En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

03.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

04.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

05.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

06.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

07.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 23 sec
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 1 heure 49 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 2 heures 22 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 2 heures 42 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 2 heures 58 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 3 heures 36 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 4 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 19 heures 28 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 21 heures 17 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 23 heures 3 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 1 heure 21 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 2 heures 31 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 3 heures 15 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 4 heures 23 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 18 heures 41 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 20 heures 45 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 21 heures 42 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 23 heures 25 min
© FRANCK FIFE / AFP
© FRANCK FIFE / AFP
Pas de match

France / Islande: 4/0, la promenade de santé continue pour les Bleus.

Publié le 26 mars 2019
Les matchs faciles se suivent et se ressemblent pour l'équipe de France dans les éliminatoires de l'Euro 2020. En corrigeant l'Islande, les Bleus prennent la tête du groupe H, à la différence de buts.
Olivier Rodriguez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rodriguez est entraîneur de tennis... et préparateur physique. Il a coaché des sportifs de haut niveau en tennis.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les matchs faciles se suivent et se ressemblent pour l'équipe de France dans les éliminatoires de l'Euro 2020. En corrigeant l'Islande, les Bleus prennent la tête du groupe H, à la différence de buts.
Les matchs faciles se suivent et se ressemblent pour l'équipe de France dans les éliminatoires de l'Euro 2020. En corrigeant l'Islande, les Bleus prennent la tête du groupe H, à la différence de buts.
 
Dans un stade comblé à défaut d'être comble, les Bleus ont vécu la soirée idéale face à une équipe d'Islande très limitée. Il faut dire qu'après un premier match remporté face à de sympathiques et complaisants Moldaves, l'équipe de France s'attendait à une opposition un tantinet plus récalcitrante en recevant l'Islande. A l'approche de la confrontation, une dynamique contraire animait les deux équipes. Si la France comptait une seule défaite sur ses quatorze dernières rencontres (la Colombie), les Islandais n'avaient pu remporter qu'un seul de leurs seize derniers matchs (face à Andorre). Seul le résultat de la dernière rencontre entre les deux équipes invitait à une prudence toute relative puisque un doublé, signé en fin de match par le vengeur masqué Mbappe, avait été nécessaire pour éviter de justesse une défaite honteuse à domicile.
 
En reconduisant le même onze de départ que lors du match précédent, Didier Deschamps signalait à l'ensemble de ses troupes qu'à l'avenir les places seraient toujours aussi dures à gagner...  et ce même en cas de match déséquilibré sur le papier. D'ailleurs, il n'y avait pas que sur le papier que les choses étaient déséquilibrées. Ce sont les statistiques qui résument le mieux la disparité des rapports de forces: soixante-neuf millions d'habitants pour un peu plus de deux millions de licenciés d'un côté, trois cent quarante mille âmes et vingt mille pratiquants de l'autre. Les deux pays jouent peut-être avec les mêmes règles mais certainement pas avec les mêmes moyens. A l'issue de la partie, un autre bilan s'impose: ces vikings-là n'ont plus rien d'envahissant et les plus redoutables de leurs guerriers se trouvent certainement dans une série télévisée. Car ce match, les Français l'ont dominé de bout en bout. Mis rapidement à l'abri par un coup de tête qui a fait le plus grand bien au revenant Umtiti (11ème minute), les Français ont su se montrer concernés et efficaces tout au long de la partie. Quand une équipe domine autant dans la possession et se montre aussi efficace à la perte du ballon, l'étouffement de l'adversaire est progressif, son usure inévitable. Giroud (buteur à la 68ème minute de son... 35ème but en équipe de France !), Mbappe (78ème) et Griezmann (84ème) ont alourdi un score devenu peu à peu indigeste pour les visiteurs. Si toute l'équipe s'est montrée à la hauteur et a produit un joli jeu en mouvement, certaines mentions spéciales sont à décerner: à Mbappe (pour ses fulgurances et pour son attitude en progrès), à Kante (pour son abattage), à Pavard (pour sa force de proposition), à Pogba (efficace depuis qu'il semble ne plus jouer pour se distraire), et à Griezmann (pour son volume de jeu, à la fois meneur et attaquant).
 
A l'issue de ce repas de fauves, la France est en tête du groupe H, à égalité avec son prochain adversaire, la Turquie. Et elle a de quoi être satisfaite de son bilan: avec huit buts marqués en deux matchs pour seulement un but encaissé, les premiers objectifs sont largement atteints. Les Bleus, à la hauteur de leur standing, ont fait étalage de leur confiance et de leur capacité à assumer leur titre de champions de monde. Cet effectif semble désormais résolument tourné vers l'avenir et cette tendance le rend particulièrement séduisant. La principale satisfaction réside peut-être (la chose est rare) dans le fait de voir évoluer l'équipe de France comme une véritable équipe, et non comme une sélection. Cependant, la faiblesse de l'adversaire invite à la modération... et c'est peu dire que le format de la compétition pose question. Après la redoutable Moldavie, la dangereuse Islande, la France défiera sous peu la terrifiante Albanie, la puissante Andorre et... la Turquie. Ironie mise à part, chacun constate l'intérêt limité, pour les joueurs et le public, que peut offrir une poule ne comprenant qu'un seul adversaire capable de rivaliser avec les Bleus. A vaincre sans péril... On peut percevoir les visées électoralistes sous-jacentes ainsi que les intérêts commerciaux qui président à la chose mais on ne peut que déplorer la faiblesse du challenge généré par la formule. Les incidences sont également palpables sur le terrains puisque les outsiders adoptent systématiquement une organisation ultra-défensive en présentant un bloc bas contre lequel l'équipe dominante butte jusqu'à ce que, inévitablement, le verni craque. Pour les équipes les plus faibles, il ne s'agit pas de jouer pour gagner, mais seulement d'essayer d'éviter une lourde défaite. Dans cette compétition désormais sans grand suspense et organisée pour que les grandes nations (forcément les plus rentables) se qualifient confortablement, les promenades de santé succèdent à d'autres flâneries sans surprises. A la lecture de ce constat, on se surprend à envisager que seul l'ennui a de beaux jours devant lui. Parfois, lorsque certains matchs tuent la glorieuse incertitude du sport, n'oubliez pas que le commerce, lui, continue.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires