En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage

07.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

04.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

ça vient d'être publié
décryptage > International
élections israéliennes

Ces noeuds gordiens que devra trancher le système politique israélien après l’échec de Benjamin Netanyahu

il y a 4 min 19 sec
light > Justice
Mystérieuse affaire
Ils abandonnent leur fille adoptive et déménagent au Canada
il y a 33 min 21 sec
décryptage > Justice
Enquête virage

Viol des hommes : cette indéniable réalité, encore trop peu considérée

il y a 1 heure 56 min
décryptage > Economie
projet d'innovation

Les banques et les assurances vont dégager 5 milliards d'euros d’investissement pour les start-up

il y a 3 heures 43 min
pépites > France
Une nouvelle grogne des Gilets jaunes ?
Un possible retour de la taxe carbone est envisagé
il y a 5 heures 42 min
décryptage > Société
Tribune

Quelques bonnes raisons de promouvoir le travail post retraite

il y a 7 heures 20 min
décryptage > Politique
unification des forces ?

Rencontre Macron-Conte en Italie : mais à quoi peuvent aboutir les discussions entre partis attrape-tout ?

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Economie
un non-dit dans ses déclarations

Politique fiscale : ce que la France pourrait faire pour répondre aux appels du pays de Mario Draghi

il y a 8 heures 6 min
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 8 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Au secours, l’OMC se réveille et autorise Donald Trump à taxer les produits d’origine européenne

il y a 9 heures 11 min
light > Santé
santé publique
L'Etat de New York interdit les cigarettes électroniques aromatisées
il y a 14 min 59 sec
pépites > Religion
sondage
L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France
il y a 1 heure 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Catamount, la Justice des Corbeaux" de Benjamin Blasco-Martinez

il y a 3 heures 32 min
chocs culturels
Une loi interdisant de manger des chiens est bloquée au Royaume-Uni
il y a 5 heures 23 min
pépite vidéo > Environnement
climat
Greta Thunberg rencontre Barack Obama
il y a 6 heures 18 min
décryptage > Style de vie
Wikiagri

Envie de vous calmer ? Après les bars à chat, la ferme aux chameaux

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Société
immigration

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Santé
mortalité

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

il y a 8 heures 14 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Société
énième réforme

Lutte contre les stupéfiants : le plan antidrogue qui n’en était pas un

il y a 9 heures 23 min
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Mauvais Match

"L’amour sous algorithme" : description juste, interprétation à côté de la plaque ?

Publié le 26 mars 2019
Le livre "L'amour sous algorithme" de Judith Duportail critique la marchandisation de l'amour sur Tinder en omettant de dire que c'est un pur produit des comportements amoureux modernes.
Nathalie Nadaud-Albertini est docteure en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et correspondante au Centre de Recherche sur les Médiations de l’Université de Lorraine.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Nadaud-Albertini
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Nadaud-Albertini est docteure en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et correspondante au Centre de Recherche sur les Médiations de l’Université de Lorraine.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le livre "L'amour sous algorithme" de Judith Duportail critique la marchandisation de l'amour sur Tinder en omettant de dire que c'est un pur produit des comportements amoureux modernes.

Atlantico : Dans L'Amour sous algorithme, Judith Duportail décrit le fonctionnement de Tinder et notamment la manière dont l'algorithme du géant de la rencontre sélectionne les bons profils et met à l'écart les mauvais sur des critères spécifiques. Qu'en est-il réellement ? Quels sont ces critères ?

Nathalie Nadaud-Albertini : Pour vous répondre, je vais reprendre le propos de Judith Duportail que vous citez, puisque le fonctionnement de cet algorithme n’est pas communiqué publiquement.

Selon l’autrice de L’Amour sous algorithme, ces critères sont l’âge, le niveau d’études, le niveau de revenus, le QI (évalué selon des tests de linguistique analysant le contenu des messages postés), la localisation géographique, ainsi que les centres d’intérêt communs.

Si l’on suit la journaliste, ces critères sont obtenus à partir de l’analyse des données personnelles des utilisateurs : heures et lieux de connexion, contenu des conversations, compte Facebook, limites d’âge appliquées aux recherches, lieu de travail, niveau diplôme, photos Instagram.

Judith Duportail blâme l'application pour une raison principale : l'injustice du système, qui empêcherait les utilisateurs moins désirables selon l'algorithme (donc moins riches, moins intelligents et moins beaux), d'apparaître dans les résultats de recherche et donc de trouver un partenaire. Avec l'apparition des sites de rencontre, a-t-on vraiment assisté à une accentuation de l'endogamie ou ces sites ont-ils au contraire participé à lever les barrières sociales de l'amour ?

