En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Au pays de l'or noir
“Pic de Hubbert” : le graphique qui montre à quel point nos prédictions peinent à anticiper les niveaux réels de production de pétrole
Publié le 27 mars 2019
M. King Hubbert prévoyait en 1956 un pic de la production pétrolière américaine au tournant des années 70. Voici pourquoi il s'est trompé.
Francis Perrin a travaillé pendant plusieurs années comme journaliste et consultant indépendant sur l’énergie et les matières premières. Il est chercheur associé au Policy Center for the New South (Rabat) et directeur de recherche à l'IRIS (Paris).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Perrin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Perrin a travaillé pendant plusieurs années comme journaliste et consultant indépendant sur l’énergie et les matières premières. Il est chercheur associé au Policy Center for the New South (Rabat) et directeur de recherche à l'IRIS (Paris).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
M. King Hubbert prévoyait en 1956 un pic de la production pétrolière américaine au tournant des années 70. Voici pourquoi il s'est trompé.

Atlantico : En 1956, M. King Hubbert publiait la "courbe de Hubbert" annonçant un pic de la production pétrolière américaine au tournant des années 70, avant son déclin progressif. Une courbe qui a annoncé de façon assez précise l'évolution réelle de la production pétrolière américaine jusqu'aux années 2000, avant que celle-ci n'explose à la hausse ? Quelle est l'explication de cette "erreur" commise en 1956 ? 

Francis Perrin : Ces prévisions ne portaient que sur le pétrole conventionnel. Or, dans les années 2000, commence ce que l'on a souvent appelé la révolution américaine du pétrole et du gaz non conventionnels qui va permettre aux Etats-Unis de devenir le premier producteur de pétrole et de gaz naturel dans le monde devant la Russie qui était précédemment le numéro un dans ces deux domaines. Cette révolution repose, sur le plan technologique, sur la combinaison de la fracturation hydraulique et des forages horizontaux. Il faut d'ailleurs noter que ces deux technologies n'étaient pas nouvelles. Ce qui était nouveau, c'était la combinaison entre deux technologies existantes. L'industrie pétrolière américaine a donc pu commencer dans la décennie précédente à exploiter le potentiel considérable du pays en pétrole non conventionnel.

L'impact a été énorme car les Etats-Unis ont pu, à partir de la fin des années 2000, inverser la tendance au déclin de leur production pétrolière qui était souvent présentée comme irrésistible. Depuis une dizaine d'années, cette production est constamment à la hausse à la seule exception de 2016 (les prix étaient alors tombés à des niveaux très bas) et cette progression ne sera pas terminée en 2019. Elle devrait se poursuivre pendant encore plusieurs années.

La production de pétrole brut des Etats-Unis était de 10,95 millions de barils par jour (Mb/j) en 2018, contre 9,4 Mb/j en 2017. Pour 2019 et 2020, les projections du département de l'Energie des Etats-Unis sont de 12,3 Mb/j et de 13 Mb/j respectivement. En février 2019, on était déjà à 11,9 Mb/j. Si l'on ajoute au pétrole brut les liquides associés au gaz naturel, le niveau était de 15,5 Mb/j en 2018. Ce pays devrait devenir un exportateur net de pétrole en 2020 ou en 2021, c'est-à-dire demain, ce qui sera une première depuis des dizaines d'années. De plus, les Etats-Unis pourraient devenir le deuxième exportateur mondial de pétrole derrière l'Arabie Saoudite d'ici cinq ans.

Courbe de Hubbert en rouge et production réelle de pétrole conventionnel aux Etats-Unis. Source : Wikimedia Commons, author : Plazak.

En quoi cette situation peut-elle nous faire relativiser nos capacités de prévisions dans de tels domaines ? 

Les prévisions reposent souvent sur des extrapolations et on se trompe très fréquemment lorsque l'on se contente d'extrapoler des tendances actuelles. Ce qui a beaucoup été sous-estimé dans cette affaire, c'est à la fois le potentiel pétrolier des Etats-Unis et la capacité de l'industrie pétrolière à trouver les moyens technologiques d'exploiter de très importantes ressources de brut non conventionnel.


Un troisième facteur dans la décennie 2000 a été la très forte hausse des prix du brut entre 2002 et 2008 qui a permis de rentabiliser l'exploitation de pétrole plus coûteux que le pétrole conventionnel. C'est donc une combinaison de la géologie, de la technologie et de l'économie et, pour les Etats-Unis, cela a constitué un trio gagnant. Parmi ces trois éléments clés, le facteur technologique a été essentiel. Cette expérience devrait nous conduire à plus de modestie dans les prévisions. Mais, sur ce dernier point, je ne suis pas sûr que tout le monde retienne cette leçon de prudence.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
02.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
07.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires