des vocations

il y a 14 heures 55 min
décryptage > Finance
Bonnes feuilles

L'opacité de l'utilisation des deniers publics : un véritable fléau français

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Société
Etat nounou, Papa Macron

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

il y a 15 heures 25 min
décryptage > Economie
Etat des lieux

A la suite de politiques de Quantitative Easing, l'ensemble des banques centrales du monde se trouvent dans un corner

il y a 15 heures 46 min
© Reuters
© Reuters
Fini de rire

Explosion de violence gratuite en France : quand des personnalités médiatiques se font attaquer dans la rue comme le premier venu

Publié le 28 mars 2019
La comédienne Laura Calu, victime avec son compagnon d'une agression a relaté en détails les faits survenus au cours d'une vidéo, dépassant désormais le million de vues.
Maître Guillaume Jeanson est avocat au Barreau de Paris. Il est également porte-parole de l’Institut pour la Justice.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Jeanson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maître Guillaume Jeanson est avocat au Barreau de Paris. Il est également porte-parole de l’Institut pour la Justice.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La comédienne Laura Calu, victime avec son compagnon d'une agression a relaté en détails les faits survenus au cours d'une vidéo, dépassant désormais le million de vues.

Atlantico : A deux heures du matin le 23 mars dernier, en plein Paris, le couple est insulté et agressé par 3 puis 4 hommes, avant d'être secouru par une dernière personne. Alors que la victime est une célébrité des réseaux sociaux, et que les faits se sont déroulés à Paris, que cela peut-il signifier, en termes de bilan, pour le reste de la population ? 

Guillaume Jeanson : Cela signifie que les violences « gratuites » ne cessent de croître dans notre pays. Et que derrière ce vocable froid de criminologue et de statisticien ce trame en réalité un phénomène particulièrement inquiétant. Nous ne pouvons que souhaiter que ce témoignage bouleversant permette à cette réalité d’être mieuxcomprise au plus haut sommet de l’Etat. D’autant qu’il nous faut hélas convenir du fait que, dans son horreur et avec sa gravité, cette histoire n’est pourtant que tristement banale aujourd’huien France. Et si les conséquences du quasi lynchage du compagnon de Laura Calu seront sérieuses, si ces deux victimes en resteront à jamais marquées douloureusement,ces conséquences auraient pu être bien plus graves, elles auraient pu être funestes. C’est ce qui est encore arrivé récemment à Reims. C’est ce qui a coûté la vie à Bastien Payet, un jeune homme talentueux de 23 ans. La ressemblance de ces deux affaires aussi graves que banales est frappante : "les deux filles marchaient devant, elles se sont pris une réflexion. Bastien leur a dit : 'On ne va pas rentrer là-dedans'. Ses trois agresseurs n'ont pas aimé cette intervention et l'ont assené de coups au visage." Roué de coups à la tête par plusieurs individus (qui manifestement ne cherchaient qu’un prétexte à ce déferlement de violences), roué de coups comme l’a été ce week-end le compagnon de Laura Calu, Bastien Payet est mort. Pour rien. Une seule question est sur toutes les lèvres. Cette question c’est Laura Calu qui l’assène à l’écran, légitimement traumatisée : « Que doit-on faire pour être en sécurité ? c’est hyper important !». A l’heure où la loi décevante de programmation pour la justice, passée tant bien que mal sous les fourches caudines du conseil constitutionnel, est sur le point d’entrer en vigueur ; à l’heure où les engagements du candidat Macron de construire 15.000 places de prison sur le quinquennat pour débloquer la chaîne pénale ont été déjà partiellement renié par le président ; Est-ce que les choses vont vraiment changer ?

A lire aussi : Désordre public : cet inquiétant discrédit de l’Etat que révèlent les rumeurs sur les Roms ou les émeutes de forains 

 

De telles agressions sont elles toujours prises en considération par les chiffres de la délinquance ? 

Je vous retourne la question : après un tel récit sidérant,après la découverte d’une telle inertie de la part de la police (elle-même complètement dépassée par la banalité de ces actes révoltants et recevant en outre des consignes de sa hiérarchie les invitant avant tout à « ne pas faire de vagues »), pensez-vous vraiment que -la prochaine fois (ce qu’évidemment nous ne saurions lui souhaiter)une personne qui seraitplacée dans la situation de Laura Calu et de son compagnon voudraitdéposer plainte?Il va de soi que de nombreuses personnes sont aujourd’hui convaincues de l’inutilité de ce type de démarches et ne prennent donc même plus la peine de signaler les infractions dont elles sont victimes. C’est déjà ce que dénonçait le criminologue Xavier Bébin en 2013 dans son livre « quand la justice crée l’insécurité ». Où, après avoir mentionné le fait que chaque année la justice (dans son annuaire statistique) recense environ 4 millions d’infractions (crimes, délits et contraventions les plus graves – celles de 5ème classe) « juridiquement constituées » (une fourchette assez basse), il ajoutait : « mais ces 4 millions d’infractions ne sont que la face émergée de l’iceberg de la criminalité. Car la plupart des crimes et délits commis ne donnent jamais lieu à la moindre plainte et restent inconnus de la police et de ses statistiques ». Cette réalité sera bien sûr accentuée ou atténuée suivant le type d’infractions, les nécessités des assureurs (pour les atteintes aux biens par exemple), la variation des taux d’élucidation… S’appuyant sur des chiffres de l’ONDRP, Xavier Bébin précisait même que les violences physiques et sexuelles sont rapportées à la police dans moins de 25% des cas. Comment pouvons-nous alors mesurer cette part d’ombre qui échappe aux statistiques de la justice ? Par la réalisation d’« enquêtes de victimation ». L’INSEE et l’ONDRP permettent en effet d’établir par la réalisation de ces enquêtes menées directement auprès de dizaines de milliers de ménages français, que la réalité du nombre d’infractions graves commises serait en réalité plus de deux fois plus importante et avoisinerait en fait, au lieu de 4 millions, près de 10 millions par an. Cette même année 2013, Laurent Obertone publiait son essai très remarqué « la France orange mécanique » dans lequel, en s’appuyant sur un rapport de l’ONDRP de 2012,il énumérait « toutes les 24 heures, 11.000 vols, 1.780 agressions et 264 viols et tentatives de viols ». Ces chiffres donnent le vertige. Jusqu’à quand ?

Comment évaluer, comme le sous-entend la victime, les non résolutions de tels cas ? Quelles sont les condamnations effectivement prononcées pour de tels faits ? 

Cette évaluation, on peut la dessiner à partir de plusieurs chiffres récents. La lecture du « rapport de l’enquête cadre de vie et sécurité 2018 » nous apprend par exemple qu’en 2017, 672.000 personnes âgées de 14 ans ou plus ont déclaré avoir été victimes de violences physiques commises hors situation de vol ou tentative de vol et hors ménage. Parmi ces victimes, 50% sont des femmes. Un pourcentage qui ne cesse de s’accroître (puisqu’en 2006 par exemple, elles comptaient pour 41% « seulement »). Le plus souvent ces faits ont lieu dans la rue et de jour (67%). Oui de jour. Ce qui en dit long sur le sentiment d’impunité des agresseurs. Et ces faits ont lieu le plus souvent en semaine (72%). Comment est-ce que cela se déroule ? Dans la majorité des cas (52%), il s’agit de personnes « frappé(es) avec les pieds ou les poings, (qui se voient) inflige(r) des brûlures, jete(r) au sol… ».

Si l’on s’en réfère ensuite aux chiffres révélés par Interstat « insécurité et délinquance en 2017 : premier bilan statistique », on note que le nombre de faits constatés (à noter toutefois une très légère différence puisqu’il s’agit cette fois des « coups et blessures volontaires sur personnes de 15 ans ou plus ») par la police et la gendarmerie cette année-là est de 222.900 Ce qui constitue une augmentation de 4% par rapport à l’année précédente. (A noter toutefois une très légère différence de périmètre puisqu’il s’agit cette fois des « coups et blessures volontaires sur personnes de 15 ans ou plus »).

Si l’on s’en réfère enfin à des chiffres de décembre 2018 émanant du ministère la justice, on apprend qu’en 2017, 72.370 personnes ont été condamnées pour « coup et violences volontaires. »

On passe donc de 600.000 faits révélés à 200.000 faits enregistrés(il faut dire que seules 27% des victimes de ces infractions ont déposé plainte en 2016…). Et de 200.000 faits enregistrés à 70.000 faits ayant donné lieu à des condamnations. Parmi ces condamnations, nous ne savons pas en revanche lesquelles lourdes, légères ou symboliques (C’est à dire ne présentant aucune réalité concrète). Mais un petit rappel théorique n’est peut-être pas inutile ici : dans ce type d’affaires, (sauf aggravations) la peine de prison n’est pas encourue si la victime de violences ne souffre pas de plus de 8 jours d’ITT.

Après le temps du prononcé de la condamnation viendra encore celui de l’exécution de la peine. Et là non plus, bien que l’on ne sache pas lesquelles seront réellement et rapidement exécutées, tout le monde sait que 100.000 peines de prison ferme sont en attente d’exécution et que moins de la moitié des amendes sont recouvrées… Si l’on met de côté les sursis, mise à l’épreuve, contrainte pénale, réparations etc… Que reste-t-il ? Les travaux d’intérêts général ? Trop rarement prononcé, leur taux d’échec est lui aussi loin d’être anodin.

La conséquence logique ne peut être qu’un dramatique sentiment d’impunité. Un sentiment qui explique d’ailleurs cet autre chiffre clef 2018 de la justice pour ce type d’infraction : on compte près de 40% de récidivistes « au sens large » (c’est à dire comprenant tant la « récidive légale » que la « réitération »). Combien de vidéos comme celle-ci et combien de nombre de « vues » faudra-t-il pour que les autorités réagissent ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 29/03/2019 - 17:55
pour vivre, vivons armés !
la législation sur les armes doit être amendée ?
lasenorita
- 29/03/2019 - 13:44
Nous ne sommes plus en ''sécurité'' en France!
Les Français ne sont plus en ''sécurité'' dans leur pays! La faute en revient à nos gouvernants qui font entrer des terroristes musulmans ,en France, afin que les musulmans, qui ont le ''droit de vote'' en France, votent ''à gauche''.. Les ''Français'' ne sont plus, aussi, en sécurité, chez eux, parce que nos gouvernants ne punissent pas les racailles musulmanes qui empoisonnent la vie des ''vrais'' Français.. non seulement ils ne les punissent pas mais ils les ''encouragent'' à répandre l'islamisme chez nous. .La France est un pays où une décision de justice annule le licenciement d'un Brahim qui refuse de serrer la main à ses collègues femmes et condamne sa direction à lui verser des dommages et intérêts.. Les Bisounours ,qui nous gouvernent, acceptent TOUT: par lâcheté et manque d'opinions! Ce n'est pourtant pas compliqué de RENVOYER les islamo-racailles dans ''leur'' pays ainsi que les ''clandestins'' qui arrivent, tous les jours, dans nos villes! Les gauchistes sont plus accueillants envers les musulmans ''étrangers'' qu'avec les ''Français'' non-musulmans que les musulmans ont chassés de leur pays natal!.. ces gauchistes qui ont ''aidé'' les musulmans à tuer nos soldats, etc
jurgio
- 28/03/2019 - 21:55
Le gouvernement a sa solution
Construire des prisons. Mais la difficulté est d'appréhender les délinquants. Puis les condamner. Le chemin apparaît bien difficile. Je suis persuadé qu'il y a d'autres solutions, voire une solution ultime... mais je manque ici complètement d'imagination...