Pour vous répondre, je vais m’appuyer en grande partie sur le livre de Marie Bergström, sociologue à l’Ined, Les nouvelles lois de l’amour. Sexualité, couple et rencontres au temps du numérique, paru le 14 mars dernier aux éditions La Découverte.   

D'après Marie Bergström, tout dépend de la trajectoire biographique des utilisateurs et de la place sociale qu’ils occupent déjà. En effet, les personnes en phase d’ascension sociale ou de déclassement vont rechercher davantage des partenaires en fonction de critères liés au niveau d’études ou à la profession. Pour elles, le statut social du partenaire potentiel est important, car il fera partie de la caractérisation de leur propre statut social. En revanche, les utilisateurs dont le statut social est considéré comme un acquis dont découle un certain mode de vie vont avoir un rapport au monde qui relève d’une sorte d’évidence. Ils ne questionneront donc pas leur place dans la société et s’envisageront nettement moins comme ayant à la justifier, de sorte que leurs critères seront moins explicitement spécifiés à l’avance. Ils expliqueront qu’en consultant les profils, ils sont sensibles à la personnalité, à la qualité de la relation que l’on peut avoir avec le partenaire potentiel. Cependant, lorsque la phase de consultation des profils est dépassée et que l’on arrive à celle de l’échange par écrit, la sélection selon le niveau d’études et le bagage culturel intervient bel et bien à travers le rapport à l’orthographe et aux références culturelles. En effet, les mieux dotés en capital culturel vont envisager le rapport à la maîtrise de la langue et à la culture comme une évidence et s’attendront donc à la retrouver chez les partenaires potentiels. Quand cette maîtrise est absente, il est rare que l’échange écrit se prolonge, et encore moins qu’il débouche sur une rencontre de visu. Cela dit, ce n’est pas impossible non plus. Certains utilisateurs racontent qu’ils ont trouvé telle personne touchante, attachante, et ont eu envie de la rencontrer. Dans ce genre de cas, si la rencontre débouche sur une relation, cette dernière rencontrera une autre épreuve : la présentation aux amis et à la famille, où les critères de rapport à la culture entreront à nouveau en ligne de compte.

On reproche surtout à Tinder d'être responsable de cette marchandisation de l'amour contraire à l'idéal romantique. N'est-ce pas blâmer Tinder pour ce qui est ou bien banal (toutes les relations amoureuses proviennent d'une évaluation sur des critères objectifs) ou bien un phénomène actuel que l'application ne fait que révéler : l'apparition d'une société en silo où les gens se rencontrent moins et s'évaluent de plus en plus sur des critères objectifs ? Les utilisateurs de Tinder n'ont-ils pas déjà validé, en utilisant l'application, cette marchandisation ?

Ah la fameuse tension entre marchandisation et amour romantique… On adressait déjà les mêmes critiques aux annonces et aux agences matrimoniales au début du 20ème siècle.

Afin de comprendre pourquoi cette tension existe et perdure de façon aussi forte, il faut revenir sur l’apparition des services proposant de rencontrer un partenaire de vie et ce qui en est à l’origine. À cet égard, le livre récemment paru de Marie Bergström s’avère particulièrement éclairant. Il explique en effet qu’il convient de remonter à la deuxième moitié du 19ème siècle, où l’industrialisation et l’urbanisation donnent une certaine indépendance vis-à-vis du milieu d’origine. Les conjoints se rencontrent alors moins dans l’univers immédiat que par le passé, et les mariages sont nettement moins le fruit de rencontres arrangées par les familles. Les partenaires doivent ainsi se rencontrer par eux-mêmes, ce qui donne un nouveau statut à la rencontre et au lien conjugal. D’un côté, on les investit fortement des codes de l’amour romantique : la rencontre doit être le fruit du hasard, à la fois une évidence et un choc qui viennent bouleverser la vie. Dans le même temps, elle devient la responsabilité des futurs partenaires, ce qui permet au marché de la rencontre aidée de se développer. Cependant, ces services, nés des modifications de conditions de la rencontre, entrent en contradiction avec l’imaginaire et les normes dont elle est investie. On la veut fortuite, et ces services la proposent comme étant provoquée. D’où des débats normatifs et éthiques sur ce que devrait être l’amour accompagnant l’évolution de ces services au cours du temps, dont l’apparition des sites de rencontres.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage

07.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires